Bataille de Solebay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Solebay
Le bombardement du Royal James à la bataille de Solebay, le 28 mai 1672, par Willem van de Velde le jeune
Le bombardement du Royal James à la bataille de Solebay, le 28 mai 1672, par Willem van de Velde le jeune
Informations générales
Date 7 juin 1672
Lieu Solebay, (Angleterre)
Issue Victoire des Provinces-Unies
Belligérants
Drapeau de l'Angleterre Royaume d'Angleterre
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Drapeau des Provinces-Unies Provinces-Unies
Commandants
Jacques II d'Angleterre
Edouard Montagu
Jean II d'Estrées
Michiel de Ruyter
Adriaen Banckert
Willem Joseph de Gand
Forces en présence
93 vaisseaux 75 vaisseaux
Pertes
1 navire coulé 1 navire coulé
1 navire pris
Guerre de Hollande
Batailles
Solebay · Groenlo · Schooneveld (1re) · Schooneveld (2de) · Nimègue · Groningue · Maastricht · Texel · Bonn · Besançon · Sinsheim · Belle-Île · Fort-Royal · Seneffe · Entzheim · Mulhouse · Turckheim · Stromboli · Fehrbellin · Salzbach · Consarbrück · Alicudi · Agosta · Palerme · Valenciennes · Cambrai · Saint-Omer · Tobago · La Peene (Cassel) · Ypres · Saint-Denis
Cette boîte : voir • disc. • mod.
Coordonnées 52° 24′ N 1° 48′ E / 52.4, 1.852° 24′ Nord 1° 48′ Est / 52.4, 1.8  

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Solebay.

La bataille navale de Solebay eut lieu le 7 juin 1672, ce fut la première bataille de la guerre de Hollande. Une flotte de 75 navires des Provinces-Unies, commandée par l'amiral Michiel de Ruyter, Willem Joseph de Gand et Adriaen Banckert surprend la flotte franco-anglaise, forte de 93 vaisseaux, qui se trouvait à l'ancre à Solebay, (Suffolk) sur la côte est de l'Angleterre.

La bataille[modifier | modifier le code]

Le duc d'York et Jean II d'Estrées ont pour projet de bloquer les néerlandais dans leurs ports et de leur interdire l'accès à la mer du Nord. La flotte néerlandaise espère quant à elle répéter son succès lors du raid sur la Medway et une escadre de frégates commandée par Willem Joseph de Gand atteint l'embouchure de la Tamise mais découvre que le fort de Sheerness est trop bien préparé pour qu'elle puisse passer. La flotte néerlandaise arrive trop tard, pour des raisons de coordination entre les cinq amirautés du pays, pour empêcher les flottes anglaise et française de faire leur jonction. Mais, le 7 juin 1672, la flotte alliée, qui s'est arrêtée à Solebay pour des réparations est surprise au petit matin par l'apparition de la flotte néerlandaise. La flotte française part vers le sud et est suivie par les 15 navires d'Adrien Banckert, leur action se limitant à une canonnade à distance. Néanmoins, le navire le Superbe est sévèrement endommagé et les pertes françaises s'élèvent à la fin du combat à 450 hommes.

Vue d'ensemble de la bataille. Huile sur toile de Van de Velde

Le reste de la flotte néerlandaise attaque les anglais, qui éprouvent de grandes difficultés à cause d'un fort vent contraire qui fait sortir plusieurs navires en dehors de l'action. Les deux vaisseaux amiraux, le Prince et le De Zeven Provinciën se livrent à un duel durant deux heures, duel à l'issue duquel le Prince est désemparé. L'amiral Aert Jansse van Nes, à bord du Eendracht, est engagé dans un combat avec le London, commandé par Édouard Sprague, quand il est attaqué par le Royal Katherine. Néanmoins, ce dernier est si lourdement endommagé que son capitaine amène son pavillon et est fait prisonnier, mais les marins néerlandais s'enivrent avec du brandy trouvé dans les cales et laisse le Royal Katherine se faire re-capturer par les anglais.

Le vaisseau amiral français Le Saint-Philippe à la bataille de Solebay

Le Royal James, navire de l'amiral Édouard Montagu, est engagé dans un combat farouche avec le Dolfijn, commandé par Willem Joseph de Gand, qui est tué au cours de la mitraille. Le capitaine Jan van Brakel, à bord du Groot Hollandia, attaque alors à son tour le Royal James et pilonne sa coque durant plus d'une heure, l'endommageant tellement que Montagu envisage de se rendre avant d'y renoncer, considérant qu'il était déshonorant pour lui de se rendre à un capitaine de basse condition. Des sloops anglais viennent alors à l'abordage du Groot Hollandia qui est alors forcé de battre en retraite. Le Royal James est néanmoins à la dérive et est attaqué par sept navires-brûlots. Il en coule deux mais un troisième parvient à l'incendier, causant de lourdes pertes humaines. Montagu lui-même, ainsi que son beau-fils Philip Carteret de Mélechès, se noie en tentant de s'échapper quand sa chaloupe chavire sous le poids des marins paniqués qui sautent dedans. Son corps sera retrouvé échoué sur le rivage, seulement reconnaissable à ses vêtements arborant l'ordre de la Jarretière.

