André Arfvidson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
André Arfvidson
Présentation
Naissance 1870
Boulogne-Billancourt
Décès 1935 (à 65 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Mouvement(s) Art nouveau, Art déco
Diplôme DPLG en 1892
Formation ENSBA, atelier Ginain
Œuvre
Réalisations Hôtel Prince de Galles,
Cité-jardin de la Butte-Rouge
Distinctions Second grand Prix de Rome

André-Louis Arfvidson, né à Boulogne-Billancourt en 1870 et mort à Paris en 1935, est un architecte français actif à Paris entre 1900 et les années 1930.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre à l'École nationale supérieure des beaux-arts en 1886 et est diplômé en 1892. Il obtient le second grand Prix de Rome en 1896 et le premier second grand prix en 1897. Il est influencé par l'Art nouveau, le Régionalisme, puis par l'Art déco. Il participe à la reconstruction dans les départements de l'Aisne et du Pas-de-Calais. Il répond à de nombreuses commandes à Paris. Il meurt brutalement alors qu'il participe à la construction de la Cité-jardin de la Butte-Rouge à Châtenay-Malabry.

Son fils Paul-André Arfvidson est lui aussi architecte, diplômé en 1930 et auteur du bâtiment du Virgin Megastore des Champs-Élysées[1].

En hommage à l'architecte, le grand prix de l'architecture, destiné à un jeune architecte (sur épreuve), attribué chaque année par l'Académie des beaux-arts comporte un deuxième et un troisième un prix portant son nom et au nom de son fils[2].

Réalisations[modifier | modifier le code]

Immeuble des 31-31 bis rue Campagne-Première, à Paris.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ce dernier point n'est pas éclairci, car ce très grand immeuble (du 52 au 60 Champs-Élysées) aujourd'hui occupé, entre autres, par Monoprix, Virgin Megastore, la Galerie La Boetie,... est celui-là même où se trouvait la First National City Bank et dont le Virgin Megastore occupe (depuis 1988) l'exact emplacement. L'ensemble de ce bâtiment (construction 1929-1931) a toujours été attribué à André-Louis Arfvidson, mais il se pourrait que son fils, Paul-André, ait pu collaborer à l'entreprise.[réf. nécessaire]
  2. Grand Prix d'architecture sur le site de l'Académie des beaux-arts
  3. Photographie sur le site Architecture de collection
  4. Le Logement social à Paris 1850-1930 : les habitations à bon marché, Marie-Jeanne Dumont, éditions Mardaga, 1991, pp.155-157, (ISBN 9782870093498).