Édouard Levé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Édouard Levé

Naissance 1er janvier 1965
Neuilly-sur-Seine
Décès 15 octobre 2007 (à 42 ans)
Paris
Activités Photographies, fragments de textes

Œuvres réputées

Édouard Levé (1965 - 2007) est un artiste conceptuel et un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Édouard Levé, autodidacte, expose pour la première fois à Paris en 1992 dans la galerie de son oncle à Paris[1].

Selon Télérama qui lui a consacré un article[2], Édouard Levé, « artiste marqué par la souffrance du double et du dédoublement », place ce trouble au cœur de son travail. D'abord très conceptuel, il met volontairement fin à une carrière de peintre abstrait (« j'ai brûlé quasiment toutes mes toiles »[1]), et se lance dans la photographie en couleur, composée en intérieur, avec des modèles en vêtements de ville, posant sur un fond uni, souvent dans des postures en lien avec un sport (série rugby) ou une activité (série pornographie).

Écrivain, Édouard Levé travaille une écriture sobre, dégagée du pathos, dans des livres livrés sans « mode d'emploi », où le lecteur doit reconstituer une continuité à partir de phrases courtes où l'influence de Georges Perec est revendiquée[3].

Son dernier manuscrit, Suicide, qui évoque de manière romancée le suicide d'un ami d'enfance survenu il y a vingt ans, est déposé chez son éditeur dix jours avant qu'il se donne la mort, à 42 ans.

Caractéristiques de son travail[modifier | modifier le code]

  • Édouard Levé a réalisé une série de photographies autour de la commune d'Angoisse (Dordogne). Il en a fait un livre de photographies.
  • Durant une partie de sa vie, il a photographié des villes homonymes (par exemple, Rome dans l’État de New York).
    Il a parcouru les États-Unis sur 10 000 km à la recherche de telles villes (Florence, Berlin, Jericho, Oxford, Stockholm, Rio, Delhi, Amsterdam, Paris, Rome, Mexico, Lima, Versailles, Calcutta, Bagdad...).
    À partir de cent photos d’Édouard Levé, Gérard Gavarry a écrit en 2009 le roman Expérience d'Edward Lee, Versailles[4].
  • Il a par ailleurs accumulé des listes d'idées d'expositions, d’œuvres, de situations, privilégiant l'idée à son développement, sans tomber dans le systématisme.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Textes[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Œuvres, P.O.L..
  • 2004 : Journal, P.O.L.
  • 2005 : Autoportrait, P.O.L.
  • 2008 : Suicide, P.O.L.
  • 2013 : Autoportrait, P.O.L., coll. « #formatpoche ».

Photographies[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Angoisse, Philéas Fogg.
  • 2003 : Reconstitutions, Philéas Fog - rééd. Nicolas Chaudun, 2008.
  • 2006 : Fictions, P.O.L.
  • 2006 : Amérique, Léo Scheer.
  • 2009 : Expérience d'Edward Lee, Versailles, roman de Gérard Gavarry, P.O.L.

Résonance de son travail[modifier | modifier le code]

  • La plupart des ouvrages d’Édouard Levé sont traduits en anglais et en espagnol.
  • Au festival Correspondances de Manosque en 2008, une lecture des textes d’Édouard Levé a été faite en son hommage par Éric Laurrent, Hervé Le Tellier et Valérie Mréjen.
  • L'un des chapitres du roman Assez parlé d'amour d'Hervé Le Tellier rend hommage à Édouard Levé, où il est présenté sous le nom de Hugues Léger, et à son œuvre intitulée Autoportrait.
  • La mort et l'œuvre d'Édouard Levé sont mentionnées dans le roman Photo-Photo de Marie Nimier.
  • Autoportrait d’Édouard Levé a été adapté par Anne Gardes pour un projet étudiant web-multimédia intitulé Autoportrait(s)[5] et a remporté le Grand Prix ETPA 2010[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b In Autobiographie, 2005.
  2. Portrait d'Édouard Levé dans Télérama en 2005.
  3. « Adolescent, je croyais que La Vie mode d'emploi m'aiderait à vivre.. », in Autobiographie, première phrase, 2005.
  4. « Expérience d'Edward Lee, Versailles, de Gérard Gavarry : un texte hanté par les images d’Édouard Levé » par Amaury da Cunha in Le Monde, 7 mai 2009.
  5. Autoportrait(s), en ligne.
  6. [1]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]