Anna (téléfilm)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anna.

Anna est un téléfilm français réalisé par Pierre Koralnik, diffusé en 1967.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Serge est tombé amoureux d'une fille qu'il n'a jamais vu qu'en photographie. Il la cherche partout mais ignore qu'il la connaît déjà…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaire[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2013). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Mêlant un peu de Nouvelle Vague à la culture « pop », voire psychédélique, le film baigne dans la musique « anglaise » de Serge Gainsbourg. L'argument scénaristique est mince, aucun scénariste n'est crédité, l'image est soignée malgré un montage brouillon. Les titres de Gainsbourg les plus marquants sont « Sous le soleil exactement » et « Roller girl », tous deux interprétés par Anna Karina. On y voit aussi Gainsbourg en jeune cadre publicitaire élégant, entonnant « C’est la cristallisation, comme dit Stendhal ! ».

Anna a été diffusé le vendredi 13 janvier 1967 à 21h40 sur la première chaîne de l'ORTF.

La comédie musicale de Pierre Koralnik, produite par Michèle Arnaud, est très remarquée, notamment pour la chorégraphie endiablée de l'américain Victor Upshaw, les chansons de Gainsbourg, la photo peu académique du chef opérateur Willy Kurant, le montage de Françoise Collin (qui monte à cette époque tous les films de Jean-Luc Godard).

Les arrangements de Michel Colombier, qui dirige l’orchestre, donnent des couleurs électriques à la partition de Gainsbourg, déjà sous l’influence du rock d’outre-Manche.

Anna Karina, aux côtés du séduisant Jean-Claude Brialy, et d'un Gainsbourg railleur et cynique, dévoile aux téléspectateurs la plénitude de ses talents : chantant et dansant Gainsbourg, tour à tour rockeuse ou romantique, comique et charmante.

Les apparitions d'Eddy Mitchell et de Marianne Faithfull donnent un attrait supplémentaire au film de Koralnik.

À la suite du film sortent un album 33 tours et un 45 tours, et Sous le soleil exactement, interprété par Anna Karina, est immédiatement un « tube ».

Le 17 avril 1967, Anna est présenté à l’ouverture du troisième Festival de Jeune Cinéma d’Hyères.

Au total, le film n'a été diffusé qu'une dizaine de fois. On a pu le voir notamment à l'occasion des 80 ans de la naissance de Gainsbourg sur Paris Première ou plus récemment en 2009 sur TPS Star. En 2009, une édition DVD est sortie, avec en bonus le CD de la bande originale remastérisée.

Bande originale[modifier | modifier le code]

La bande originale du film parut en janvier 1967 sur disque 33 tours, sous le titre Anna. Le format ne pouvant contenir tous les morceaux, seuls 16 titres extraits de la comédie musicale furent édités.

En 1989, l'album fut réédité en CD (en remasterisation ADD) par Philips / Universal.

  1. Sous le soleil exactement, instrumental
  2. Sous le soleil exactement interprété par Anna Karina
  3. C'est la cristallisation comme dit Stendhal interprété par Jean-Claude Brialy, Serge Gainsbourg et Hubert Deschamps
  4. Pas mal, pas mal du tout interprété par Jean-Claude Brialy et Serge Gainsbourg
  5. J'étais fait pour les sympathies interprété par Jean-Claude Brialy
  6. Photographes et religieuses, instrumental
  7. Rien, rien, j'disais ça comme ça interprété par Anna Karina et Serge Gainsbourg
  8. Un jour comme un autre interprété par Anna Karina
  9. Boomerang interprété par Jean-Claude Brialy et Serge Gainsbourg
  10. Un poison violent, c'est ça l'amour interprété par Jean-Claude Brialy et Serge Gainsbourg
  11. De plus en plus, de moins en moins interprété par Anna Karina et Jean-Claude Brialy
  12. Roller girl interprété par Anna Karina
  13. Ne dis rien interprété par Jean-Claude Brialy, Serge Gainsbourg et Anna Karina
  14. Pistolet Jo interprété par Anna Karina
  15. GI Jo interprété par Anna Karina et Jean-Claude Brialy
  16. Je n'avais qu'un seul mot à lui dire interprété par Anna Karina et Jean-Claude Brialy
  • Titres absents :
  1. Pour n’être pas là interprété par Anna Karina
  2. Hier ou demain interprété par Marianne Faithfull, ce titre fera l’objet d’une parution indépendante en janvier 1967 sur le 45 tours Decca 457-139 de la chanteuse
  3. Chanson triste interprété par Anna Karina
  4. BaseBall interprété par Eddy Mitchell

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]