C'est alors que le vent tourne, donnant aux anglais l'avantage, et la flotte néerlandaise se replie en fin d'après-midi. Les pertes sont lourdes des deux côtés, les néerlandais ayant un navire coulé et un capturé alors qu'un autre est victime d'un accident durant ses réparations et explose peu après la bataille. Le combat se termine donc de façon indécise, les deux camps clamant leur victoire, les néerlandais avec plus de raisons car le plan franco-anglais de blocus est abandonné.

Les forces en présence[modifier | modifier le code]

Royaume de France

Escadre blanche

Royaume d'Angleterre

Escadre rouge

Royaume d'Angleterre

Escadre bleue

Provinces-Unies (Michiel de Ruyter)

Amirauté d'Amsterdam

  • Akerboom, 60, Jacob Teding van Berkhout
  • Woerden, 70, Jacob Binckes
  • Jaersveld, 48, Nicolaes de Boes
  • Stad Utrecht, 66, Jan Davidszoon Bondt
  • Callantsoog, 70, Hendrik Brouwer
  • Stavoren, 48, Daniël Elsevier
  • Amsterdam, 60, Anske Fokkes
  • Provincie van Utrecht, 60, Jan Pauluszoon van Gelder
  • Dolphijn, 82, Lt-Admiral Willem Joseph, Baron van Ghent (tué au combat), Capitaine de pavillon Michiel Kindt
  • Gouda, 72, Schout-bij-nacht Jan den Haen
  • Leeuwen, 50, Jan Gijsels van Lier
  • Reigersbergen, 72, Commodore Jacob van Meeuwen
  • Gideon, 58, Pieter Middelandt
  • Essen, 50, Philips de Munnik
  • Waesdorp, 72, Francois Palm
  • Steenbergen, 68, Jan Roetering
  • Deventer, 60, Engel de Ruyter
  • Agatha, 50, Pieter Corneliszoon de Sitter
  • Oosterwijk, 60, Volckert Hendrikszoon Swart
  • Olifant, 82, vice-admiraal Isaac Sweers (en)
  • Beschermer, 50, David Swerius (Sweers)
  • Oudshoorn, 70, Tomas Tobiaszoon
  • Komeetstar, 70, Hendrik van Tol
  • Kruiningen, 56, Balthazar van de Voorde
  • Edam (frégate), 32, Jacob Willemszoon Broeder
  • Bommel (frégate), 24, Pieter Klaaszoon Dekker
  • Asperen (frégate), 30, Barent Hals
  • Damiaten (frégate), 34, Jan Janszoon de Jongh
  • Popkensburg (frégate), 24, Mattheus Megank
  • Haas (frégate), 24, Hendrik Titus, Graaf van Nassau
  • Overijssel (frégate), 30, Cornelis Tijloos
  • Postijljon (frégate), 24, Roemer Vlacq
  • Brak (frégate), 24, Cornelis van der Zaan
  • Egmond (advice yacht), 10, Jan Bogaart
  • Triton (advice yacht), 12, Huibert Geel
  • Kater (advice yacht), 8, Jan Kramer
  • Walvis (advice yacht), 12, Jan Klaaszoon van Oosthuys
  • Eenhoorn (advice yacht), 10, Jacob Stadtlander
  • Kat (advice yacht), 12, Abraham Taelman
  • Galei (advice yacht), 12, Marcus Willemszoon
  • Velsen (brûlot), ?, Hendrick Hendricksen
  • Windhond (brûlot), ?, Willem Willemsen
  • Beemster (brûlot), ?, Hendrick Rosaeus
  • Sollenburg (brûlot), ?, Jan Janssen Bout
  • Draak (brûlot), ?, Pieter van Grootveldt
  • Leydtstar (brûlot), ?, Sybrant Barentsen
  • St. Salvador (brûlot), ?, Andries Randel
  • Sollenburgh (brûlot), ?, Klaas Pietersen Schuit

Amirauté de la Meuse (Rotterdam)

