Zone interdite (Seconde Guerre mondiale)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zone interdite.
La France coupée en quatre : zone libre, zone occupée, départements annexés et du Nord de la France directement sous administration militaire allemande.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, après la signature de l'armistice du 22 juin 1940, deux types de territoires ont été qualifiés de zone interdite :

  • une vaste étendue de territoire au nord et à l’est de la France occupée (grossièrement, nord des départements de la Somme, de l’Aisne, des Ardennes, Lorraine — en dehors de la Moselle, rattachée au Gau Westmark et de l'Alsace, rattachée au Gau Baden-Elsaß —, Franche-Comté (Territoire de Belfort) sauf le sud du Jura, moitié est de la Haute-Marne, et quelques communes de la Marne et de la Côte-d'Or, ainsi que le Nord et le Pas-de-Calais). Ces régions sont coupées du reste de la France par la Nordost Linie ou ligne noire (également appelée ligne du Führer), créée le et mise en fonction le 20 juillet de la même année[1], qui s'étend de la Somme à la frontière suisse[2] ; les personnes ayant fui l’avance nazie se voient interdire de revenir dans leurs foyers. La plupart de ces territoires devenus « zones réservées » (notamment les régions de l'Est) étaient destinés à devenir des zones de peuplement allemand (Hitler souhaitant la constitution d'un « Pays thiois » germanisé jouant le rôle de zone-tampon à l'ouest de l'Allemagne). Les départements du Nord et du Pas-de-Calais sont, en outre, rattachés au commandement militaire de Bruxelles ;

La Nordost Linie est supprimée en [3], en même temps que la ligne de démarcation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nicolas Mariot, Claire Zalc, Face à la persécution, 991 Juifs dans la guerre, éditions Odile Jacob, 2010 (ISBN 978-2-7381-2175-2), p. 76.
  2. Nicolas Mariot, Claire Zalc, op. cit., p. 39.
  3. Laurent Thiery, La Répression allemande dans le Nord de la France 1940–1944, Lille, Septentrion, , 368 p. (ISBN 978-2-7574-0515-4, lire en ligne), page 45.

Articles connexes[modifier | modifier le code]