Alberto Alesina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alberto Francesco Alesina

Naissance 29 avril 1957 (57 ans)
Broni (Drapeau de l'Italie Italie)
Nationalité Italien
Champs Économie
Institutions Université Harvard, National Bureau of Economic Research
Diplôme Université Harvard, université Bocconi
Renommé pour Cycles politiques, unions monétaires, comparaisons macroéconomiques

Alberto Francesco Alesina (29 avril 1957, Broni - ) est un économiste italien, qui a principalement travaillé dans le champ de l'économie politique et enseigne actuellement à l'université Harvard.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alberto Alesina commence des études d'économie en Italie, à l'université Bocconi. Il obtient en 1986 un Ph.D en économie à l'Université Harvard. Il rejoint alors le corps professoral de l'université Carnegie-Mellon puis en 1993 devient professeur permanent à l'université Harvard[1]. Il a été entre 2003 et 2006 directeur du département d'économie de l'université.

Il est éditorialiste pour La Stampa (2003-2005), pour le quotidien Il Sole 24 Ore depuis 2005, pour LaVoce.info et pour Voxeu.org. Il a également travaillé pour le Fonds monétaire international, la Commission européenne ou la Banque mondiale[2].

Il était considéré en 1988 par le magazine britannique The Economist comme l'un des économistes susceptibles de remporter le « prix Nobel d'économie »[3].

Il collabore aux organismes suivants :

Travaux économiques[modifier | modifier le code]

Ses principaux sujets d'étude portent sur des comparaisons macroéconomiques entre l'Europe et les États-Unis, les cycles politiques, la politique budgétaire, les unions monétaires, et les déterminants de la croissance, comme la taille d'un pays ou le calendrier électoral.

Spécialiste d'économie politique, il s'est intéressé à l'effet des mesures prises par les hommes politiques sur l'économie : en particulier dans Political Cycles and the Macroeconomy il distingue des « cycles politiques » et en étudiant leur influence sur la croissance économique, le chômage ou l'inflation. Les caractéristiques de ces effets sont similaires dans l'ensemble des pays développés selon Alesina. Il remet par ailleurs en cause la thèse selon laquelle les électeurs voteraient pour les hommes politiques qui amélioreraient la situation économique juste avant les élections, au détriment de la situation future.

Il est très critique du « modèle social européen » actuel, condamné selon lui au déclin s'il ne se réforme pas. Il développe dans The future of Europe, Reform or Decline l'idée selon laquelle il n'existe pas de « Troisième Voie » entre le modèle américain et européen; pour se réformer, l'Europe doit selon lui développer les incitations individuelles, accentuer le rôle du marché et permettre une plus grande mobilité des individus, en particulier pour que les pauvres ne soient plus « condamnés » à le rester.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Biographie d'Alberto Alesina, economiaesocieta.it
  2. a, b et c (en) Biographie sur le site de l'université Harvard
  3. Julien Damon, Vues américaines sur le déclin du modèle social européen, Sociétal, 4e trimestre 2007

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Il liberismo è di sinistra (Le libéralisme économique est de gauche), 2007, avec Francesco Giavazzi
  • The future of Europe, Reform or Decline (Le futur de l'Europe, réforme ou déclin), MIT Press, 2006, avec Francesco Giavazzi
  • The Size of Nations, MIT Press, 2003, (ISBN 0-262-01204-9)
  • Political Cycles and the Macroeconomy, 1998, MIT Press, 302 p., (ISBN 0-262-51094-4)
  • Partisan Politics, Divided Government, and the Economy, 1995, Cambridge University Press, (ISBN 0-521-43620-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]