Macrocheira kaempferi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Crabe-araignée géant
du Japon

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Macrocheira kaempferi

Classification
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Crustacea
Classe Malacostraca
Sous-classe Eumalacostraca
Super-ordre Eucarida
Ordre Decapoda
Sous-ordre Pleocyemata
Infra-ordre Brachyura
Super-famille Majoidea
Famille Inachidae
Genre Macrocheira

Nom binominal

Macrocheira kaempferi
Temminck, 1836

Synonymes

  • Maja kaempferi Temminck, 1836
  • Inachus kaempferi (Temminck, 1836)
  • Kaempferia kaempferi (Temminck, 1836)

Le crabe-araignée géant du Japon (Macrocheira kaempferi) est une espèce d'araignée de mer vivant au large du Japon. C'est la seule espèce encore vivante du genre Macrocheira. C'est le plus grand arthropode vivant.

Cette espèce comestible est pêchée par les populations japonaises, à l'échelle artisanale.

Malgré sa taille imposante, il s'adapte bien à la vie en captivité, notamment dans les aquariums publics.

Description[modifier | modifier le code]

Comparaison d'un mâle adulte avec un homme de taille moyenne.
Le mâle a des chélipèdes plus longues que la femelle.

Le crabe-araignée géant du Japon peut atteindre jusqu'à 3,5 m d'envergure, pattes étendues, dont 37 cm pour le corps, et un poids d'environ 20 kg, ce qui en fait le plus grand arthropode vivant[1],[2],[3]. Comme la taille de la première paire de pattes n'est pas liée avec la taille de l'animal, mais avec son âge, la taille est mesurée avec la deuxième paire de pattes permettant une comparaison taille/poids plus fiable[4].

Il est orange, avec des taches blanches le long des pattes. C'est le mâle qui a les plus longues chélipèdes, tandis que la femelle les a beaucoup plus courtes, comparées à ses pattes. Outre sa taille exceptionnelle, il diffère des autres crabes car les premiers pléopodes des mâles sont inhabituellement tordus et ses larves ont des caractères primitifs.

Distribution géographique[modifier | modifier le code]

Il se rencontre sur les fonds de l'océan Pacifique, dans les eaux du Japon. Notamment au large des côtes sud de l'île japonaise de Honshu, dans la baie de Tokyo à la préfecture de Kagoshima. Des populations périphériques vivent au large de la préfecture d'Iwate et de Su-ao à Taiwan. Les adultes vivent à des profondeurs allant jusqu'à 600 mètres, tandis que les jeunes fréquentent des eaux moins profondes (50 mètres).

Cycle de vie[modifier | modifier le code]

Dans son milieu naturel, il se nourrit de carcasses d'animaux et fruits de mer (crustacés, mollusques, etc). Il peut vivre jusqu'à l'âge de 100 ans. Le développement des larves planctoniques dépend de la température et prend entre 54 et 72 jours à 12-15 °C[5].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Sa position dans les Majoidés n'est pas établie de manière certaine, anciennement dans les Majidés, actuellement dans les Inachidés, voire dans sa propre famille des Macrocheiridés[1]. Son nom scientifique est un hommage au médecin et voyageur allemand Engelbert Kaempfer

Le crabe-araignée géant du Japon et l'homme[modifier | modifier le code]

Pêche[modifier | modifier le code]

Le crabe-araignée géant du Japon, malgré sa réputation d'animal féroce, est parfois consommé par les populations japonaises[6]. Un total de 24,7 tonnes a été collecté en 1976, mais seulement 3,2 tonnes en 1985[5]. La pêche est concentrée autour de la baie de Suruga où la population a considérablement diminué, forçant les pêcheurs à sonder plus profondément, afin de les capturer. La taille moyenne des prises des pêcheurs est de 1,0 à 1,2 mètres pour les pattes.

Captivité[modifier | modifier le code]

Un spécimen au Manila Ocean Park aux Philippines.

Du fait de son tempérament calme et de ses faibles exigences, il peut être maintenu en captivité ; mais en raison de sa grande taille, seuls les aquariums publics peuvent en accueillir. Ce sont en général de petits et jeunes individus.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Temminck, 1836 : Coup d'œil sur la Faune des Îles de la Sonde et de l'Empire du Japon. Discours préliminaire destiné à servir d'introduction à la Faune du Japon. p. 1-26.

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Peter K. L. Ng, Danièle Guinot & Peter J. F. Davie, « Systema Brachyurorum: Part I. An annotated checklist of extant Brachyuran crabs of the world », Raffles Bulletin of Zoology, vol. 17,‎ 2008, p. 1–286 (lire en ligne [PDF])
  2. (en) Gerald Wood, The Guinness Book of Animal Facts and Feats.,‎ 1983 (ISBN 978-0-85112-235-9)
  3. V. Battaglia, « Crabe araignée géant », sur dinosoria.com,‎ 9 juillet 2007 (consulté le 4 octobre 2011)
  4. (en) « The Japanese Giant Spider Crab - Macrocheira kaempferi - Taka-ahi-gani », Natural Art (consulté le 4 octobre 2011)
  5. a et b (en) Kazutoshi Okamoto, « Influence of temperature on survival and growth of larvae of the giant spider crab Macrocheira kaempferi (Crustacea, Decapoda, Majidae) », Nippon Suisan Gakkaishi, vol. 59, no 3,‎ 1993, p. 419–424 (lire en ligne [PDF])
  6. (en) Kent E. Carpenter et Volker H. Niem, The Living Marine Resources of the Western Central Pacific. Volume 2: Cephalopods, crustaceans, holothurians and sharks, FAO,‎ 1998, PDF, 1136–1137 p. (ISBN 92-5-104052-4, lire en ligne), « Majidae »