Hôpitaux universitaires de Genève

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hôpitaux universitaires de Genève
Image illustrative de l'article Hôpitaux universitaires de Genève
Image illustrative de l'article Hôpitaux universitaires de Genève
Vue de l’hôpital
Présentation
Coordonnées 46° 11′ 36″ N 6° 08′ 58″ E / 46.19323, 6.14939346° 11′ 36″ Nord 6° 08′ 58″ Est / 46.19323, 6.149393  
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Ville Genève
Adresse Rue Gabrielle-Perret-Gentil 4
1205 Genève
Fondation 1856
Site web www.hug-ge.ch
Organisation
Type Hôpital universitaire
Affiliation Université de Genève
Services
Service d’urgences oui
Nombre de lits 1 908[1]

Géolocalisation sur la carte : Genève

(Voir situation sur carte : Genève)

Géolocalisation sur la carte : canton de Genève

(Voir situation sur carte : canton de Genève)
Géolocalisation sur la carte : Suisse/Canton de Genève/Genève

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) constituent le principal centre hospitalier de Genève (Suisse). Ils intègrent toutes les spécialités médicales dans le cadre de leurs 66 services dirigés par des professeurs ou chercheurs de la Faculté de médecine de l’Université de Genève.

Description[modifier | modifier le code]

Les Hôpitaux universitaires de Genève regroupent 8 hôpitaux publics et 40 lieux de soins ambulatoires. Cet hôpital est non seulement un hôpital de proximité pour la ville de Genève, mais également l'hôpital de référence pour le reste du canton et, avec le CHUV de Lausanne, l'hôpital de référence pour la Suisse romande[2].

Il est rattaché à la faculté de médecine de l'Université de Genève, ce qui en fait l'un des cinq hôpitaux universitaires de Suisse avec ceux de Bâle, Berne, Lausanne et Zurich.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1602, l'hôpital général, créé à partir de la fusion de sept hôpitaux médiévaux, était à la fois hôpital, hospice, orphelinat, maison de retraite, asile et maison de discipline. Devenus hôpitaux cantonaux en 1856, les HUG ont été constitué en hôpitaux universitaires en 1995 dans le cadre de la réforme hospitalière voulue par les autorités[3] Aujourd'hui, les HUG sont des hôpitaux de proximité et de référence pour la médecine de pointe. Ils favorisent l'accès aux soins pour tous et le développement de pôles d'excellence en lien avec l'Université de Genève[4].

Dates historiques :

  • 1602 - Création de l'hôpital général issu du regroupement des huit hôpitaux existant au Moyen Âge.
  • 1712 - Reconstruction de l'Hôpital général à l'endroit où se trouve aujourd'hui le Palais de Justice de Genève.
  • 1856 - Ouverture de l'Hôpital cantonal suite à la séparation des fonctions d'assistance sociale, confiée à l'Hospice général et d'assistance médicale.
  • 1875 - Installation de la Maternité à la rue Prévost-Martin, lancement de plusieurs constructions dans le quartier hospitalier[5].
  • 1900 - Ouverture de deux asiles en dehors de la cité, à Loëx pour les malades incurables et non contagieux et sur le site de Bel-Air devenu Belle-Idée, pour les aliénés (psychiatrie)[6],[7].
  • 1915 - Construction de la chirurgie qui marque le développement à Genève d'une spécialité de pointe et ancre une solide tradition.
  • 1943 - Construction par étape du site Cluse-Roseraie s'étalant sur une période de 50 ans.
  • 1961 - Ouverture de l'Hôpital des enfants qui permet à la pédiatrie genevoise de développer une dimension universitaire liée à la recherche et à l'enseignement.
  • 1972 - Ouverture de l'Hôpital de gériatrie, devenu Hôpital des Trois-Chêne, qui correspond à l'émergence d'une médecine de l'âge avancé et de la recherche sur la biologie du vieillissement.
  • 1992 - Mise en service de la zone Opéra équipée de salles d'opération ultramodernes avec flux laminaires répondant aux impératifs médicaux et techniques les plus avancés.
  • 1995 - Création des Hôpitaux universitaires organisant les hôpitaux publics en départements médicaux et privilégiant une collaboration étroite avec le réseau de soins.
  • 2001 - Réalisation de travaux d’agrandissement des urgences, de la Maternité et de l’Hôpital des enfants[4].
  • 2011 - Démarrage de deux chantiers : BatLab, dédié aux laboratoires et à la recherche, et BDL-2, un nouveau bâtiment d’hospitalisation avec des chambres à 1 ou 2 lits.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'hôpital principal et le site Cluse-Roseraie
Vue général de l'hôpital de gériatrie, « hôpital des Trois-Chêne ».

Présents sur l'ensemble du canton de Genève à travers une quarantaine de structures ambulatoires, les HUG comprennent 8 hôpitaux, répartis sur quatre sites (Cluse-Roseraie, Belle-Idée, Loëx et Bellerive) :

