Émile Blanchard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blanchard.
Émile Blanchard

Charles Émile Blanchard est un zoologiste français, né le 6 mars 1819 à Paris et mort le 11 février 1900 dans cette même ville.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père est peintre naturaliste et initie très tôt son fils à l’histoire naturelle. Dès ses 14 ans, Victor Audouin (1797-1841), l’accueille dans son laboratoire du Muséum national d'histoire naturelle de Paris. En 1838, il devient préparateur dans cet établissement, puis, en 1841, aide-naturaliste. Il accompagne alors Henri Milne-Edwards (1800-1885) et Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau (1810-1892) en Sicile lors d’une mission d’étude de la faune marine.

En 1862, on lui offre la chaire d'histoire naturelle des Crustacés, des Arachnides et des Insectes ou des Animaux articulés qu'il doit quitter en 1894, suite à son infirmité (il est presque aveugle).

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Il fait paraître en 1845 une Histoire des insectes (puis Métamorphoses, Moeurs et Instincts des insectes paru en 1868) et, en 1854-1856 une Zoologie agricole. Ce dernier ouvrage est remarquable : il présente de façon précise et bien illustrée par le père d’Émile Blanchard, les espèces alors dites « nuisibles » et les dégâts causés sur les différentes plantes cultivées.

En étudiant les traces fossiles de la grande faune préhistorique, il s'inquiète aussi des capacités des chasseurs à éliminer nombre d'espèces depuis la préhistoire, et publie en 1870 un texte sur les Animaux disparus depuis les âges historiques[1]

Il fait paraître un atlas de l'anatomie des vertébrés de 1852 à 1864. Cette publication lui donne espoir d’obtenir la chaire des reptiles et des poissons au Muséum, laissée vacante par la mort d'Auguste Duméril (1812-1870), mais c’est finalement Léon Vaillant (1834-1914) qui est choisi. Il perd progressivement la vue à partir de 1860 et devient aveugle en 1890.

Également intéressé par l'ichtyologie, il publie en 1880 un ouvrage sur les poissons d'eau douce[2]

Reconnaissance[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (fr)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Émile Blanchard, Les animaux disparus depuis les temps historiques, Revue des Deux Mondes T.89, 1870
  2. Blanchard E., 1880. Les poissons des eaux douces de la France. Baillière, Paris, 650 p.
Blanchard est l’abréviation habituelle de Émile Blanchard en zoologie.
Consulter la liste des abréviations d'auteur en zoologie