Nicolas Mariot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nicolas Mariot
ALAC 2014 009.JPG
Nicolas Mariot (au centre), lauréat du Prix Lucien-Febvre 2014,
avec l'historien Michel Vernus (à droite)
Fonction
Directeur de recherche au CNRS
Biographie
Naissance
(52 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Mouvement
Dir. de thèse
Site web
Distinctions

Nicolas Mariot né le , est un politologue et historien français, directeur de recherche au CNRS.

Recherche[modifier | modifier le code]

Nicolas Mariot est directeur de recherche au CNRS (CNRS, centre européen de sociologie et de science politique - UMR 8209). Depuis 2013, il est habilité à diriger des recherches (HDR) universitaires (mémoires et thèses par exemple).

Ses travaux, pluridisciplinaires et transversaux, abordent des terrains variés (voyages présidentiels, histoire de la Shoah, Première Guerre mondiale...) qui permettent d'interroger la question des conditions sociales de l'adhésion et du conformisme.

Revue[modifier | modifier le code]

Depuis , il est codirecteur de la rédaction de la revue Genèses, sciences sociales et histoire, dont il est par ailleurs rédacteur depuis 2001.

Il est aussi membre du comité de rédaction de la revue en ligne Lectures.

Collectif[modifier | modifier le code]

Il collabore régulièrement aux activités du Collectif de Recherche International et de Débat sur la Guerre de 1914-1918.

Polémique sur la construction de la radicalisation[modifier | modifier le code]

Début , il écrit dans le Libération[1] des historiens un article qui propose de réfléchir à la construction familiale de deux radicalisations, celle du terroriste Mohammed Merah et celle d'un soldat de la Première Guerre mondiale « volontaire pour les premières lignes » Robert Hertz[2]. Cet article provoque un tel débat polémique[3],[4] que Mariot publie une mise au point trois jours plus tard dans laquelle il se dit « sincèrement désolé » et reconnaît que le choix du « cas Merah » était « sans doute inapproprié[5] ».

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 2021 : Intellectuels empêchés, ou comment penser dans l'épreuve. Codirection avec Brigitte Gaïti, Paris, ENS éditions, 2021 (ISBN 979-1036203251)
  • 2017 : Histoire d'un sacrifice Robert, Alice et la guerre Paris, Seuil
  • 2013 : Tous unis dans la tranchée ? 1914-1918 les intellectuels rencontrent le peuple, Paris, Seuil
    Prix Lucien-Febvre 2014 de l'ALAC
  • 2010 : Les Juifs de Lens face à la persécution, avec Claire Zalc, Paris, Éditions Odile Jacob (ISBN 978-2738121752)
  • 2009 : Pratiques et méthodes de la socio-histoire. Codirection, avec F. Buton, Paris, PUF, coll. Curapp, 217p.
  • 2007 : C’est en marchant qu’on devient président. La République et ses chefs de l’État, 1848-2007, éditions Aux lieux d'être, coll. « Mondes contemporains » (ISBN 978-2-916063-42-3).
  • 2006 : Bains de foule. Les voyages présidentiels en province, 1888-2002, éditions Belin, coll. « Socio-histoires » (ISBN 2-7011-4452-3).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nicolas Mariot, « "Du poilu Hertz à Merah, une radicalisation en famille" : mise au point de l'auteur », liberation.fr, 7 octobre 2017.
  2. Nicolas Mariot, Histoire d'un sacrifice. Robert, Alice et la guerre., Seuil,
  3. François-Guillaume Lorrain, « "Les comparaisons n'ont souvent aucun intérêt historique" », lepoint.fr, 7 octobre 2017.
  4. Antoine Vitkine, « Lettre ouverte à l’historien qui compare Mohammed Merah et un poilu de 14-18 », huffingtonpost.fr, 6 octobre 2017.
  5. Nicolas Mariot, « Libé des historiens «Du poilu Hertz à Merah, une radicalisation en famille » : mise au point de l’auteur », Libération,‎ (lire en ligne)
  6. « Palmarès de l'année 2017 », sur academie-francaise.fr.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :