Liesberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Liesberg
Blason de Liesberg
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Bâle-Campagne
District Laufon
Localité(s) Liesberg, Riederwald, Oberrüti, Liesberg-Station
NPA 4253
N° OFS 2788
Démographie
Population 1 195 hab. (31 mars 2011)
Densité 96 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 24′ 18″ N 7° 25′ 48″ E / 47.405001, 7.430013 ()47° 24′ 18″ Nord 7° 25′ 48″ Est / 47.405001, 7.430013 ()  
Altitude 521 m
Superficie 1 249 ha = 12,49 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Bâle-Campagne

Voir sur la carte administrative du Canton de Bâle-Campagne
City locator 14.svg
Liesberg

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Liesberg

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Liesberg
Liens
Site web www.liesberg.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Liesberg, appelée en français Irtiémont (mais ce nom n'a plus cours), est une commune suisse du canton de Bâle-Campagne, située à l'extrémité occidentale du district de Laufon.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région est probablement habitée depuis le paléolithique, comme en témoignent les lames de silex découvertes sur le territoire de la commune sur les pentes du Blauen, de même qu'une villa antique ainsi que des tombes du haut Moyen Âge.

La commune appartint au domaine de l'abbaye de Saint-Blaise en Forêt-Noire puis à l'évêché de Bâle dès 1271. La première mention écrite du village (alors appelé Liesperch) date de 1281. Comme le reste de la région, la commune de Liesberg base son économie sur l'extraction de minerai de fer, et le travail du bois (la scierie date de 1627).

L'église du village, dédiée aux saints Pierre et Paul, est démolie en 1697 avant d'être reconstruite en 1707. Sous domination française dès 1792 (elle fait partie du département du Mont-Terrible), la commune est rattachée au canton de Berne lors du congrès de Vienne de 1815. Après 1880, le village devient un important centre de fabrication de chaux et de ciment jusque dans les années 1980. La commune a rejoint le canton de Bâle-Campagne au début 1994 à la faveur des sous-plébiscites jurassiens.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan de la population résidante permanente (total) selon les districts et les communes, en 2011 », sur Office de la Statistique du Canton de Bâle-Campagne (consulté le 17 juillet 2011)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)

Sur les autres projets Wikimedia :