Al Stewart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stewart.
Al Stewart.

Al Stewart, né Alastair Ian Stewart à Glasgow le 5 septembre 1945, est un chanteur britannique.

Sa carrière musicale[modifier | modifier le code]

Il a connu plusieurs grands succès, surtout avec le tube Year of the Cat en 1976 et avec Time Passages en 1978, coproduit avec Alan Parsons.

Ses orchestrations mêlent guitares, piano, et violons pour créer une musique de type folk-rock.

Il s’est fait connaître dans les années 1960 et 1970, dans la foulée du British folk revival, grâce à un style bien personnel, mariant les airs folk-rock à des récits mettant en vedette de grands personnages et événements historiques.

Il est devenu célèbre grâce à son succès de 1976, le simple Year of the Cat paru sur l’album du même nom.

Bien que le successeur de Year of the Cat, l’album platine Time Passages paru en 1978, ait été le plus grand succès commercial de Stewart, ses albums précédents, tels que Past, Present and Future paru en 1973, sont ceux qui sont le plus souvent considérés comme les meilleurs exemples de son style folk-rock historique, style auquel il est revenu sur ses plus récents albums[1].

Stewart a été la figure de proue d’une période très fertile de la musique britannique, et fait partie de la légende de ce temps. Il s’est produit au tout premier Glastonbury Festival en 1970, a connu Yoko Ono avant sa rencontre avec John Lennon, a cohabité à Londres avec un jeune Paul Simon, et a été l'hôte du légendaire club folk Les Cousins à Londres dans les années 1960[2].

Stewart a produit 19 albums studio ou en spectacles, ainsi qu’un album à tirage limité composé de pièces rares, depuis la parution de son premier album en 1967, Bed-Sitter Images. Il se produit encore en tournée partout aux États-Unis, au Canada, en Europe et au Royaume-Uni. Son plus récent projet, Uncorked, est paru chez Wallaby Trails Recordings, sa maison de disques indépendante[3].

Al Stewart a collaboré avec plusieurs grands noms, dont Alan Parsons, Jimmy Page, Rick Wakeman, Tori Amos et Tim Renwick. Il travaille actuellement avec Dave Nachmanoff et Laurence Juber, ancien guitariste soliste des Wings.

Enfance et adolescence[modifier | modifier le code]

Bien qu’il soit né à Glasgow, Al Stewart a grandi dans la ville de Wimborne Minster, dans le Dorset, en Angleterre, après avoir quitté l’Écosse avec sa mère. Il a été pensionnaire au Wycliffe College à Stonehouse, dans le Gloucestershire. Après quoi, comme l’indiquent les paroles de Post World War II Blues (de l’album Past, Present and Future), il est arrivé en Angleterre à 19 ans, vêtu d’une veste en velours côtelé et la tête pleine de rêves. ("I came up to London when I was 19 with a corduroy jacket and a head full of dreams.")

Stewart, qui a acheté sa première guitare auprès d'Andy Summers, futur guitariste du groupe The Police, a délaissé sa guitare électrique pour la guitare sèche quand on lui a proposé de se produire chaque semaine au Bunjies Coffee House du quartier Soho de Londres, en 1965. Après quoi, il s’est présenté en compétition au club folk Les Cousins de Greek Street, où il a joué aux côtés de Cat Stevens, Bert Jansch, Van Morrison, Roy Harper et Ralph McTell.

C’est à cette époque que Stewart rencontre Yoko Ono, qui le persuadé d’investir tout l’argent qu’il avait en poche (100 livres) dans son film intitulé « No 4 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 17 mars 2013, une compilation de gros plans des fesses nues de personnalités célèbres[4].

Discographie[modifier | modifier le code]

Reprises[modifier | modifier le code]

La chanson A small fruit song a été reprise par Urban Species (sous le nom de Destructive) ainsi que par Chinese Man (Ordinary Man).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Joe Brown, « Al Stewart: Heady concert to engage history in singer’s lyrics », Las Vegas Sun, Las Vegas,‎ February 18, 2009 (lire en ligne) :

    « ...Stewart says on the phone from his home in Los Angeles. »

  2. (en) Kaya Burgess, « Al Stewart, the return of the cat », The Times, London,‎ 2009-05-12 (lire en ligne)
  3. Al Stewart at Appleseed Recordings
  4. http://www.imdb.com/titre/tt0062510/

Liens externes[modifier | modifier le code]