Îles Egmont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Egmont.
Îles Egmont
Egmont Islands (en)
Carte des îles Egmont.
Carte des îles Egmont.
Géographie
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Revendication par Drapeau de Maurice Maurice
Archipel Archipel des Chagos
Localisation Océan Indien
Coordonnées 6° 40′ 00″ S 71° 21′ 00″ E / -6.666667, 71.35 ()6° 40′ 00″ S 71° 21′ 00″ E / -6.666667, 71.35 ()  
Superficie 4 km2
Nombre d'îles 3
Île(s) principale(s) Île Sud-Est, île Lubine
Géologie Atoll
Administration
Territoire britannique d'outre-mer Territoire britannique de l'océan Indien
Démographie
Population Aucun habitant
Autres informations
Découverte 1512
Fuseau horaire UTC+6

Géolocalisation sur la carte : Territoire britannique de l'océan Indien

(Voir situation sur carte : Territoire britannique de l'océan Indien)
Îles Egmont
Îles Egmont

Géolocalisation sur la carte : océan Indien

(Voir situation sur carte : océan Indien)
Îles Egmont
Îles Egmont
Archipels du Royaume-Uni - Archipels de Maurice

Les îles Egmont, en anglais Egmont Islands, parfois appelées récif Egmont, en anglais Egmont Reef, ou encore Six Îles, en anglais Six Iles, est un atoll inhabité de l'archipel des Chagos, dans le territoire britannique de l'océan Indien, un territoire britannique d'outre-mer[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Les îles Egmont sont situées dans le centre de l'océan Indien, dans le sud-ouest de l'archipel des Chagos, à neuf kilomètres au sud-ouest du banc Great Chagos, à 22 kilomètres au nord du banc Pitt et à 122 kilomètres au nord-ouest de Diego Garcia[1]. Administrativement, il est inclus dans le territoire britannique de l'océan indien, un territoire britannique d'outre-mer. Cependant, Maurice réclame la souveraineté de l'archipel des Chagos, y compris les îles Egmont[2].

Les îles Egmont reposent sur un atoll corallien de forme elliptique orienté dans le sens sud-est-nord-ouest avec douze kilomètres de longueur pour six kilomètres de largeur[1]. La superficie des terres émergées est de 4 km2 alors que la superficie totale de l'atoll, lagon inclus, est de 39 km2[1]. Les terres émergées sont constituées de trois îles, l'une d'entre-elles, l'île Carre Pate, n'étant qu'un banc de sable entre les deux plus grandes. Ces deux îles, l'île Sud-Est et l'île Lubine, résultent de la réunion de six îles plus petites et sont couvertes d'une végétation tropicale essentiellement composée de cocotiers. L'île des Rats, l'îlot aux Rats et l'île Cipaille constituent la partie septentrionale de l'île Lubine qui totalise 1,3 km2 de superficie[1]. L'île Tattamucca constitue la partie occidentale de l'île Sud-Est qui totalise 1,5 km2 de superficie[1]. Ces trois îles se trouvent dans l'ouest et le sud de l'atoll, là où la barrière de corail est la plus importante[1]. Dans l'est et le nord, la barrière de corail est moins développée et deux passes se sont aménagées entre le lagon et la pleine mer : la passe Fausse au nord-est et une autre, non nommée et plus large, plus à l'ouest.

Un ancien campement se trouve dans le centre de l'île Sud-Est.

Histoire[modifier | modifier le code]

Probablement découverte en 1512 par Pedro de Mascarenhas en même temps que le reste de l'archipel des Chagos, les îles Egmont sont colonisées par les Français dans la deuxième moitié du XVIIe siècle. Lorsque le capitaine britannique Robert Moresby établi une cartographie de l'atoll en 1838, les îles ont été réunies artificiellement par la construction d'une chaussée et par des gains sur le récif corallien ou ont fusionné naturellement. Elles sont alors couvertes de cocoteraies.

Entre 1966 et 1973, l'archipel des Chagos, de même que les îles Egmont, sont évacuées de leur population, transférée à Maurice et aux Seychelles, dans le cadre du développement des activités militaires à la base militaire britannique de Diego Garcia[2],[3]. Depuis, les îles Egmont constituent un havre privilégié pour les plaisanciers de passage dans l'archipel.

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) « Oceandots - Egmont Islands », sur http://www.oceandots.com/ (consulté le 24 janvier 2010)
  2. a et b (en) « The World Factbook - British Indian Ocean Territory », sur https://www.cia.gov/ (consulté le 23 janvier 2010)
  3. (en) Christian Nauvel, A Return from Exile in Sight? The Chagossians and their Struggle, Northwestern Journal of International Human Rights, 31 p. (lire en ligne), p. 1 à 7 - introduction