Paul Philippe Cret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paul Philippe Cret (né le à Lyon, France – mort le à Philadelphie, Pennsylvanie) est un architecte et designer franco-américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève à l'École d'architecture de Lyon, il entre à l'École nationale supérieure des beaux-arts au sein de l'atelier de Jean-Louis Pascal. Aussitôt diplômé, il émigre aux États-Unis en 1903. Il devient professeur de dessin architectural à l'université de Pennsylvanie à Philadelphie. Il conserve ce poste pendant 34 ans : il a pour élève notamment Louis Khan. Il fonde en parallèle son cabinet en 1907. Il obtient son premier projet public à Washington pour la construction du siège de l'Organisation des États américains, début d'une longue suite de bâtiments publics.

De passage en France au moment de la déclaration de guerre en 1914, il est mobilisé au sein de l'armée française. Il est nommé architecte conseil de l'American Battle Monuments Commission créée en 1923 pour ériger 11 monuments en Europe en mémoire des combats de la Première Guerre mondiale. Il construit lui-même celui de Château-Thierry ainsi qu'un autre monument commandé par l'État de Pennsylvanie, à Varennes-en-Argonne, dans la Meuse.

Il exerce par ailleurs dans le domaine du design en aménageant plusieurs intérieurs de trains pour différentes compagnies ferroviaires. Il a présidé le Philadelphia Art Jury, qui préside aux aménagements esthétiques de la ville. Il marque la ville par plusieurs de ses réalisations : la Benjamin Franklin Parkway ou le Pont Benjamin Franklin.

Il obtient la citoyenneté américaine en 1927. À sa mort, ses associés perpétuent l'activité du cabinet d'architecte sous le nom H2L2 (Harbeson, Hough, Livingston & Larson) qui existe toujours actuellement.

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Building de la Pan-American Union (Organisations des États d'Amérique), Washington DC
Bâtiment principal de l'Université du Texas à Austin

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice de l'église évangélique sur la base Mérimée

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David Karel, Dictionnaire des artistes de langue française en Amérique du Nord, Presses Université Laval, 1992, p. 205 [lire en ligne]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]