Koenraad Dillen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Koenraad Dillen
Image illustrative de l'article Koenraad Dillen
Fonctions
député européen
mai 2003 – 2009
Biographie
Date de naissance 6 novembre 1964 (49 ans)
Lieu de naissance Mortsel, Belgique
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Profession politicien

Koenraad Francine Gaston (dit Koen) Dillen (né le 6 novembre 1964 à Mortsel) est un politicien belge du parti d'extrême-droite flamand Vlaams Belang. Il était député européen de 2003 à 2009, il siégeait dans le groupe Identité, tradition, souveraineté au Parlement européen. Il est le fils de Karel Dillen, fondateur du Vlaams Blok.

Il siégeait dans la commission du développement, et était un membre suppléant pour la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures et un membre de la délégation à l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dillen a obtenu une licence en traduction en 1987 et a enseigné le français de 1989 à 1990. Il a ensuite travaillé jusqu'en 1992 comme Account manager chez Rank Xerox. De 1991 à 1994 Dillen était secrétaire administratif à la Chambre belge des représentants.

Dillen est nommé au Parlement européen en 2003 en remplacement de son père Karel Dillen. En 2004, lors des élections européennes de 2004 en Belgique, il est nommé au Parlement à la suite de la démission de Filip Dewinter. Il était membre du groupe Identité, tradition, souveraineté, qui a été dissoute en Novembre 2007. Il a également été membre de la Commission du développement, de la délégation Assemblée parlementaire Europe-Amérique latine et de la délégation à l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE. Après les élections européennes de 2009, Dillen a quitté le Parlement européen.

En 2009, Dillen publié sous le pseudonyme de Vincent Gounod une biographie de François Mitterrand[1]. Auparavant, il avait déjà écrit sous le pseudonyme de Maarten van der Roest un livre sur Nicolas Sarkozy.

Koenraad Dillen est le fils Karel Dillen, fondateur du Vlaams Blok, qui a été dissous en novembre 2004, après la condamnation par la Cour d'appel belge à la suite duquel le parti extrémiste sera renommé Vlaams Belang. Sa sœur Marijke Dillen est également active au sein du Vlaams Belang. Koenraad Dillen, est actuellement auteur de la rubrique des nouvelles sur la France à l’hebdomadaire satirique flamand 't Pallieterke, proche du Vlaams Belang.

Polémiques sur les liens avec les néonazis[modifier | modifier le code]

Le 11 juillet 1992 en Espagne, en souvenir de la bataille des Éperons d'or chère aux nationalistes flamands, Léon Degrelle a dédicacé à Koenraad Dillen une photo de la rencontre entre Degrelle et Hitler du 20 février 1944[2]. Dédicacé de la main de L. Degrelle : "Pour mon très cher ami flamand, Koen Dillen, avec l'attachement affectueux de Léon Degrelle. Le 11 juillet 1992, en souvenir des Eperons d'Or"[3]. Koenraad Dillen affirmera que cette rencontre avec Degrelle était réalisée dans le cadre d'un travail universitaire[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (nl) « VB'er oogst lof met biografie Mitterrand », De Standaard,‎ 25 mars 2009 (lire en ligne)
  2. a et b http://archives.lesoir.be/nazis-sans-frontieres-les-liens-entre-degrelle-et-le-vl_t-20050111-Z0Q5FD.html, Bénédicte Vaes, Nazis sans frontières : les liens entre Degrelle et le Vlaams B., Le Soir, Mardi 11 janvier 2005
  3. Document consultable sur : http://forum.politics.be/showthread.php?t=27562&page=3