Banc Great Chagos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Banc Great Chagos
Carte de l'archipel des Chagos montrant le banc Great Chagos au centre.
Carte de l'archipel des Chagos montrant le banc Great Chagos au centre.
Géographie
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Revendication par Drapeau de Maurice Maurice
Archipel Archipel des Chagos
Localisation Océan Indien
Coordonnées 6° 10′ 00″ S 72° 00′ 00″ E / -6.166667, 72 ()6° 10′ 00″ S 72° 00′ 00″ E / -6.166667, 72 ()  
Superficie 6 km2
Nombre d'îles 8
Île(s) principale(s) Île Aigle
Géologie Atoll
Administration
Territoire britannique d'outre-mer Territoire britannique de l'océan Indien
Démographie
Population Aucun habitant
Autres informations
Fuseau horaire UTC+6

Géolocalisation sur la carte : Territoire britannique de l'océan Indien

(Voir situation sur carte : Territoire britannique de l'océan Indien)
Banc Great Chagos
Banc Great Chagos

Géolocalisation sur la carte : océan Indien

(Voir situation sur carte : océan Indien)
Banc Great Chagos
Banc Great Chagos
Archipels du Royaume-Uni - Archipels de Maurice

Le banc Great Chagos, en anglais Great Chagos Bank, est un atoll inhabité de l'archipel des Chagos, dans le territoire britannique de l'océan Indien, un territoire britannique d'outre-mer[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Image satellite de l'île Danger.

Le banc Great Chagos est situé dans le centre de l'océan Indien, dans le centre de l'archipel des Chagos, à 54 kilomètres au nord de Diego Garcia[1]. Administrativement, le banc Great Chagos est inclus dans le territoire britannique de l'océan Indien, un territoire britannique d'outre-mer. Cependant, Maurice réclame la souveraineté de l'archipel des Chagos, y compris le banc Great Chagos[2].

L'atoll est le plus grand de l'archipel des Chagos avec 150 kilomètres d'est en ouest et 100 kilomètres du nord au sud. C'est une des structures coralliennes les plus grandes du monde et la plus importante de l'océan Indien. Le lagon mesure 13 000 km2 de superficie. Au vu de sa taille, il comporte peu d'îles, son récif corallien étant en grande partie submergé. Sept îles, l'île Danger, les îles Aigle et les Trois Frères, se répartissent dans l'Ouest de l'atoll ainsi qu'une dans le Nord, l'île Nelsons (ou Legour). La superficie totale des terres émergées est de 6 km2. Le banc Great Chagos est inclus dans la réserve naturelle de l'archipel des Chagos et ses îles en elle-même forment une réserve naturelle stricte qui interdit l'accès et l'approche de ces îles[3].

La cartographie du banc Great Chagos a été entreprise pour la première fois par le capitaine britannique Robert Moresby en 1837. Cependant, la physionomie réelle de l'atoll n'est connue qu'à la fin du XXe siècle avec les images satellites. Entre cette première cartographie et celles plus récentes, les terres émergées ont changé de physionomie. Ainsi, des îles qui existaient dans le Sud-Est de l'atoll sont parfois encore mentionnées sur des cartes nautiques avec un avertissement sur leur existence.

Nom Superficie (km2)
Île Aigle 2.45
Middle Brother 0.08
North Brother 0.06
South Brother 0.23
Île Danger 0.66
Île Nelsons ou île Legour 0.81
Île aux Vaches
non nommé

Histoire[modifier | modifier le code]

Les îles ont été découvertes progressivement à partir du XVIIIe siècle. La dernière à avoir été découverte est l'île Nelsons (ou Legour) en 1820, par un navigateur malouin Alexis Legour [4].

La plupart des îles du Banc Great Chagos sont toujours restées inhabitées, à quelques exceptions près, liées à l'exploitation des vastes cocoteraies occupant l'archipel.

En 1837, le commandant Robert Moresby cartographie les récifs de l'archipel. En 1998, l'archipel est transformé en réserve naturelle maritime. Elle forme aujourd'hui la plus grande réserve maritime au monde (deux fois la superficie de la Grande-Bretagne). L'île Nelsons abrite par exemple un grand nombre de tortues de mer[5]. Elle a aussi été identifiée comme une zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO) par BirdLife International. L'île Nelsons accueillait ainsi en 2012 près de 13 700 couples de Noddi marianne, et 8 300 couplesde Noddi brun[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Oceandots - Great Chagos Banc », sur http://www.oceandots.com/ (consulté le 26 janvier 2010)
  2. (en) « The World Factbook - British Indian Ocean Territory », sur https://www.cia.gov/ (consulté le 26 janvier 2010)
  3. (en) British Indian Ocean Territory - Laws and Guidance for visitors, British Foreign & Commonwealth Office, 5 p. (présentation en ligne, lire en ligne), p. 1
  4. http://www.forgottenbooks.org/readbook_text/An_Historical_Political_and_Statistical_Account_Of_Mauritius_and_Its_v1_1000809762/313
  5. « Chagos News No. 37 January 2011 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2014-03-04
  6. « Nelson, Chagos Bank », Important Bird Areas factsheet, BirdLife International,‎ 2012 (consulté le 2012-10-22)