Mary Robinson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mary Robinson (homonymie).
Mary Robinson
Máire Mhic Róibín
Mary Robinson en août 2009
Mary Robinson en août 2009
Fonctions
7e président d'Irlande
3 décembre 199012 septembre 1997
Élection 7 novembre 1990
Premier ministre Charles Haughey
Albert Reynolds
John Bruton
Bertie Ahern
Prédécesseur Patrick Hillery
Successeur Mary McAleese
Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme
15 septembre 199712 septembre 2002
Prédécesseur José Ayala Lasso
Successeur Sérgio Vieira de Mello
Sénatrice
5 novembre 19695 juillet 1989
Prédécesseur William Bedell Stanford
Successeur Carmencita Hederman
Biographie
Nom de naissance Mary Therese Winifred Bourke
Date de naissance 21 mai 1944 (70 ans)
Lieu de naissance Ballina
Nationalité irlandaise
Parti politique Parti travailliste (1977-1981)
Diplômé de Trinity College (Dublin)
Faculté de droit de Harvard
Profession Avocate
Professeur
Religion Catholicisme romain

Signature

Mary Robinson
Présidents d'Irlande

Mary Robinson (en irlandais : Máire Mhic Róibín) est née le 21 mai 1944 à Ballina (comté de Mayo), Irlande. Elle fut la première femme président d'Irlande du 3 décembre 1990 au 12 septembre 1997 et la septième personne à occuper la magistrature suprême. Elle fut ensuite Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme de 1997 à 2002.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Mary Robinson a étudié à Trinity College à Dublin puis à King's Inns. Elle étudia également à l'université Harvard. Rentrée en Irlande, elle a enseigné le droit européen à Trinity College. Avocate de formation et de profession, Mary Robinson s'est rapidement engagée en politique. Elle s'est battue pour défendre les libertés fondamentales ainsi que les droits de l'homme.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Mary Robinson fut d'abord élue au Sénat comme indépendante en 1969 et appartint à la Chambre haute jusqu'en 1989 mais fut battue comme candidate du parti travailliste au Dáil Éireann en 1977 et 1981. Elle fut également membre du Conseil municipal de Dublin.

Elle a publié des écrits concernant le droit de la famille et les questions constitutionnelles.

Le Parti travailliste en fit sa candidate à l'élection présidentielle du 7 novembre 1990 qu'elle remporta avec 51,9 % des voix. Elle prêta serment le 3 décembre suivant pour un mandat de sept ans.

Le 12 septembre 1997, elle démissionna de sa charge, trois mois avant la fin de son mandat, afin de prendre trois jours plus tard son poste de Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme. Robinson fut le premier Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme à visiter le Tibet[1], où elle se rendit en 1998[2]. En 2001, elle annonce qu'elle ne briguera pas de second mandat à ce poste, déclarant qu'elle pensait pouvoir faire plus à l'extérieur des « contraintes » de l'ONU[3]. Jusqu'en septembre 2002, elle remplit ses fonctions pendant le secrétariat général de Kofi Annan.

Mary Robinson, présida la Commission internationale de juristes de 2008[4] à 2010[5].

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

Mary Robinson est actuellement « Chancellor » de Trinity College (Dublin).

Le 8 juin 2006, elle reçut le prix Prince des Asturies des Sciences sociales pour son importante contribution au développement pour le bien de l'Humanité. Elle est membre du Haut Conseil de la Francophonie.

Mary Robinson est également docteur honoris causa de l'Université Rennes 2 Haute Bretagne.

Elle compte également parmi les membres fondateurs du Collegium international éthique, politique et scientifique, association qui souhaite apporter des réponses intelligentes et appropriées qu'attendent les peuples du monde face aux nouveaux défis de notre temps.

En 1997, elle est l'un des deux lauréats du prix Nord-Sud, décerné par le Centre Nord-Sud du Conseil de l'Europe[6].

Du 6 au 9 novembre 2006, elle a participé la conférence internationale à l'université Gadjah Mada pour l'adoption des principes de Jogjakarta pour la protection des droits humains des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transsexuelles (LGBT).

Depuis 2007, elle fait partie du groupe des Global Elders[7], créé par Nelson Mandela afin de promouvoir la paix et les droits humains dans le monde.

Mary Robinson est aussi membre d'honneur du Club de Budapest[8].

En juillet 2009, elle a reçu la Médaille présidentielle de la liberté par Barack Obama[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]