  • l'hôpital principal (bât. D) regroupe des activités de court séjour et dispose d'urgences, de soins intensifs, de blocs opératoires et de moyens d’investigation à la pointe. Il comprend également une division privée ;
  • la maternité, la première de Suisse en nombre de naissances, comprend des unités d’hospitalisation prénatales et post-natales, des salles d’accouchement et un bloc opératoire ; elle dispose d’un service d’urgences gynécologiques et obstétricales et abrite le centre du sein[5] ;
  • l'hôpital des enfants prend en charge les enfants, de leur naissance jusqu’à l’âge de 16 ans, pour toutes les affections (y inclus pédopsychiatriques, jusqu’à l’âge de 18 ans) ; c’est le seul centre en Suisse pour la transplantation du foie chez l’enfant.
  • l’hôpital de Beau-Séjour accueille des personnes nécessitant des soins rhumatologiques, des traitements de réhabilitation et des thérapeutiques de neurorééducation impliquant une grande variété de professionnels ; il dispose d’une piscine, d’un mur d'escalade et d’appareils de rééducation associant la robotique et l’informatique ;
  • l’hôpital des Trois-Chêne, au cœur d’un vaste parc, accueille des personnes dont l’état de santé nécessite une hospitalisation pour des en gériatrie ou des traitements de réhabilitation ;
  • le site de Belle-Idée pour les services de gériatrie (HOGER), de psychiatrie adulte (clinique de Belle-Idée), gériatrique et carcérale ;
  • l’hôpital de Loëx offre des soins de réadaptation médicale ainsi qu’un hébergement avec soins adaptés pour des personnes en attente d’un placement ; un hôpital de jour et des consultations rattachés à la gériatrie communautaire sont également assurés sur le site[8] ;
  • l’hôpital de Bellerive, anciennement le Cesco pionnier en Suisse en matière de soins palliatifs, accueille des personnes dont l’état de santé nécessite une hospitalisation pour des soins de réadaptation médicale, par exemple pour récupérer après une atteinte neurologique, et des soins palliatifs ;
  • l’hôpital de psychiatrie (clinique de Belle-Idée) abrite une partie des unités hospitalières de psychiatrie générale ou spécialisées; ainsi que l'unité de gériatrie communautaire.

Activité[modifier | modifier le code]

La loi genevoise confie aux HUG trois missions principales[9] :

  • soigner : les HUG répondent aux besoins d’une communauté de 500 000 habitants et assurent 80 000 urgences par an ;
  • enseigner : en collaboration avec la Faculté de médecine de l’Université de Genève et les écoles professionnelles (en particulier la HEDS, Haute École de Santé), les HUG forment chaque année plus de 650 médecins, 1 250 professionnels de santé et une centaine d’apprentis ;
  • chercher : en lien avec la Faculté de médecine de l’Université de Genève et avec le soutien de fondations privées ou publiques, les HUG conduisent des projets pour améliorer les traitements aux malades.

Organisation[modifier | modifier le code]

Les HUG sont organisés en centres, en départements, en directions, en laboratoires, en services et en unités.

Départements médicaux :

Laboratoires de recherche translationnelle :

  • le laboratoire associé à la Fondation pour les nouvelles technologies chirurgicales (FNTC)
  • le laboratoire de thérapies cellulaires

À la tête des hôpitaux se trouve un conseil d’administration qui délègue les décisions opérationnelles au président d’un comité de direction où sont représentées les filières professionnelles. Une grande partie de la gestion est confiée aux départements.

Personnel[modifier | modifier le code]

Avec plus de 10 000 collaborateurs exerçant 180 métiers, les HUG sont l’un des premiers employeurs du canton de Genève. En 2012, 10 277 personnes travaillaient aux HUG dont 58% de soignants, 15% de médecins, 15% de personnel administratif et 13% de personnel technique et logistique[11]. Quatre sur dix exerçaient à temps partiel. Chaque année, quelque 650 professionnels sont engagés.

Formation initiale, continue et post-grade[modifier | modifier le code]

En 2012, les HUG ont formé 688 médecins internes, 129 chefs de cliniques en formation FMH, 1550 stagiaires professionnels de la santé, 120 apprentis, 677 stagiaires médicaux, 300 autres stagiaires, et plus de 10 500 professionnels du domaine Santé-Social en formation continue issus du Grand-Genève[11].

Médecins liés à l'établissement[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les HUG en bref »,‎ 2012 (consulté le 13 septembre 2012)
  2. « chiffres-clés HUG »,‎ 2012 (consulté le 13 septembre 2012)
  3. « Réforme hospitalière », Etat de Genève (consulté le 13 septembre 2012)
  4. a et b Bernard Lescaze, 150 ans de l'hôpital cantonal aux HUG : une vision politique pour un hôpital public, Genève, Suisse, Médecine & Hygiène,‎ octobre 2006 (ISBN 9782880492335, OCLC 79447605)
  5. a et b Philip Rieder, À l'orée de la vie: cent ans de gynécologie et d'obstétrique à la Maternité de Genève, Genève, Suisse, Médecine & Hygiène,‎ 2007 (ISBN 2880492505 et 9782880492502)
  6. Armand Brulhart, Du Mal de Saint-Antoine à Belle-Idée. 2 siècles de psychiatrie à Genève 1800 - 1950, vol. 1, Genève, Suisse, Georg Editeur,‎ 2002
  7. Armand Brulhart, De Bel air à Belle-idée: 2 siècles de psychiatrie à Genève. 1950-2000, vol. 2, Genève, Suisse, Georg Editeur,‎ 2003 (ISBN 282570850X et 9782825708507)
  8. Armand Brulhart, Loëx. L'Asile, la Maison, l'Hôpital dans la presqu'île, Genève, Suisse, Georg Editeur,‎ 2000 (ISBN 2825707058 et 9782825707050)
  9. « K 2 05: Loi sur les établissements publics médicaux (LEPM) », Etat de Genève (consulté le 13 septembre 2012)
  10. « organigramme HUG », HUG,‎ 2012 (consulté le 13 septembre 2012)
  11. a et b « Chiffres-clés 2012 », HUG,‎ 2012 (consulté le 20 juillet 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]