Grellingen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grellingen
Blason de Grellingen
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Bâle-Campagne
District Laufon
NPA 4203
N° OFS 2786
Démographie
Population 1 742 hab. (31 mars 2011)
Densité 526 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 26′ 32″ N 7° 35′ 23″ E / 47.442136, 7.589747° 26′ 32″ Nord 7° 35′ 23″ Est / 47.442136, 7.5897  
Altitude 325 m
Superficie 331 ha = 3,31 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Bâle-Campagne

Voir sur la carte administrative du Canton de Bâle-Campagne
City locator 14.svg
Grellingen

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Grellingen

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Grellingen
Liens
Site web www.grellingen.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Grellingen, appelée en français Grellingue, est une commune suisse du canton de Bâle-Campagne, située dans le district de Laufon.

Transports[modifier | modifier le code]

Les Rochers du Chessiloch[modifier | modifier le code]

Peintures du Chessiloch

En amont du village de Grellingue se trouve une petite vallée escarpée dite du Kaltbrunnental dont le ruisseau se déverse dans la Birse. Lors de la Première Guerre mondiale, la vallée de Laufon était d'une grande importance stratégique, en particulier pour assurer les relations routières et ferroviaires entre la ville de Bâle et le reste de la Suisse[3].

Pour cette raison, plusieurs unités militaires se trouvaient en garnison à cet endroit, précisément au pied d'une falaise appelée Chessiloch. Lorsque l'un des soldats commença à peindre sur la paroi rocheuse l'emblème de son unité, d'autres suivirent le mouvement jusqu'à couvrir la falaise d'emblêmes cantonaux et de sculptures[4].

Le site est classé comme site protégé par l'UNEP[5], sous la responsabilité du canton de Bâle-Campagne.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Nicolas Kaiser (1819-1886), industriel et conseiller national[6]

Références et sources[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan de la population résidante permanente (total) selon les districts et les communes, en 2011 », sur Office de la Statistique du Canton de Bâle-Campagne (consulté le 17 juillet 2011)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. (de) Description du site
  4. (de) Site officiel de la commune
  5. (en) http://sea.unep-wcmc.org/wdbpa/sitedetails.cfm?siteid=168425&level=nat
  6. Biographie d'un conseil national jurassien du Laufonnais, in Actes de la Société jurassienne de l'Emulation, 1990, de Jean-Jacques Kottelat

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :