Albert Barnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barnes.
Albert C. Barnes en 1940

Albert Barnes (Albert Coombs Barnes), né le 2 janvier 1872 à Philadelphie et mort le 24 juillet 1951 à Phoenixville en Pennsylvanie dans un accident de voiture, est un médecin, chimiste, inventeur et riche collectionneur d'art américain. Considérablement enrichi par la mise au point d'un antiseptique, l'Argyrol, il a consacré sa fortune à l'édification d'une immense collection d'art, principalement constituée d'œuvres de peintres français ou installés en France, depuis les impressionnistes jusqu'aux artistes de l'entre-deux-guerres, collection qu'il a léguée à la fondation qu'il avait créée et qui porte son nom (Fondation Barnes).

Expositions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Boublil, L'Étrange docteur Barnes : portrait d'un collectionneur américain, Paris, Albin Michel, 1993, 350 p. (ISBN 2-226-06509-1)
  • Great French Paintings from the Barnes Foundation : Impressionist, Post-impressionist and Early Modern [catalogue de l'exposition de la National Gallery of Art, Washington, 1993], New York, A. A. Knopf ; Lincoln, Lincoln University Press, 1993, XVII-318 p., ill. en noir et en coul. (ISBN 0-679-40963-7)
  • De Cézanne à Matisse : chefs-d'œuvre de la Fondation Barnes [catalogue de l'exposition du Musée d'Orsay, 1993-1994], Paris, Gallimard/Réunion des musées nationaux, 1993, XVII-317 p., ill. en noir et en coul. (ISBN 2-07-015009-7) (Gallimard) (ISBN 2-7118-2908-1) (RMN)
  • Olivier Céna, « Les toiles mystérieuses de l'extravagant docteur Barnes », Télérama, no 2279, 15 septembre 1993, p. 10-14.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]