Aiguille Verte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aiguille Verte
L'Aiguille Verte, versant du Nant-Blanc, et la face ouest des Drus
L'Aiguille Verte, versant du Nant-Blanc, et la face ouest des Drus
Géographie
Altitude 4 122 m
Massif Massif du Mont-Blanc
Coordonnées 45° 56′ 05″ N 6° 58′ 12″ E / 45.93472, 6.9745° 56′ 05″ Nord 6° 58′ 12″ Est / 45.93472, 6.97  
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Ascension
Première 29 juin 1865 par Edward Whymper avec Christian Almer et Franz Biner
Voie la plus facile Couloir Sud dit Couloir Whymper (AD+) depuis le refuge du Couvercle

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Aiguille Verte

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Aiguille Verte

L'aiguille Verte est un sommet du massif du Mont-Blanc, en Haute-Savoie, culminant à 4 122 mètres. Elle fait partie des 82 sommets de plus de 4 000 mètres recensés dans les Alpes. Son nom proviendrait de la teinte bleu-vert que prend la glace qui recouvre le sommet lorsque le soleil l'éclaire de profil.

Cette vaste montagne, d'accès difficile et longtemps invaincue, s'articule en trois versants :

  • Le versant sud, où se développe notamment sa voie d'ascension normale, le couloir Whymper. L'accès se fait par le refuge du couvercle (2 867 mètres). La descente par cette voie est périlleuse et suppose de tenir un horaire serré (redescendre avant que le couloir ne soit trop exposé au soleil) et d'excellentes conditions de neige et de glace ; une ligne de rappel récemment mise en place permet actuellement une descente moins risquée.
  • Le versant Nant-Blanc, qui domine la vallée de Chamonix.
  • Le versant nord ou versant Argentière, où l'on remarque en particulier le couloir Couturier, long toboggan de neige et de glace de plus de mille mètres de hauteur.

En contrebas et entre ces deux versants se situe la station de ski des Grands-Montets.

Aucune des voies accédant au sommet n'est facile :

« Avant la Verte on est alpiniste, à la Verte on devient montagnard... »

— Gaston Rébuffat

Alpinisme[modifier | modifier le code]

Ascensions[modifier | modifier le code]

Voies d'ascension[modifier | modifier le code]

En tant que sommet majeur du massif du Mont-Blanc, l'aiguille Verte comporte de nombreuses voies d'ascension[1].

L'aiguille Verte est généralement gravie par le couloir Whymper (AD), qui est également l'itinéraire de descente. En fin de saison, ce couloir n'est plus en condition (glace) et la voie de descente est alors l'arête du Moine (AD+).

L'aiguille Verte est connue pour ses nombreux couloirs difficiles (Couturier, Couloir en Y, Nant-Blanc) et qui sont des objectifs de choix pour les amateurs de ski de pente raide.

De nombreuses arêtes conduisent au sommet : arête des grands Montets, arête sans Nom, arête du Jardin. Les difficultés de ces arêtes sont similaires (AD+ à D+).

De nombreuses voies en mixte difficile se trouvent dans le versant nord du pic Sans Nom.

Elle comprend deux sommets satellites importants la Grande Rocheuse (4 102 m) et l'aiguille du Jardin (4 035 m) (qui a un sommet secondaire, la pointe Eveline, 4 026 m), qui comptent aussi parmi les sommets des Alpes de plus de 4 000 mètres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Labande, La chaîne du Mont-Blanc : Guide Vallot. Sélection de voies, t. 2 : À l'est du col du Géant, Éditions Arthaud,‎ 1987

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :