't Pallieterke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

't Pallieterke est un hebdomadaire satirique belge, conservateur et de tendance droite, créé en 1945.

La revue satirique néerlandaise, considéré comme non-conformiste et indépendant des partis politiques, se présente comme « une revue pour les personnes de mauvais caractère mais de bon cœur. », sa devise étant : « Ce qui ne peut être dit avec allégresse, n’est pas la vérité. » [1] Le nom « ’t Pallieterke » fait référence à la revue d'avant-guerre Pallieter, publié par l’écrivain flamand Filip De Pillecyn, à son tour dérivé du personnage Pallieter du roman du même nom de Felix Timmermans.

Bref historique[modifier | modifier le code]

La création de la revue et son fondateur[modifier | modifier le code]

Le journaliste anversois Bruno de Winter, qui travaillait pour Het Handelsblad, créa le « journal de caniveau » en 1945. De Winter ne reculait pas devant la ridiculisation de bon nombre d’hommes politiques et il ne se retenait pas lorsqu’il fallait dénoncer des abus. Ainsi, il osa prendre la défense des victimes de la répression d’après-guerre lorsque celle-ci atteignit son zénith. Bien que De Winter ne se fût jamais engagé dans la collaboration, anglophile comme il l’était, il critiqua les injustices de la répression et de l’épuration d’après-guerre tout en dénonçant fermement les patriotes belges et la résistance. Aussi, il n’approuvait pas l’hypocrisie politique et fransquillonne, la démagogie et le communisme. Stylistiquement, son journal se situait entre ironie, satire et gravité.

Évolution de la revue[modifier | modifier le code]

D'un flamingantisme catholique un peu anarchique, il évolua vers un nationalisme flamand de droite. Après la mort prématurée de Bruno de Winter en 1955, Jan Nuyts lui succéda comme rédacteur en chef, poursuivant ce processus avec davantage de fermeté. L'éditeur actuel en est Leo Custers. Bien que la revue n’ait pas de lien officiel avec les partis politiques ou groupes de pression, les opinions qui y sont ventilées montrent un penchant pour le Vlaams Belang. Karel Dillen, fondateur du parti politique nationaliste flamand de droite le Vlaams Blok a été pendant de nombreuses années (mais parfois sous un pseudonyme) un important contributeur à la revue. Son fils, Koen Dillen, est actuellement auteur de la rubrique des nouvelles sur la France.

Catégories[modifier | modifier le code]

't Pallieterke se focalise principalement sur la politique domestique, mais la revue comprend également des rubriques sur l’étranger, l’économie, les livres, la télévision, le cinéma, la musique, l’art, théâtre et sport. Régulièrement, des dossiers sont consacrés à des sujets historiques.

Collaborateurs[modifier | modifier le code]

Au commencement, ‘t Pallieterke était essentiellement une initiative individuelle, mais le nombre de collaborateurs a augmenté petit à petit. Parmi les collaborateurs les plus connus, l’on notera : Louis De Lentdecker, Arthur de Bruyne, Jef Anthierens, Jan D'Haese, Jan Merckx, Karel Dillen, Gerolf Annemans, Jef Elbers, Mark Grammens, Marc Platel, Paul Belien, Jan Neckers et Koenraad Elst. Les dessins animés et caricatures furent fournis par des artistes comme Willy Mertens, Jef Nys, Brasser et par André Nollet.

Éditeur[modifier | modifier le code]

En outre, ‘t Pallieterke est une maison d'édition qui publie, entre autres, l’hebdomadaire du même nom.

Ressources[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. (nl) « Wat niet vrolijk gezegd kan worden is de waarheid niet. »

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]