Apache HTTP Server

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Apache.
Apache HTTP Server
Image illustrative de l'article Apache HTTP Server
Logo

Développeur Apache Software Foundation
Première version 1995
Dernière version 2.4.9 (le 17 mars 2014,
il y a 4 mois
[1]
)
[+/-]
Environnement Multiplate-forme
Type Serveur HTTP
Licence Licence Apache
Site web httpd.apache.org

Le logiciel libre Apache HTTP Server (Apache) est un serveur HTTP créé et maintenu au sein de la fondation Apache. C'est le serveur HTTP le plus populaire du World Wide Web. Il est distribué selon les termes de la licence Apache.

Historique[modifier | modifier le code]

Apache est apparu en avril 1995. Au début, il s'agissait d'une collection de correctifs et d'additions au serveur NCSA HTTPd 1.3, qui était dans le domaine public et le serveur HTTP alors le plus répandu. De cette origine, de nombreuses personnes affirment que le nom Apache vient de a patchy server, soit « un serveur rafistolé ». Par la suite, Apache a été complètement réécrit, de sorte que, dans la version 2, il ne reste pas de trace de NCSA HTTPd.

Au début, Apache était la seule alternative sérieuse et libre au serveur HTTP de Netscape (iPlanet, maintenant Sun ONE). Depuis avril 1996, selon l'étude permanente de Netcraft[2], Apache est devenu le serveur HTTP le plus répandu sur Internet.

Part de marché d'Apache :

  • En mai 1999, il faisait tourner 57 % des serveurs Web, début 2004, il était à environ 69 % de parts de marché[3], il ne détient plus que 50,61 % du marché à la fin du mois de janvier 2008.
  • En février 2008, Apache représente 50,93 % des parts de marché[4],[5].
  • En novembre 2008, 72,45 % de parts de marché pour Apache[6].
  • En novembre 2011, 65,00 % de parts de marché pour Apache[7]
  • En mai 2014, 38,00 % de parts de marché pour Apache et 33,00% pour Microsoft[7]

La version 2 d'Apache possède plusieurs avancées majeures par rapport à la version 1, entre autres le support de plusieurs plates-formes (Windows, Linux et UNIX, entre autres), le support de processus légers UNIX, une nouvelle API et le support IPv6.

La fondation Apache (Apache Software Foundation ou ASF) a été créée en 1999 à partir du groupe Apache (Apache Group) à l'origine du serveur en 1995. Depuis, de nombreux autres logiciels utiles au World Wide Web sont développés à côté du serveur HTTP.

Disponibilité[modifier | modifier le code]

Apache fonctionne principalement sur les systèmes d'exploitation UNIX (Linux, Mac OS X, Solaris, BSD et UNIX) et Windows. La version Windows n'est considérée comme stable que depuis la version 1.2 d'Apache. Apache est utilisé par de nombreux produits, dont WebSphere d'IBM, ainsi que par Oracle Corporation.

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Apache est conçu pour prendre en charge de nombreux modules lui donnant des fonctionnalités supplémentaires : interprétation du langage Perl, PHP, Python et Ruby, serveur proxy, Common Gateway Interface, Server Side Includes, réécriture d'URL, négociation de contenu, protocoles de communication additionnels, etc. Néanmoins, il est à noter que l'existence de nombreux modules Apache complexifie la configuration du serveur web. En effet, les bonnes pratiques recommandent de ne charger que les modules utiles : de nombreuses failles de sécurité affectant uniquement les modules d'Apache sont régulièrement découvertes.

Les possibilités de configuration d'Apache sont une fonctionnalité phare. Le principe repose sur une hiérarchie de fichiers de configuration, qui peuvent être gérés indépendamment. Cette caractéristique est notamment utile aux hébergeurs qui peuvent ainsi servir les sites de plusieurs clients à l'aide d'un seul serveur HTTP. Pour les clients, cette fonctionnalité est rendue visible par le fichier .htaccess.

Parmi les outils aidant la maintenance d'Apache, les fichiers de log peuvent s'analyser à l'aide de nombreux scripts et logiciels libres tels que AWStats, Webalizer ou W3Perl. Plusieurs interfaces graphiques facilitent la configuration du serveur.

Quelques modules intéressants[modifier | modifier le code]

Les modes Prefork, Worker et Event[modifier | modifier le code]

Ces deux grands modes de fonctionnement changent notamment les performances du serveur HTTP.

Historiquement, Apache fonctionne en Prefork, ce qui signifie qu'un processus père lancé avec des droits étendus (root) démarre des processus enfants qui traiteront chacun un certain nombre de requêtes clients. Cependant, sous Linux, la multiplication des processus provoque une augmentation de consommation de ressources (mémoire, descripteurs de fichiers).

En mode Worker, Apache lance des threads qui géreront les demandes entrantes. La différence est qu'il s'agit d'un mode plus préemptif dans lequel le processus père prépare les ressources pour ses threads. Certains modules développés par des tiers, ou des librairies utilisées par ces modules, peuvent parfois ne pas être prévus pour fonctionner dans un environnement multi-thread, et dans ce cas peuvent provoquer des problèmes si on les utilise en conjonction avec le mode Worker.

Depuis la version 2.4, le module event est disponible en production. C'est un fonctionnement derivé du mode worker à ceci près que les threads ne desservent pas seulement une connexion client mais peuvent réaliser plusieurs tâches indépendamment de la connexion. Ainsi, les notions de KeepAlive sont mieux gérées dans le sens où un thread n'attend plus que la connexion soit terminée pour en desservir une autre. Plus clairement, le thread dessert une requête et non pas une connexion.

Modules : prefork.c, worker.c, event.c

Les modules de Proxy[modifier | modifier le code]

Par le biais de mod_proxy, entre autres, il est possible de se servir de Httpd Server comme d'un véritable Proxy.

Une des utilisations les plus intéressantes consiste en la répartition de charge, soit dans le cadre d'une haute disponibilité, soit dans le but d'obtenir de meilleures performances. Les aptitudes de Reverse Proxying sont suffisamment au point pour une mise en production sans difficultés à partir de la version 2.1.

Modules : mod_proxy, mod_proxy_balancer, mod_proxy_http, mod_proxy_ajp, mod_proxy_connect

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]