Ban

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

Le mot ban désigne plusieurs choses.

Droit[modifier | modifier le code]

  • En ancien français, le ban est d'abord la proclamation d'un édit, d'un statut, d'un jugement, toute espèce de cri impératif, diffusant un message d'un centre de commandement d'ordre public ou militaire. Le terme francique dont il dérive désigne une parole sérieuse, publique ayant force de loi. Le refus d'obtempérer ou la non-observance entraîne une peine. Le crieur public et le curé avaient dans leurs missions celle d'annoncer les bans, respectivement sur la place et dans l'église.
  • Le ban est, au Moyen Âge, une institution politique des royaumes francs ;
  • Le ban est longtemps un pouvoir de commandement sur les hommes. Suivant sa nature civile, militaire ou religieuse, il a fini, sujet à métonymie, par désigner le territoire sur lequel il s'applique, comme le montrent ci-dessous les toponymes. Par accaparement par une lignée familiale des droits publics des membres de l'assemblée, il s'est confondu plus ou moins, parfois totalement, avec le pouvoir seigneurial au Moyen Âge ;
  • Au cours de son évolution, par une gamme de métonymie, ce terme communément entendu du droit domanial, local ou féodal s'étend à la chose même qui était proclamée, et c'est dans ce sens qu'on appelle :
    • mettre au ban de l'Empire, par exemple, toute proscription sanctionnée par un édit de l'empereur, notamment la déchéance prononcée contre un prince. Mettre au ban un homme d'une contrée, signifait la perte des droits civils de ce dernier nommé ainsi forban. Voir aussi la peine de bannissement.
    • ban du roi, en France, les règlements ou les ordonnances de la couronne et même l'amende prononcée contre celui qui les violait. Ainsi « lever le ban et l'arrière-ban » signifie à l'origine convoquer les hommes responsables ou valides à une assemblée extraordinaire. Le sens ultérieur s'est spécialisé dans le domaine de la défense militaire ;
    • les bans de tous les types publics possibles, en particulier la liste de conscription ou de mariage encore d'actualité ;
    • les bans de récoltes, en particulier le ban des vendanges qui fixe le jour d'ouverture de la récolte du raisin. En Occitanie, les bans de vendange sont les équipes de saisonniers qui vendangent une partie définie d'un domaine. « On était du même ban cette année-là » signifie qu'on a fait la récolte ensemble ;
    • les bans d'accès aux saisons ou aux prairies. Suivant les coutumes très variables des contrées rurales en pays de champs ouverts, les saisons ou parcelles qui accueillaient un même type de culture, devaient être ouvertes au passage des cultivateurs ou récoltants à une date fixée d'avance ou adaptée par décision extraordinaire de la communauté. Les droits de vaine pâture, lorsqu'ils étaient appliqués à l'approche de l'automne, supprimaient parfois toute cette organisation de mise en défense de parcelles. Menus et gros bétail pouvaient divaguer sans contrainte.
  • Issu d'un terme serbo-croate désignant le maître ou le chef, le Ban était, en Hongrie et dans les Marches orientales du Saint-Empire romain germanique, un commandant militaire, gouverneur d'un banat ou d'une marche. Ce terme slave est emprunté au monde des peuples steppiques, en particulier Avars.

Toponymes[modifier | modifier le code]

En Alsace et en Lorraine, plusieurs toponymes existent en accord avec le sens ci-dessus :

Deux villes du Burkina Faso portent ce nom :

Personnages et noms divers[modifier | modifier le code]

Informatique[modifier | modifier le code]

  • En informatique : BAN : «Body Area Network»: Technologie de réseau sans fil basée sur les radio-fréquences qui consiste à interconnecter sur, autour ou dans le corps humain de minuscules dispositifs pouvant effectuer des mesures (capteurs) ou agir de façon active (actionneurs).

Monnaie[modifier | modifier le code]

  • En roumain, un ban est une pièce de monnaie ; par extension cela désigne l'argent. Aujourd'hui le ban est la centième partie de la monnaie en vigueur, le leu.

Lettre d'alphabet géorgien[modifier | modifier le code]

Abréviation[modifier | modifier le code]

  • « Ban » est également l'abréviation de bannir un utilisateur dans les espaces communautaires et les jeux communautaires sur internet.

Acronyme[modifier | modifier le code]

  Sigles d’une seule lettre
  Sigles de deux lettres
> Sigles de trois lettres
  Sigles de quatre lettres
  Sigles de cinq lettres
  Sigles de six lettres
  Sigles de sept lettres
  Sigles de huit lettres
  • BAN, acronyme signifiant Bâtiment d'Auxiliaire Nucléaire. Employé en France et particulièrement dans les métiers du nucléaire pour désigner tout bâtiment contenant des éléments radioactifs (centrale nucléaire, usine d'enrichissement, cabinet de radiologie médicale...)

Toutefois, cet acronyme se prononce ( bane )

  • BAN, acronyme signifiant Base d'Aéronautique Navale.

Code[modifier | modifier le code]

BAN est un code, qui signifie :

Agriculture[modifier | modifier le code]

Le Ban des vendanges est l'autorisation administrative de commencer la récolte du raisin.