  • De Zeven Provinciën, 80, navire amiral Lt-Admiral Michiel de Ruyter, premier Lieutenant Gerard Callenburgh
  • Wassenaer, 56, Philips van Almonde
  • Groot Hollandia, 60, Jan van Brakel
  • Gelderland, 64, Laurens Davidszoon van Convent
  • Zeelandia, 44, Jan de Laucourt
  • Maagd van Dordrecht, 68, vice-admiraal Jan Evertszoon de Liefde
  • Reigersbergen, 72, Jacob van Meeuwen
  • Schieland, 60, Nicolaes Naalhout
  • Eendracht, 76, Lt-Admiral Aert Jansse van Nes
  • Ridderschap van Holland, 66, Schout-bij-nacht Jan Janszoon van Nes
  • Dordrecht, 50, Barend Rees
  • Delft, 62, Gerolf Ysselmuyden
  • Utrecht (frégate), 36, François van Aarssen
  • Schiedam (frégate), 20, François van Nijdek
  • Harderwijk (frégate), 24, Mozes Wichmans
  • Faam (advice yacht), 12, Cornelis Jacobszoon van der Hoeven
  • Rotterdam (advice yacht), 5, Wijnand van Meurs
  • Gorinchem (fireship), 4, Dirk de Munnik
  • Vrede (brûlot), 2, Jan Daniëlszoon van den Rijn
  • Swol (brûlot), ?, Abraham Schryver
  • Eenhoorn (brûlot), ?, Pieter Besançon

Amirauté du Quart nord

  • Alkmaar, 62, Klaas Anker
  • Wapen van Holland, 44, Cornelis Jacobszoon de Boer
  • Jupiter, 40, Jacob de Boer
  • Gelderland, 56, Maarten Jacobszoon de Boer
  • Jozua, 54, Jan Dick
  • Justina van Nassau, 64, Jan Heck
  • Westfriesland, 78, Johan Belgicus, Graaf van Hoorne
  • Wapen van Nassau, 62, Peiter Kerseboom
  • Caleb, 48, Jan Krook
  • Noorderkwartier, 60, Jan Janszoon Maauw
  • Pacificatie, 76, vice-admiraal Volckert Schram
  • Drie Helden Davids, 50, Claes Corneliszoon Valehen
  • Wapen van Medemblick, 46, Hendrik Visscher
  • Wapen van Enkhuizen, 72, Schout-bij-nacht David Vlugh
  • Wapen van Hoorn, 62, Claes Pieterszoon Wijnbergen
  • Helena Leonora (brûlot), ?, Pieter Syvertsen Bokker

Amirauté de Zélande

  • Walcheren, 70, Lt-Admiral Adriaen Banckert
  • Kampveere, 50, Adriaan van Cruiningen
  • Zierikzee, 60, Vice-admiraal Cornelis Evertsen de Jonge
  • Zwanenburg, 44, Cornelis Evertsen de Jongste
  • Middelburg, 50, Willem Hendrikszoon
  • Oranje, 70, Schout-bij-nacht Jan Matthijszoon
  • Vlissingen, 50, Salomon Le Sage
  • Visscher Harder (frégate), 26, Barent Martenszoon Boom
  • Delft (frégate), 34, Simon Loncke
  • Ter Goes (frégate), 34, Karel van der Putte
  • Bruinvisch (advice), 6, Cornelis Hollardt
  • Zeehond (advice), ?; Anteunis Matthijszoon
  • Zwaluw (advice), 6, Karel de Ritter
  • Middelburgh (brûlot), ?, Willem Meerman
  • Prinsje (brûlot), ?, Cornelis Ewout
  • Hoop (brûlot), ?, Antony Janssen

Amirauté de Frise

  • Elf Steden, 54, Wytse Johannes Beyma
  • Prins Hendrik Casimir, 70, Schout-bij-Nacht Hendrik Bruynsvelt
  • Westergo, 56, Yde Hilkeszoon Kolaart
  • Groningen, 70, Vice-Admiral Enno Doedes Star
  • Vredewold, 60, Christiaan Ebelszoon Uma
  • Oostergo, 62, Jan Janszoon Vijselaar
  • Windhond (frégate), 34, Joost Michelszoon Kuik
  • ? (advice yacht), ?, snauw, Pieter Pauw

Conséquences[modifier | modifier le code]

Pour défendre la Hollande, Guillaume d'Orange avait fait percer les digues qui retenaient les eaux de la mer. Les flottes d'Angleterre et de France vaincues, une invasion maritime des Pays-Bas est rendue impossible. Les deux flottes se rencontrent à nouveau lors de la Première bataille de Schooneveld en 1673.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Battle of Solebay » (voir la liste des auteurs)
  • Jean Meyer et Martine Acerra, Histoire de la marine française, Rennes, éditions Ouest-France,‎ 1994, 427 p. (ISBN 2-7373-1129-2)
  • Michel Vergé-Franceschi (dir.), Dictionnaire d'Histoire maritime, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ 2002
  • Guy Le Moing, Les 600 plus grandes batailles navales de l'Histoire, Rennes, Marines Éditions,‎ mai 2011, 620 p. (ISBN 9782357430778)