479 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis -479)
Aller à : navigation, rechercher

Années :
-482 -481 -480  -479  -478 -477 -476

Décennies :
-500 -490 -480  -470  -460 -450 -440
Siècles :
VIe siècle av. J.-C.  Ve siècle av. J.-C.  IVe siècle av. J.-C.
Millénaires :
IIe millénaire av. J.-C.  Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 479 av. J.-C. du calendrier julien proleptique.

Événements[modifier | modifier le code]

  • 29 mars (date supposée) : échec du siège de Potidée. En décembre 480, Artabaze marche contre Potidée et Olynthe révoltées contre les Perses. Il prend Olynthe et massacre les habitants mais échoue devant Potidée après trois mois de siège[1].
  • Juin : Mardonios, général perse, lance une offensive sur l'Attique puis sur la Béotie[3]. Il reprend Athènes, une nouvelle fois désertée par ses habitants (probablement les 25-26 juillet[1]), et renouvelle ses offres de négociations. Athènes appelle à l'aide Sparte, à qui il est reproché son attentisme alors que Mardonios marchait sur l'Attique. Sparte hésite mais la perspective d'une alliance, entre les Perses et Athènes, qui se retournerait contre elle la décide enfin à intervenir. Mardonios se replie en Béotie (11-12 août)[1]. Les forces grecques alliées se réunissent également en Béotie, et auraient prêté un serment collectif (serment de Platées), qui est sans doute un faux forgé par les Athéniens au IVe siècle av. J.-C.[4]. Après dix jours de face à face, l’affrontement a lieu à Platées, à l’initiative des Perses, malgré les conseils d’Artabaze qui préconisait un repli vers Thèbes.
  • 29 juin : début à Rome du consulat de Kaeso Fabius Vibulanus (pour la troisième fois) et de Titus Verginius Tricostus Rutilus[5]
Topographie de la plaine de Platées, tirée des Travels in Northern Greece, de William Martin Leake.


Naissances[modifier | modifier le code]

Décès en -479[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Edward Greswell, Origines kalendariæ Hellenicæ ; or, The history of the primitive calendar among the Greeks, before and after the legislation of Solon Origines kalendariæ Hellenicæ; or, The history of the primitive calendar among the Greeks, before and after the legislation of Solon, vol. 1, Oxford, University press,‎ 1862 (résumé)
  2. George Grote, Histoire de la Grèce, vol. 7, Paris, Librairie internationale,‎ 1865 (résumé)
  3. Françoise Ruzé, Le monde grec antique, Hachette Éducation Technique,‎ 2011 (ISBN 9782011818348, résumé)
  4. Patrice Brun, Impérialisme et démocratie à Athènes : inscriptions de l'époque classique, Armand Colin,‎ 2005 (ISBN 9782200242510, résumé)
  5. François Clément et Viton de Saint-Allais, L'Art de vérifier les dates, Paris, Moreau,‎ 1820 (résumé)
  6. Pierre Pagney, Le climat, la bataille et la guerre: des conflits limités aux conflits planétaires, Éditions L'Harmattan,‎ 2008 (ISBN 9782296055797, résumé)
  7. Gaston Duchet-Suchaux, Histoire grecque, Hachette,‎ 1952 (résumé)
  8. Pierre Briant, Histoire de l'Empire perse : De Cyrus à Alexandre, Fayard,‎ 1996 (ISBN 9782213639468, résumé)
  9. Mireille Hadas-Lebel, Philon d'Alexandrie : Un penseur en diaspora, Fayard,‎ 2003 (ISBN 9782213649382, résumé)
  10. Raoul Lonis, Guerre et religion en Grèce à l'époque classique : Recherches sur les rites, les dieux, l'idéologie de la victoire, Presses Univ. Franche-Comté,‎ 1979 (ISBN 9782251602387, résumé)