Alan Dukes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alan Dukes
Fonctions
Présidents du Fine Gael
1987 – 1990
Ministre des transports de l'énergie et des communications
3 décembre 1996 – 26 juin 1997
Ministre des finances
14 décembre 1982 – 14 février 1986
Ministre de la Justice
14 février 1986 – 10 mai 1987
Ministre de l'agriculture
30 juin 1981 – 9 mars 1982
Teachta Dála
Juin 1981 – Mai 2002
Biographie
Date de naissance 22 avril 1945
Lieu de naissance Dublin, Irlande
Parti politique Fine Gael

Alan Dukes (né le 22 avril 1945), est un homme politique irlandais. Il a été le dirigeant du Fine Gael et député pour Kildare Sud. Il a la particularité d’être l'un des cinq seuls députés à avoir été nommés Ministre lors de leur premier jour au parlement. Il perdit son siège aux élections générales de 2002. Il fut ensuite nommé Directeur Général de l’Institut des Affaires Européennes et Internationales (Institute of International and European Affairs).

Sa jeunesse[modifier | modifier le code]

Alan Dukes est né à Drimnagh, un quartier de Dublin en 1945. Son père, James F. Dukes, originaire du Comté de Kerry, était haut fonctionnaire et fut président fondateur et directeur général du Conseil de l’Enseignement Supérieur (Higher Education Authority)[1], tandis que sa mère venait des environs de Ballina dans le Comté de Mayo.

La famille Dukes était originaire du nord de l’Angleterre. Son grand-père avait servi dans le génie militaire britannique durant la Première Guerre mondiale et s’était par la suite installé à Cork puis à Kerry où il travailla avec le service des postes pour créer le réseau téléphonique irlandais. Il développa également un vif intérêt pour la langue gaélique, intérêt partagé par son petit-fils.

Il fut éduqué par les Frères des Écoles chrétiennes à Colaiste Mhuire sur Parnell Square et on lui proposa plusieurs bourses d’études supérieures à l’issue de ses études secondaires, dont une pour le gaélique. Son intérêt pour le gaélique est toujours présent et il participe régulièrement à des émissions sur des chaînes de langue irlandaise.

Après le lycée, il fit ses études à University College Dublin où il fut capitaine de l’équipe d’escrime qui remporta à ce moment-là son tout premier titre inter-universités.

Sa carrière avant d’entrer en politique[modifier | modifier le code]

En 1969, il devint l’économiste de l'Association des Fermiers Irlandais (IFA) à Dublin. Après l’adhésion de l’Irlande à la Communauté Economique Européenne (CEE) en 1973, il déménagea à Bruxelles où il fit partie de la délégation de l’IFA. Ce rôle lui permit d’influencer et d’encadrer la contribution irlandaise à la Politique agricole commune.

Après ce poste à l’IFA, il devint le chef de cabinet de Dick Burke, commissaire irlandais de la CEE, ancien membre de Fine Gael.

Début de carrière politique[modifier | modifier le code]

Au cours des élections au Parlement européen de 1979, A. Dukes se porta candidat Fine Gael dans la circonscription de Munster. Il était en bonne voie d’être élu grâce au fort soutien des fermiers jusqu’à l’entrée en lice de T. J. Maher, leader agricole et candidat indépendant. Maher arriva finalement en tête du scrutin.

Il se représenta en tant que candidat Fine Gael aux élections générales de 1981 dans la circonscription étendue de Kildare où il gagna un siège au 22ème Dáil Éireann (Chambre basse du Parlement irlandais). Lors de sa première journée au Parlement, il fut nommé ministre de l’Agriculture par le nouveau Taoiseach, Garret FitzGerald, devenant ainsi l’un des cinq seuls députés désignés Ministre aussi rapidement. Il conserva son siège pendant 21 ans.

Ce gouvernement de coalition minoritaire Fine Gael/Labour tomba en février 1982[2] à cause de réformes budgétaires controversées mais revint au pouvoir avec une majorité suffisante au mois de décembre de la même année. A. Dukes fut à nouveau nommé au cabinet, devenant Ministre des Finances moins de deux ans après son début de carrière au Dáil.

Il fit face à des difficultés en tant que Ministre des Finances à cette époque. L’Irlande était lourdement endettée et les taux de chômage et d’immigration étaient élevés. Plusieurs des projets ambitieux de Fine Gael durent être reportés au moment où la coalition Fine Gael – Labour était en désaccord sur le règlement de la crise économique. La tâche consistant à redresser les finances nationales était rendue difficile par des considérations électorales et un manque de soutien de la part du parti d’opposition Fianna Fáil dirigé par Charles Haughey.

A. Dukes demeura au Ministère des Finances jusqu’en 1986, date du retrait des membres du parti travailliste du gouvernement. À la suite du remaniement qui s’ensuivit, il fut nommé Ministre de la Justice.

Direction de Fine Gael[modifier | modifier le code]

Fine Gael ne parvint pas à être réélu aux élections générales de 1987 et perdit 20 sièges sur les 70 qu’il occupait, principalement en faveur du nouveau parti des Démocrates Progressistes (Progressive Democrats). Le Taoiseach sortant et dirigeant Garret FitzGerald se retira de ses fonctions et A. Dukes fut élu dirigeant de Fine Gael. Il devint également leader de l’opposition.

C’était une période difficile pour le pays. Fianna Fáil, parti de Haughey, avait gagné les élections sur la promesse d’augmenter les dépenses publiques et en attaquant les restrictions budgétaires favorisées par Fine Gael. La campagne électorale produisit le célèbre slogan de Fianna Fáil selon lequel la diminution des dépenses de santé affecte « les personnes âgées, les malades et les handicapés. » Cependant, lors de leur entrée en fonction, le nouveau Taoiseach et son Ministre des Finances Ray MacSharry établirent immédiatement de drastiques coupes budgétaires incluant une avalanche de fermeture d’hôpitaux et de chambres d’hôpitaux. Ceci offrit à l’opposition la possibilité politique d’attaquer le gouvernement.

Cependant, dans un discours adressé à la Chambre de Commerce de Tallaght, A. Dukes déclara [3]:

« Lorsque le gouvernement va dans la bonne direction, je ne m'opposerai pas au mouvement de son action politique. S'il va dans la bonne direction, je ne crois pas qu'il devrait être dévié de sa trajectoire ou qu'on devrait le faire trébucher sur des questions macro-économiques. »

Cette mesure audacieuse fut connue sous le nom de Stratégie de Tallaght et représenta un tournant majeur dans la politique irlandaise : Fine Gael vota par la suite avec le gouvernement minoritaire Fianna Fáil lorsque ce dernier adoptait les mesures économiques de Fine Gael pour revitaliser l’économie.

Les conséquences de cette déclaration furent immenses. Le gouvernement Haughey fut ainsi capable de prendre de sévères dispositions correctives pour restructurer l’économie et poser les fondations du boom économique des années 1990. Cependant, lors d’une élection anticipée en 1989, A. Dukes ne bénéficia pas de son approche diplomatique et les gains du parti furent mineurs, ce dernier ne regagnant que 5 des 20 sièges précédemment perdus. Il en résulta la toute première coalition gouvernementale pour Fianna Fáil qui s’associa au groupe minoritaire Démocrates Progressistes dirigés par l’ancien député Fianna Fáil, Desmond O’Malley.

Élections présidentielles de 1990 et perte de la direction[modifier | modifier le code]

A. Dukes fut peu récompensé pour la Stratégie de Tallaght et l’échec du parti à regagner un nombre significatif de sièges en 1989 donna envie à certains députés Fine Gael d’un changement au sommet du parti. L'occasion survint à la suite de l’élection présidentielle historique de 1990. Fine Gael choisit comme candidat le député Austin Currie. Il avait été l’un des membres dirigeants de l’Association des Droits Civiques d’Irlande du Nord dans les années 1960 et avait été membre du parti Social Démocrate et Travailliste (Social Democratic and Labour Party - SDLP) avant de s’installer dans le sud du pays.

