Azilien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Azilien

Description de cette image, également commentée ci-après

Galet Peint - Muséum de Toulouse

Définition
Lieu éponyme Mas d'Azil
Auteur Édouard Piette
Caractéristiques
Répartition géographique Europe
Période Épipaléolithique
Chronologie 11800 à 9000 av. J.C.


L'Azilien est un faciès culturel de l'Épipaléolithique[1] défini initialement par Édouard Piette en 1889 à partir des industries découvertes dans la grotte du Mas d'Azil en Ariège. Dans ce gisement, des couches à nombreux galets peints et à harpons plats s'intercalent entre les niveaux du Magdalénien et du Néolithique.

Ces éléments sont associés à des lamelles à dos courbe obtenu par retouche abrupte : dénommées « lames de canif » par É. Piette, ces pièces sont connues depuis comme pointes aziliennes et sont considérées comme des armatures de projectiles.

Le manque de précision de la définition initiale a conduit les auteurs à reconnaître des industries aziliennes dans de nombreux contextes différents, des Pyrénées à l'Écosse, de l'Espagne cantabrique à la Suisse. Ces industries, datées d'environ 11 800 à 9 000 ans avant l'ère commune[2], présentent des points communs (galets peints ou gravés) mais certaines variantes locales ont reçu des noms spécifiques ou sont simplement qualifiées d'épipaléolihiques. La tendance actuelle consiste à réserver le terme Azilien à l'Azilien typique du Mas d'Azil.

L'Azilien est généralement associé au rétablissement climatique successif à la dernière Glaciation[3]. Le renne cède la place au cerf, qui devient le gibier favori. Les bois de cerf sont utilisés pour réaliser les harpons plats, souvent grossiers et perforés d'une entaille allongée à la base.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. M. Barbaza, 1999, Les Civilisations postglaciaires. La vie dans la grande forêt tempérée, Histoire de la France préhistorique, La Maison des Roches, 128 p., 76 fig.
  2. Marchand G., Arthuis R., Philibert S., Sellami F., Sicard S., avec la collaboration de Forré P., Lanoë S., Nauleau J.-F., Quesnel L. et Querré G., 2009 - « Un habitat azilien en Anjou : les Chaloignes à Mozé-sur-Louet (Maine-et-Loire) », Gallia-Préhistoire, 51, p. 1-113.
  3. Desbrosse R., 1995, « V. Les trois derniers millénaires du Tardiglaciaire entre Atlantique et Méditerranée », Gallia Préhistoire, t. 37, pp. 321-328.


Articles connexes[modifier | modifier le code]