XMLHttpRequest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

XMLHttpRequest est un objet ActiveX ou JavaScript qui permet d'obtenir des données au format XML, JSON, mais aussi HTML, ou encore texte simple à l'aide de requêtes HTTP.

On explique le succès récent de l'objet et la très grande utilisation qui en est faite actuellement (parfois au détriment de l'accessibilité d'un site) par la simple création du nom AJAX.

Historique[modifier | modifier le code]

XMLHttpRequest a d'abord été développé par Microsoft, en tant qu'objet ActiveX, pour Internet Explorer 5.0. (septembre 1998). Il a ensuite été repris et implémenté successivement sous Mozilla 1.0 (mai 2002), Safari 1.2 (février 2004), Konqueror 3.4 (mars 2005) puis Opera 8.0 (avril 2005).

En raison de ces implémentations plutôt récentes, l'objet n'est pas supporté par les navigateurs dits de « vieille génération ».

En avril 2006, il a été proposé pour devenir une recommandation[1] du W3C.

L'utilisation de XMLHttpRequest nécessite l'utilisation du langage JavaScript.

Les navigateurs l'implémentent de différentes façons : ActiveX pour Internet Explorer, objet pour les autres. La création de l'objet se fait donc différemment selon le navigateur. De plus, pour créer l'ActiveX sous Internet Explorer, il est possible de tester plusieurs versions. Toutefois, après la création de l'objet, les méthodes et attributs sont les mêmes pour tous les navigateurs.

Microsoft a été le premier à incorporer (septembre 1998) des fonctionnalités XMLHttp dans son navigateur web Internet Explorer (5 à 7) sous forme d'un ActiveX (Internet Explorer < 7) sous le nom MSXML. Les développeurs du projet Mozilla ont alors implémenté leur version de XMLHTTP sous le nom XMLHttpRequest dans la version Mozilla 1.0 (mai 2002). D'autres navigateurs ont ensuite implémenté XMLHttp à leur tour : Safari 1.2 (février 2004), Konqueror 3.4 (mars 2005), Opera 8.0 (avril 2005), icab 3.0b352.

Le World Wide Web Consortium essaie alors de standardiser les API en publiant les spécifications de l'API dans sa version 1 sous le nom XMLHttpRequest le 15 avril 2007 et version 2 le 25 février 2008. Ainsi plusieurs implémentations de XMLHttpRequest existent. Pour supporter toutes ces versions une API javascript (AJAX) de haut niveau permet de faire abstraction des différentes implémentations et versions de XMLHttpRequest.

La norme XMLHttpRequest aura un successeur, XMLHttpRequest Level 2 et on envisage de la compléter par l'utilisation d'autres technologies:

  • Le W3C propose Access control pour échanger des données avec des serveurs sur des domaines différents,
  • Microsoft propose XDomainRequest depuis Internet Explorer 8 qui pourrait remplacer ou compléter XHR selon les cas.

Création d'un objet XMLHttpRequest[modifier | modifier le code]

Quel que soit le navigateur :

function createXhrObject()
{
    if (window.XMLHttpRequest)
        return new XMLHttpRequest();
 
    if (window.ActiveXObject)
    {
        var names = [
            "Msxml2.XMLHTTP.6.0",
            "Msxml2.XMLHTTP.3.0",
            "Msxml2.XMLHTTP",
            "Microsoft.XMLHTTP"
        ];
        for(var i in names)
        {
            try{ return new ActiveXObject(names[i]); }
            catch(e){}
        }
    }
    window.alert("Votre navigateur ne prend pas en charge l'objet XMLHTTPRequest.");
    return null; // non supporté
}
xhr = createXhrObject();

Avantages et inconvénients[modifier | modifier le code]

L'avantage principal est dans le côté asynchrone. La page entière ne doit plus être rechargée en totalité lorsqu'une partie doit changer ce qui entraîne un gain de temps et une meilleure interaction avec le serveur et donc le client.

Les inconvénients résident dans le fait que

  • XMLHttpRequest en version actuelle ne peut se connecter qu'à un seul domaine serveur en utilisant le protocole HTTP (ou HTTPS) ;
  • le navigateur doit reconnaître JavaScript ;
  • les internautes à navigation « spéciale » (notamment via l'utilisation d'un navigateur vocal) ont du mal à savoir ce qui doit être lu (ce qui a changé) sur la page : c'est un problème d'accessibilité, que la norme WAI-ARIA devrait résoudre pour les applications qui la respectent.

Le contenu dynamique affiché par l'utilisation de JavaScript explique pourquoi le navigateur ne peut pas avoir le même comportement qu'une page html chargée dans sa totalité (enregistrement des liens, marque-page, bouton retour).

D'autres différences existent :

  • le déboguage du JavaScript est pratiquement impossible en utilisant une fenêtre (alert), une zone div ou la ligne de commande (console), mais des outils comme Firebug ou Visual studio améliorent le déboguage.
  • le nombre de requêtes pouvant s'exécuter en même temps dépend du navigateur.

Récursivité[modifier | modifier le code]

La récursivité n'est pas assurée. Ainsi du code JavaScript présent dans la page chargée via XMLHttpRequest ne sera pas exécuté.

Il faut extraire le code JavaScript depuis la page mère afin de l'exécuter.

Le code suivant exécute le JavaScript présent entre des balises <script></script> dans la page fille, après l'avoir chargé comme décrit précédemment :

if (XHR.readyState == 4)
{
	document.getElementById('contenu').innerHTML = XHR.responseText;
	var js = document.getElementById('contenu').getElementsByTagName('script');
	for( var i in js )
	{
		eval(js[i].text);
	}
}

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) L'objet XMLHttpRequest, ou (en) http://www.w3.org/TR/XMLHttpRequest