Bernard Le Nail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bernard Le Nail, né à Paris, en , et mort le , est un écrivain et un militant breton.

Il a initié la publication de nombreux ouvrages, seul ou en collaboration, ainsi qu'un grand nombre d'articles ayant pour thèmes principaux : le rayonnement de la Bretagne et des Bretons dans le monde, les voyages de découverte des Bretons, l'émigration bretonne, les étrangers en Bretagne et leur contribution à la vie de la Bretagne, les relations entre les pays celtiques.

Itinéraire professionnel[modifier | modifier le code]

Travaux et publications[modifier | modifier le code]

  • Le décollage de l’économie irlandaise, mémoire de quatrième année de sciences économiques, 1968.
  • Radiographies financières d’entreprises de la Loire-Atlantique, Nantes, Chambre de commerce et d’industrie, 1975, 300 pp.
  • Guide annuaire culturel de Loire-Atlantique, Nantes, Centre nantais de culture celtique, 1980.
  • participation (chapitre sur les questions d’énergie en Bretagne) à l’ouvrage collectif La Bretagne, sous la direction de Yann Brekilien, Paris, Éditions d’organisation, 1982.
  • Bretagne, pays de mer, en collaboration avec Philippe Plisson (photographie), Paris, Hachette, 1993.
  • participation importante à la conception et à la rédaction de l’ouvrage collectif Les Bretons au-delà des mers. Explorateurs et grands voyageurs, Quimper, Ed. Nouvelles du Finistère, 1996.
  • Explorateurs et grands voyageurs bretons (dictionnaire biographique), P., Gisserot, 1998.
  • participation (chapitre sur la culture) à l’ouvrage collectif L’Espoir breton du XXIe siècle. La Bretagne en âge de réveil, Spézet, Coop Breizh, 1998.
  • Dictionnaire des romanciers de Bretagne en collaboration avec Jacqueline Le Nail, Gourin, Ed. Keltia Graphic, 1999, 360 pp.
  • Dictionnaire des auteurs de jeunesse de Bretagne en collaboration avec Jacqueline Le Nail, préface de François Caradec, Gourin, Keltia Graphic, 2001, 360 pp[1].
  • Noms de lieux bretons à travers le monde ; Rennes, Les Portes du large, 2002, 239 pp.
  • L'Almanach de la Bretagne ; P., Larousse, 2003, 384 pp.
  • Pays de Vitré. Hommes et femmes remarquables en collaboration avec Jacqueline Le Nail ; Rennes, Portes du large, 2004, 240 pp.
  • Des Bretons au Mexique ; Rennes, Portes du large, 2009, 240pp
  • Bernard Le Nail, Dictionnaire biographique de Nantes et de Loire-Atlantique, Pornic, Le Temps éditeur,‎ 2010, 414 p. (ISBN 978-2-363-12000-7)

Autres contributions[modifier | modifier le code]

Bernard Le Nail a également participé à la rédaction de divers livres comme :

  • La Galice, Institut culturel de Bretagne
  • Cent peintres en Bretagne, Ed. Palantines
  • Géographie littéraire de la Bretagne, Institut culturel de Bretagne
  • La Bretagne des grands auteurs, Ouest-France-Edilarge.

Enfin, Bernard Le Nail a joué un rôle de conseiller dans la conception et la réalisation de plusieurs ouvrages, s'est consacré à la relecture des manuscrits, ou à l'apport de compléments. Citons : 500 Bretons à connaître (Ancre de Marine, 1989), Guide Bleu Bretagne (Hachette, 1991) (révision de l’ensemble de l’ouvrage), Guides Gallimard Bretagne, Les noms qui ont fait l’histoire de Bretagne (Coop Breizh/ICB, 1997), Dictionnaire des femmes en Bretagne (UTL/Coop Breizh, 1999), La Bretagne entre Armor et Argoat (Reader’s Digest, 1999).

Depuis les années 1980, il a signé plusieurs centaines d’articles dans des journaux et revues : Ouest-France, La Bretagne à Paris, Horizons Bretons, Le Pays Breton, Armor Magazine, Bretagne Hebdo, Al Liamm, Sept Jours, Le Journal de Vitré, etc., bulletins et mémoires des sociétés historiques de Bretagne, etc. Entre 2005 et 2009, il a contribué à 400 articles de l'Agence Bretagne Presse. Bernard Le Nail a encore collaboré à un grand nombre de journaux bretons de toutes tendances, nationalistes, régionalistes, économiques, etc. Envoyant les mêmes communiqués et tribunes à toute la presse bretonne, il arrive qu'un article soit plusieurs fois repris, par exemple l'article « Non, Anne de Bretagne n’a pas trahi son pays ! », publié dans Breizh-Info le 23 octobre 1998 sous le pseudonyme de Joseph Bréhier, et dans Gwenn ha du en février 1999.

Controverses[modifier | modifier le code]

Bernard Le Nail, défenseur de la culture bretonne et de la langue bretonne, est une figure parfois controversée[2]. Il a été accusé dans L'Humanité d'être un ancien « activiste » du FLB, ce qu'il a formellement démenti[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le dictionnaire de Jacqueline et Bernard Le Nail possède à la fois la rigueur des ouvrages de référence et la couleur de la passion, tant ce couple a écumé les bibliothèques d'Europe et usé ses plumes à contacter tous ceux qui pouvaient les informer »… - Ouest-France du vendredi 25 mai 2001 (article comportant une photo des auteurs).
  2. Article de Françoise Morvan paru dans Bretagne-Île-de-France, novembre 2001, no 31, p. 8-9
  3. L'Humanité du vendredi 12 novembre 1999
  4. Droit de réponse, dans l'édition du 25 novembre 1999