Agir pour l'environnement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Agir pour l’environnement est une association française de mobilisation citoyenne en faveur de la protection de l’environnement. Elle a été fondée en février 1997 en diffusant l’appel pour une planète vivable[ref 1]. L’association compte au 1er janvier 2008, 12432 signataires en France participant aux campagnes de mobilisation citoyenne. A partir de cette année 2008, comme un corollaire à l'augmentation de ses sympathisants, l'association gagne en visibilité médiatique. Cela se manifeste dans la mention d'Agir pour l'environnement dans divers études et articles, comme le Baromètre de transparence des ONG. Elle fonctionne avec un budget d’environ 410 000 euros[ref 2], composé pour plus de 80 % de dons de particuliers.

À l'occasion du lancement de l'association, un comité de parrainage présidé par René Dumont et composé d’Anémone, Cabu, Dany Cohn-Bendit, Jacques Gaillot, Albert Jacquard, Edgar Morin, Claude Piéplu, Pierre Rabhi, Siné, Jacques Testart, Philippe Val… a permis à l’association de se faire connaître et de s’imposer comme l’un des acteurs clefs du monde environnemental.

L’association a été présidée tour à tour par Denis Baupin, Marie-Françoise Mendez, Mireille Ferri et Domi Bernard. Elle est dirigée par Stéphen Kerckhove, auteur de l'ouvrage Grenelle de l'environnement : l'histoire d'un échec paru en octobre 2010[ref 3].

L'association est membre du Réseau Action Climat, du Réseau Sortir du Nucléaire et d'Inf'OGM.

Objet de l'association[modifier | modifier le code]

L’objet de l’association est d’orchestrer un contre-lobbying environnemental citoyen afin de faire pression sur les responsables politiques ou décideurs économiques. Chaque trimestre, l’association diffuse des campagnes aux formats cartes-pétition. Il s'agit d'un document pédagogique, accompagné de cartes-pétitions à envoyer à deux ou trois cibles et édité entre 10 000 et 200 000 exemplaires. Une équipe de permanents prend ensuite rendez-vous avec les acteurs institutionnels à même de faire évoluer dans un sens favorable les questions posées par les campagnes.

Mode d'action[modifier | modifier le code]

Ces campagnes de mobilisation citoyenne sont toujours menées en commun avec des acteurs de la société civile afin de créer des synergies inter-associatives et renforcer le poids structurel de chaque association et syndicat. L'association a participé, en 2009, au Grenelle des ondes avant d'en claquer la porte, au regard de la faiblesse des résultats obtenus.

Thématiques[modifier | modifier le code]

Depuis sa création, l’association a orchestré des campagnes sur des sujets aussi variés que les :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les évènements organisés lors du premier Jour de la Nuit, en 2009
  2. le 1er octobre, c'est le Jour de la Nuit

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Les sites campagnes de l'association :
  1. Le site Officieux des voitures électriques Renault Z.E. (Zéro Emission) : 2009
  2. Duster.fr, le site du 4x4 Renault-Dacia, détourné par les GREENWASHERS ! : 2010
  3. Le site anti4x4 : 2003
  4. Pour une Organisation des Nations Unies pour l'Environnement : 2005
  5. Portable, antennes relais, Wi-Fi, 3g... Un nouveau TcherMobile ! : 2009
  6. Bouteilles et films plastiques : Stop le tout plastok ! : 2007
  7. Le jour de la Nuit, évènement national sur la pollution lumineuse, la biodiversité nocturne et le ciel étoilé. : 2eme édition, le 30 octobre 2010
  • Exemples de campagne cartes pétition :
  1. 80.000 pubs dans le métro : RATPub ? : Octobre 2010
  2. La biodiversité... ça se cultive aussi ! : Juin 2010
  3. Nouvelles autoroutes: Non merci ! : Septembre 2010
  • Autres :
  1. l’appel pour une planète vivable
  2. budget
  3. "Grenelle de l'environnement : l'histoire d'un échec"

Datation des sites campagnes d'après "the Wayback Machine"