Barbara Polla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Barbara Polla, née le (65 ans), est un médecin, galeriste[1], écrivain[2] et une personnalité politique libérale suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de la peintre AMI (Anne-Marie Imhoof) et d’un philhellène passionné (Rodolphe Imhoof), elle grandit à Genève, puis passe une année en Grèce à l’âge de 17 ans. Au cours de cette année, premier contact avec une dictature et avec la prison. Mère de quatre filles (Ada Salomé, Cyrille Zoé, Rachel Isadora et Roxane Selana) mais opposée au mariage, elle épouse le père de ses filles afin que celles-ci portent toutes le même nom. Elle divorce en 2013. 

Elle a fait ses études de médecine à Genève et obtient son diplôme avec une spécialisation en médecine interne, pneumologie et immuno-allergologie[3]. Elle poursuit ensuite ses recherches à Harvard Medical School, Massachusetts General Hospital à Boston[3].

Elle rentre en Suisse en 1989 et prend la tête de l'unité d'allergologie de l'Hôpital Cantonal Universitaire[3]. Elle dirige également le laboratoire de physiologie respiratoire de la Faculté de médecine de l'hôpital Cochin (Université Paris V) de 1993 à 2000 en qualité de directeur de recherche INSERM[3]. Elle devient spécialiste des protéines de stress (HSP) et des radicaux libres de l'oxygène[3]. Elle est auteur et coauteur d'une centaine d'articles de recherche originaux publiés dans des revues à politique éditoriale, notamment Proceedings of the National Academy of Science USA, The Journal of Clinical Investigation, The American Journal of Physiology, ainsi que de très nombreux chapitres de revues dans les domaines des protéines de stress, les oxydants et les antioxydants[3].

Impliquée dans la politique nationale suisse depuis 1991, elle est d'abord conseillère municipale à Genève de 1991 à 1993, puis députée au grand conseil du canton de Genève de 1993 à 1999[4], et enfin conseillère nationale de 1999 à 2003[5]. Elle quitte le Parti libéral genevois en 2007.

Elle est présidente de Forever Laser Institut [6] (Institut d'esthétique médicale créé par Luigi Polla) jusqu’en 2014 et cocréatrice de la gamme de soins Alchimie Forever[7](skin care) dont la présidente est sa fille Ada Polla (basée à Washington DC).

Elle poursuit depuis 1991 une activité de galeriste à Genève. Programme international d’artistes hyper-contemporains, intérêt pour tous les domaines de l’art et tous les mediums, collaborations multiples avec des critiques d’art et commissaires extérieurs à la galerie, publications sur l’art, sont quelques-unes de caractéristiques de Analix Forever. Depuis 2011, Barbara Polla organise de façon nomade et régulière des expositions de la galerie Analix Forever à Paris.

Elle enseigne sur les rapports entre l’art et la mode à l’IFM[8] à Paris, la HEAD[9] à Genève. Depuis 2010 elle tient un séminaire mensuel aux étudiants de la HEAD[9], sur le thème de la créativité. Depuis 2014, elle est professeure d'écriture créative et critique à la HEAD.

Barbara Polla est écrivain et chroniqueuse pour de nombreux journaux dont Les Quotidiennes[10] (La Tribune de Genève et 24 heures) et L'Agefi en Suisse romande[3], PME Magazine, Citizen K[11], Nuke[11], Blast[11], Crash, Bariqaldana (Kuwait)[11], Drome[11], Art And, Roots & Routes, Kunst Magazine.

Barbara Polla a été la cofondatrice et rédacteur en chef du magazine Londerzeel[12] et a créé, en mai 2013, avec les étudiants et le soutien de la HEAD Genève, le numéro zéro de la Revue Critique de Mode[13].

Elle a fondé l'Association suisse pour l'architecture émotionnelle et elle est l'instigatrice du 1er colloque international multidisciplinaire d'Architecture émotionnelle[14] qui s'est tenu à Genève en janvier 2011.

Barbara Polla s’engage pour la liberté à divers niveaux : en tant que conseillère nationale, elle a défendu la liberté de la recherche, le droit à l’IVG et au diagnostic préimplantatoire[15]. La votation finale sur cet objet a lieu le 14 juin 2015 en Suisse.

En tant que galeriste, elle milite pour la liberté de l’art[16]. Elle a été la cocuratrice d’un nombre important d'expositions sur le thème de "Art & Prison". La première , intitulée l’Ennemi Public[17], fut présentée en 2013 à la galerie Magda Danysz. Une publication éponyme[18], coordonnée par Barbara Polla, fut publiée en cette occasion. En 2014, une deuxième exposition abordant le thème de la prison voit le jour. Fruit d'une étroite collaboration avec la directrice du centre d'art contemporain du Château des Adhémar à Montélimar, Hélène Lallier, cette exposition intitulée La Belle Echappée deviendra une exposition évolutive et itinérante. En mars 2015, La Belle Echappée est présentée dans l'espace d'exposition de l'ISBA (Institut des Beaux Arts de Besançon) notamment grâce à l'intérêt de Laurent Deveze, directeur de l'institut, pour les problématiques liées à l'incarcération et à l'aliénation. Cette exposition déménagera une nouvelle fois début 2017 dans l'espace d'exposition de La Terrasse, lieu dédié à l'art contemporain en plein cœur de Nanterre.

Depuis 2008, Barbara Polla collabore avec Paul Ardenne (expositions, conférences, livres). Ils ont tous deux été commissaires d'une exposition présentée au MAC Lyon en 2014 intitulée Motopoétique. Toujours associée au critique et historien d'art Paul Ardenne, Barbara Polla a été curatrice de l'exposition Économie Humaine présentée à HEC, et de la double exposition dédiée à l'artiste australien Shaun Gladwell à l'UNSW et à la SCAF (Sherman Contemporary Art Foundation) à Sydney en 2015.

Depuis décembre 2011, Barbara Polla et Paul Ardenne organisent des soirées mensuelles de projections vidéos à thème, appelées VIDEO FOREVER. Ces sessions se déroulent dans divers lieux et pays notamment au Show Room Kris Van Assche, à la Galerie Magda Danysz et Vanessa Quang, au Palais de Tokyo, au Musée de la Chasse et de la Nature, à l'atelier de l'artiste Frank Perrin, au Théâtre National Finlandais à Helsinki et à la galerie UNSW à Sydney.

Elle s’engage également pour la liberté dans le couple, et celle des femmes à tous les niveaux[19].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Asthme et allergie, éd. Médecine et Hygiène, Genève, 1993
  • Incertaine identité, avec Olivier Zahm, Luigi L. Polla, Ed. Georg, 1994
  • Stress-inducible cellular responses, avec Feige U. Morimoto RI. Yahara I., éd. BirkhäuserVerlag (Basel, Boston, Berlin), 1996
  • L'inflammation, avec Russo-Marie F. Pelletier A., Médecine/Sciences, éd. John Libbey, 1998
  • Étreinte, Ed. de l'Aire, 2003
  • La Nécessité libérale (ISBN 2-88108-644-6), éd. de l'Aire, 2003
  • Vocation créateurs, avec Pascal Perez, 2004, livre sur la création d'entreprise
  • Les hommes, ce qui les rend beaux, éd. Favre, 2005
  • Handicap entre différence et ressemblance, éd. Favre, 2007
  • Andrea Mastrovito | Tigres de papier, avec Andrea Bruciati, Paolo Colombo, Joseph del Pesco, Paul Ardenne, éd. monografik, 2008
  • Working Men, le travail dans l'art contemporain, avec Paul Ardenne, éd. Que, 2008
  • A toi bien sûr, éd. l'Âge d'Homme, novembre 2008
  • Kris Van Assche, Amor o muerte, éd. L'Âge d'Homme, 2009
  • Victoire, Ed. l'Âge d'Homme, 2009
  • Peintures. Please pay attention please, avec Paul Ardenne, éd. La Muette, 2010
  • Architecture Émotionnelle, Matière à penser, Collectif sous la direction de Paul Ardenne et Barbara Polla, Ed. La Muette, 2011
  • Jacques Coulais Pictor Maximus, avec Paul Ardenne, éd. Take5, 2011
  • Tout à fait femme, Odile Jacob, 2012
  • Noir Clair dans tout l'univers, Collectif sous la direction de Barbara Polla, éd. La Muette, 2012
  • IN IT, Ali Kazma - Paul Ardenne, Barbara Polla, Managing editor, 2012
  • L'Ennemi public, Collectif sous la direction de Barbara Polla, Paul Ardenne et Magda Danysz, éd. La Muette, 2013
  • Mat Collishaw ou l'horreur délicieuse, Collectif sous la direction de Barbara Polla, éd. La Muette, 2013
  • Tout à fait homme, Odile Jacob, 2014
  • Troisième Vie, Eclectica, 2015

Contributions à des catalogues[modifier | modifier le code]

  • Ghosting, mounir fatmi, Studio Fatmi Publishing, Oct. 2011. Textes de Thierry Raspail, Lillian Davies, Michèle Cohen Hadria, Thomas Boutoux, Barbara Polla.
  • The Kissing Precise, Éditions La Muette, 2013. Textes de Barbara Polla, Régis Durand et mounir fatmi.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]