À l’origine, Brian Lehihan Snr du Fianna Fáil était considéré comme favori de la course à l’élection mais après un certain nombre de controverses liées à la brève administration Fianna Fáil de 1981-1982 et la destitution de Lenihan du poste de Ministre de la Défense au beau milieu de la campagne, Mary Robinson du parti Travailliste remporta la victoire. Pour nombre des membres de Fine Gael, l’humiliation de finir troisième fut difficile à accepter et A. Dukes fit face à un soulèvement de leur part. À la suite de cela, il fut remplacé à la direction du parti par John Bruton.

La coalition arc-en-ciel[modifier | modifier le code]

En septembre 1992, le nouveau dirigeant, John Bruton, lui redonna une place parmi les porte-parole du parti (à la Chambre basse) peu avant les élections générales en novembre. En février 1994, A. Dukes fut impliqué dans une tentative ratée d’éviction de Bruton de la tête du parti et renonça par la suite à sa fonction de porte-parole. En décembre 1994, John Bruton devint Taoiseach mais A. Dukes ne réussit pas à obtenir de poste ministériel malgré le fait qu’il était l’un des membres les plus influents et les plus expérimentés de Fine Gael.

Deux ans plus tard, en décembre 1996, A. Dukes fit son retour en tant que Ministre des Transports, de l’Énergie et des Communications après la démission de Michael Lowry. Aux élections générales de 1997, A. Dukes arriva en tête des scrutins dans la nouvelle conscription de Kildare Sud mais Fine Gael perdit le pouvoir et A. Dukes devint le président du Conseil Irlandais du Mouvement Européen (Irish Council of the European Movement). À ce poste, il était très impliqué dans le conseil aux pays d'Europe de l'est qui se portaient à l’époque candidats à l’adhésion à l’Union Européenne.

En 2001, il soutint Michael Noonan dans sa tentative de devenir dirigeant de Fine Gael. Noonan réussit dans son entreprise.

Sa carrière après la politique[modifier | modifier le code]

Après 21 ans, Dukes perdit son siège au Parlement aux élections générales de 2002. Ces élections firent de nombreuses victimes parmi les membres influents de Fine Gael, tels que le dirigeant adjoint Jim Mitchell, l’ancienne dirigeante adjointe Nora Owen et d’autres encore. Plusieurs commentateurs locaux attribuèrent cette défaite au manque d’attention portée aux affaires locales étant donné que Dukes était fortement impliqué dans divers projets européens et avait toujours joui d’une carrière à échelle nationale.

Il se retira de la politique en 2002 et fut ensuite nommé Directeur Général de l’Institut des Affaires Européennes et Internationales. Il est toujours actif au sein de Fine Gael et est actuellement Vice-président national du parti.

Depuis janvier 2009, A. Dukes est juge dans l’émission de téléréalité Feirm Factor diffusée sur TG4.

Alan Dukes est Président de l'Alliance française de Dublin.

Vie privée[modifier | modifier le code]

A. Dukes vit dans la ville de Kildare depuis sa première élection en tant que représentant de la circonscription de Kildare en 1981. Sa femme Fionnuala est une politicienne locale et est membre du conseil régional depuis 1999. Elle fut maire du comté en 2006-2007, devenant ainsi la seconde femme à remplir cette fonction depuis la création du poste il y a cent ans. Ils ont deux filles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « HEA Website announcing the passing of James F. Dukes », Higher Education Authority Ireland (consulté le 21 décembre 2007)
  2. http://www.rte.ie/laweb/ll/ll_t08g.html
  3. « The Tallaght Strategy – From Dukes to Bruton », Fine Gael website (consulté le 10 août 2008)