Blauen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blauen (homonymie).
Blauen
Blason de Blauen
Héraldique
Vue de Blauen sous la neige
Vue de Blauen sous la neige
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Bâle-Campagne
District Laufon
communes limitrophes
(voir carte)
Dittingen, Zwingen, Nenzlingen, Pfeffingen, Ettingen Hofstetten-Flüh et Metzerlen-Mariastein
Code postal 4223
N° OFS 2781
Démographie
Population 700 hab. (31 mars 2011)
Densité 98 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 27′ 00″ N 7° 31′ 00″ E / 47.449999, 7.51668 ()47° 27′ 00″ Nord 7° 31′ 00″ Est / 47.449999, 7.51668 ()  
Altitude 533 m
Superficie 713 ha = 7,13 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Bâle-Campagne

Voir sur la carte administrative du Canton de Bâle-Campagne
City locator 14.svg
Blauen

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Blauen

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Blauen
Liens
Site web www.blauen.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Blauen est une commune suisse du canton de Bâle-Campagne, située dans le district de Laufon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Situé sur le flanc sud du massif homonyme dans le Jura, le village est cité pour la première fois en 1147 sous le nom de Blakwan.

Il est situé sur la voie romaine qui mène de la vallée de la Birse à Bâle en passant par le col de Platten. Réunie en 1462, avec le bailliage de Zwingen, la commune passe sous la juridiction du diocèse de Bâle.

La commune passe des traités de combourgeoisie avec Soleure en 1490 puis avec Bâle en 1525 avant de passer à la réforme protestante en 1529. Le mouvement de la Contre-réforme mené par les prince-évêques de Bâle fait annuler les traités et, après 1580, fait revenir le village au catholicisme en étant alors rattaché à la paroisse Saint-Martin de Laufon jusqu'en 1619.

Attachée à la République rauracienne de 1792 à 1793, la commune fait ensuite partie des départements français du Mont-Terrible puis du Haut-Rhin entre 1793 et 1814 avant que le Congrès de Vienne n'attribue l'ancien Évêché de Bâle au canton de Berne en 1815. Finalement, la commune rejoint le demi-canton de Bâle-Campagne en 1994 non sans avoir montré des sympathies jurassiennes lors des votations de 1959 et 1974.

Monuments[modifier | modifier le code]

Dans le village, l'église Saint-Martin date de 1726 et la chapelle de pèlerinage Saint-Wendelin, de 1666.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan de la population résidante permanente (total) selon les districts et les communes, en 2011 », sur Office de la Statistique du Canton de Bâle-Campagne (consulté le 17 juillet 2011)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :