Ya !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ya !
Ar gazetenn sizhuniek e brezhoneg
Image illustrative de l’article Ya !

Pays France
Langue Breton
Périodicité Hebdomadaire
Format Tabloïd
Genre Généraliste
Prix au numéro 1,50 
Diffusion 1 300 ex. (2014)
Fondateur Yann-Fañch Jacq
Date de fondation 10 juin 2005
Éditeur Keit vimp bev
Ville d’édition Laz (Bretagne)

Directeur de publication Yann-Fañch Jacq
ISSN 1770-8877
Supplément

Ya ! est un journal hebdomadaire d'information généraliste en langue bretonne publié à Laz (Finistère) par la maison d'édition spécialisée jeunes, Keit Vimp Bev.

Ligne éditoriale[modifier | modifier le code]

Ya ! est un hebdomadaire d'information généraliste en breton[PR 1]. Il propose un traitement de l'actualité « sans esprit polémique ni partisan »[PR 2]. Pour ses concepteurs, il s'agit d'un « journal d'ouverture, facteur de rapprochement entre brittophones »[PR 1], qui propose « un regard sur tous les sujets, en Bretagne […] et dans le monde »[1].

De l'éditorial à la chronique, son contenu est varié avec des articles, des interviews, des dossiers[1]. Les thèmes abordés mêlent actualité et divertissement ; ils vont « des nouvelles technologies aux récits des anciens »[1]. Le lecteur y trouve aussi une rubrique loisirs avec une planche de bande dessinée, des jeux, des critiques de films ou de livres, des recettes de cuisine[1],[2]. Côté pratique, le journal publie des petites annonces, des offres d'emploi et présente les programmes diffusés en breton sur les chaînes de télévision locales ou régionale[PL 1],[PL 2].

Ya ! est aussi un journal pour les adultes et les jeunes qui apprennent la langue[1]. Le breton « en était resté aux revues mensuelles et bimensuelles d'analyse et de réflexion », estime le directeur de publication Yann-Fañch Jacq[PR 2],[1]. Avec cet hebdomadaire, l'association souhaite « relier la langue écrite au quotidien » et propose un style « facile d'accès, simple et compréhensible »[PR 2],[1],[PR 1]. Dans ce sens, il est à noter que les professeurs de breton du lycée Diwan, situé à Carhaix dans le Finistère, utilisent l'hebdomadaire pour servir de support pédagogique et évaluer les élèves sur leur connaissance de l’actualité[PR 3],[PR 4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Logo
Premier logo du journal en 2005.

Après avoir créé au début des années 2000 trois publications mensuelles en breton à destination des tout-petits, des enfants et des adolescents, Yann-Fañch Jacq et la maison d'édition Keit vimp bev, basée à Laz dans le Finistère, lancent le projet d'un hebdomadaire pour adulte[PR 2],[3]. Le 6 octobre 2004, Keit vimp bev publie le no 0 d'un journal intitulé Ya ! et sous-titré Ar gazetenn sizhuniek e brezhoneg, ce qui se traduit par « Oui ! » suivi du slogan « Le journal hebdomadaire en breton »[PR 2],[SI 1]. 10 000 exemplaires sont distribués gratuitement[PR 2]. L'objectif — qui semble ambitieux pour la presse régionale — est de recevoir 500 demandes d'abonnement afin de publier le no 1 en mars 2005[PR 2].

Quelques mois plus tard, le pari est réussi : le premier numéro paraît le vendredi 10 juin 2005[L 1]. Ya ! compte 570 abonnés et devient le premier hebdomadaire intégralement en breton depuis 60 ans[1]. Ce lancement s'accompagne de la création de deux emplois au sein de l'association[1]. La maquette du journal est imaginée par Owen Poho[PL 2]. Il est mis en page à Laz et imprimé à Girona, en Catalogne, à l'instar de l'hebdomadaire en langue occitane La Setmana[1]. Il comprend huit pages et est diffusé sur l'ensemble de la Bretagne, principalement par abonnement[PR 2],[1],[PR 1]. À l'occasion de son lancement, la maison d'édition se voit attribuée une aide de 10 000 euros via le fonds de développement local Ideca 29 (initiatives et développement Crédit agricole du Finistère)[PR 1]. L'initiative séduit aussi France 3 Bretagne qui élit Keit vimp bev lauréat des « Prizioù » 2005 dans la catégorie « Bretonnant de l'année ».

En avril 2008, à l'occasion de la parution du 150e numéro, la maquette est rafraîchie et son contenu renouvelé. Une rubrique loisirs fait son apparition avec une bande-dessinée, des jeux de lettres et de logique. Des recettes de cuisine sont expliquées chaque semaine par Nathalie Beauvais, cheffe cuisinière et auteur de livres culinaires. La maquette propose désormais des nouvelles, un courrier des lecteurs ainsi que des services de petites annonces et d'offres d'emplois. Dernière nouveauté à noter : l'apparition d'une chronique en gallo[PL 1].

En 2010, l'hebdo est publié à 1 200 exemplaires[L 2]. Au mois de septembre, son impression est rapatriés en Bretagne. Le tirage est désormais réalisé sur les presses du Télégramme, à Morlaix. « Nous nous sommes aperçu qu'il était rentable de revenir en Bretagne », explique alors Delphine Le Bras, salariée de la maison d'édition. Ce rapatriement s'accompagne d'une amélioration de la qualité d'impression, notamment en ce qui concerne les illustrations. Par ailleurs, la proximité de l'imprimeur — qui s'occupe aussi du routage — garantit un meilleur délai de distribution aux abonnés[PR 5],[PR 6],[PA 1].

En juillet 2011, le coordinateur de rédaction Gwenael Dage quitte le journal pour la webtélé Brezhoweb[PR 7],[3]. À cette occasion, l'équipe se réorganise et marque une plus forte « volonté d’être en adéquation avec le monde actuel »[PR 3]. Ya ! se décline alors en articles plus courts, jusqu’à cinq pour une seule page. Les pages deux et trois restent consacrées à des articles de fond[PR 3]. En novembre 2011, le journal compte 1 323 abonnés[PR 4].

Le 19 novembre 2012, le site internet du journal est lancé. Il est alors annoncé pour être accessible gratuitement uniquement pendant les six premiers mois d'exploitation[4],[Note 1].

Équipe rédactionnelle[modifier | modifier le code]

Photo Yann-Fañch Jacq
Yann-Fañch Jacq, fondateur et directeur de publication du journal.

L'équipe rédactionnelle se compose du directeur de publication, d'un coordinateur de rédaction et de plusieurs journalistes rémunérés à la pige[Note 2]. Ils sont épaulés par des rédacteurs et des chargés de rubrique bénévoles issus des différentes régions de Bretagne, et prêts à fournir des articles ou des billets plus ou moins régulièrement[1],[PR 1],[PL 1],[PR 3].

Publication et diffusion[modifier | modifier le code]

La publication du journal est assurée par la maison d'édition Keit vimp bev. Sa mise en page est effectuée dans les locaux de l'association, à Laz, et son impression est réalisée à Morlaix, sur les rotatives du quotidien Le Télégramme. Auparavant, de 2005 à septembre 2010, il était imprimé en Catalogne. L'imprimeur se charge aussi du routage[PR 5].

Classé en presse périodique régionale généraliste, Ya ! est un hebdomadaire qui paraît chaque vendredi, 52 semaines par an. En 2014, le journal propose douze pages imprimées en couleur et en noir et blanc au format tabloïd (28,9 × 41 cm). Son tirage s'élève à 1 300 exemplaires chaque semaine et il est diffusé essentiellement par abonnement[SI 2]. La version en ligne du journal est accessible gratuitement sur Internet depuis novembre 2012[4].

La maison d'édition Keit vimp bev[modifier | modifier le code]

Keit vimp bev est une association loi de 1901 créée par Yann-Fañch Jacq[PL 3] en 1982 et basée à Laz, dans le Finistère. C'est une maison d'édition dont le nom signifie « tant que nous serons vivants » en breton et qui publie exclusivement dans cette langue[5]. Elle édite des ouvrages de jeunesse (romans, bandes-dessinées, vidéos), des jeux et des romans pour adultes, soit une vingtaine de titres par an tirés à 500 ou 700 exemplaires, sans compter les best-sellers[PR 5]. Elle édite aussi deux revues mensuelles à destination des enfants, Rouzig pour les plus petits (3-8 ans) et Louarnig (8-12 ans), ainsi que l'hebdomadaire d'information Ya ! pour les adolescents et les adultes[1],.

En 2014, l'association a pour présidente Charline Burnouf et emploie cinq personnes[5],[PL 4]. Ses tirages restent faibles au regard des équilibres habituels dans le monde de la presse et de l'édition. Les aides des collectivités publiques lui sont donc indispensables[PR 5] : Keit vimp bev est subventionnée par la Région Bretagne, par le département du Finistère et par la direction régionale des Affaires culturelles (DRAC)[5]. Elle a reçu plusieurs prix pour ses ouvrages et périodiques.

La revue Rouzig (3-8 ans)[modifier | modifier le code]

Logo
Logo de la revue Rouzig.

Rouzig est un mensuel qui s'adresse aux enfants de 3 à 8 ans. Il propose des histoires illustrées, des jeux et une bande dessinée[L 3],[L 1],[L 2]. Son no 0 a été diffusé en juin 2001, rapidement suivi par la parution du no 1 en septembre 2001[SI 3]. Il a été créé en partenariat avec Vistedit, une société coopérative et participative occitane, dans le cadre d'un projet intitulé Coopelingua. Keit vimp bev conçoit la revue de jeunesse et les occitans en font une traduction pour réaliser le mensuel Papagai[PL 4],[PR 5],[6]. La maquette commune est une réalisation d'Owen Poho. Les deux mensuels sont imprimés en Bretagne, dans le Finistère, au format 20 × 20 cm[SI 3],[PR 4]. Rouzig a un tirage stable, autour de 700-800 exemplaires[PR 5],[Note 3]. En parallèle, comme les enfants ne savent peut-être pas encore lire ou que leurs parents ne savent pas toujours le breton, l'abonnement à la revue peut s'accompagner des histoires racontées à télécharger[6].

La revue Louarnig (8-12 ans)[modifier | modifier le code]

Logo
Logo de la revue Louarnig.

Louarnig[L 3],[L 1] est une revue dont le titre signifie « petit renard » et qui s'adresse aux préadolescents (8-12 ans). Lancée en 2000[PR 2], elle propose des reportages, des jeux et des bandes dessinées. Sa parution est mensuelle et son format — tout en couleur — est proche du demi-tabloïd (21 × 29,5 cm). Louarnig est elle aussi imprimée dans le Finistère[SI 4],[PR 4].

Comme Rouzig, Louarnig est issu du projet Coopelingua mené en partenariat avec des Occitans. Ces derniers avaient la main sur la conception et l'impression du mensuel ; la traduction en breton étant assurée par Keit vimp bev. Mais la maison d'édition occitane devant faire face à des problèmes de moyens, la parution du mensuel devenait irrégulière. Dans le numéro 105 paru en juin 2011, l'association lazienne annonce reprendre la main : la maquette, la conception et l'impression sont depuis lors réalisés en Bretagne[PN 1],[PR 5],[PR 8],[6].

Juin 2011 marque aussi l'apparition de la bande dessinée Paotr Louarn (« garçon renard »). Il s'agit d'un super-héros breton créé par Laurent Lefeuvre et inspiré des comic books américains[PR 9],[PL 5]. Depuis 2014, Titeuf, paraît également dans les pages de la revue[PR 10].

La revue Meuriad (adolescents)[modifier | modifier le code]

Logo
Logo de la revue Meuriad.

Meuriad[L 1],[PR 11] (tribu en breton) est le nom du premier mensuel en langue bretonne consacré à la bande dessinée. Lancée en 2003, la revue propose des planches originales, des traductions de bandes dessinées à succès comme Titeuf, Gabrielle B. ou Bizu mais également des reportages et des jeux. La revue disparaît en 2007 en raison d'un nombre d'abonnés insuffisant[PR 5],[6]. Liste non exhaustive d'auteurs publiés dans les pages de Meuriad :

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. En novembre 2014, ses articles sont toujours consultables gratuitement en intégralité.
  2. En juin 2012, l'équipe rédactionnelle comprend deux journalistes pigistes : Fabien Lécuyer et Maelan Joubin[PR 3].
  3. En novembre 2011, l'éditorial du no 336 de Ya ! indique cependant une baisse passagère avec 642 abonnés mensuel Rouzig[PR 4].
  • Livres
  1. a b c et d Hervé Abalain, Le français et les langues historiques de la France, Paris, Éditions Jean-Paul Gisserot, , 317 p., 19 × 12,5 cm (ISBN 978-2877478816), p. 284
  2. a et b Fañch Broudic, « Presse et médias en langue bretonne : les enjeux », dans Christos Clairis, Denis Costaouec, Béatrice Jeannot-Fourcaud et Jean-Baptiste Coyos (éd.), Langues et cultures régionales de France : dix ans après : cadre légal, politiques, médias, Paris, L’Harmattan, coll. « Logiques sociales », , 268 p., 13 × 21 cm (ISBN 978-2-296-54806-0, présentation en ligne), p. 217
  3. a et b Marie-Joëlle Letourneur (Chargée de la vie littéraire, EPCC Livre et lecture en Bretagne), « L'édition bretonne : des caractéristiques identitaires et patrimoniales fortes », dans Jean Foucault, Michel Manson, Luc Pinhas, L'édition de jeunesse francophone face à la mondialisation, Paris, L'Harmattan, coll. « Références critiques en littérature d'enfance et de jeunesse », , 302 p., 24 × 15 cm (ISBN 978-2-296-11192-9, lire en ligne), p. 266
  • Presse audiovisuelle
  1. (br) RCF Rivages, Christian ar Vraz, « L'hebdomadaire en breton Ya !, avec le journaliste Frank Bodenes et le rédacteur en chef Gwenael Dage », Buhez, sur Rcf.fr,
  2. (br) Radio Kerne, Hervé Guével, « Gouel Erwan / Fest'Yves 2003 : atersadenn gant Owen Poho », Keleier,
  • Presse périodique régionale
  1. a b c d e et f « Ya !, nouvel hebdo en breton », Le Télégramme,‎ (ISSN 0751-5928, lire en ligne)
  2. a b c d e f g h et i « Ya ! : le pari d'un hebdo en breton », Le Télégramme,‎ (ISSN 0751-5928, lire en ligne)
  3. a b c d et e F. B., « Éditions en Finistère : rencontre hebdo et bi-mensuel en breton », Le Progrès de Cornouaille,‎ (ISSN 2112-7298, lire en ligne)
  4. a b c d et e (br) « Lañs », Ya !, no 336,‎ (ISSN 1770-8877, lire en ligne)
  5. a b c d e f g et h Ronan Larvor, « Un nouveau magazine en breton lancé », Le Télégramme,‎ (ISSN 0751-5928, lire en ligne)
  6. « Vie des entreprises », Le Fil éco : lettre d'information économique des Chambres de commerce et d’industrie du pays Centre Ouest Bretagne, no 20,‎ (lire en ligne)
  7. (br) « Kenavo deoc'h lennerion ger », Ya !, no 320,‎ , p. 12 (ISSN 1770-8877)
  8. Yann-Fañch Jacq, « Éditorial », Louarnig, no 105,‎ , p. 2 (ISSN 1623-9474)
  9. Christian Le Meut, « Louarnig et Rouzig voient double », Le Télégramme,‎ (ISSN 0751-5928, lire en ligne)
  10. Christian Le Meut, « Kelaouennoù / revues », Le Télégramme,‎ (ISSN 0751-5928, lire en ligne)
  11. « « Meuriad » : une revue en breton pour les ados », Le Télégramme,‎ (ISSN 0751-5928, lire en ligne)
  • Presse périodique nationale
  1. Annick Peigné-Giuly, « Le journal pour enfants qui tire les langues », Libération,‎ (ISSN 0335-1793, lire en ligne)
  2. Yves-Marie Labé, « Le 23e Festival de la BD d'Angoulême couronne André Juillard », Le Monde,‎ (ISSN 0395-2037, lire en ligne)
  • Sites de presse en ligne
  1. a b et c Gwenael Dage, « Découvrez la nouvelle formule de Ya !, hebdo en breton », sur Agence Bretagne-Presse, (consulté le 30 novembre 2014)
  2. a et b Christian Rogel, « Du breton pour tous chaque semaine dans Ya ! », sur Agence Bretagne-Presse, (consulté le 30 novembre 2014)
  3. (br) Fanny Chauffin, « Yann-Fañch Jacq, penngazetenner, kelenner, skrivagner... », sur Agence Bretagne-Presse, (consulté le 4 décembre 2014)
  4. a et b Fanny Chauffin, « Centième numéro du mensuel pour enfants Rouzig », sur Agence Bretagne-Presse, (consulté le 4 décembre 2014)
  5. Rotomago, « Paotr Louarn, Fox Boy de Laurent Lefeuvre : un super-héros breton ! », sur Unidivers.fr, le webzine culturel de Rennes, (consulté le 29 novembre 2014)
  6. Nicolas Gonidec, « Prix régionaux de l'avenir du breton 2003 : trois lauréats récompensés à Tréguier », Actualités, sur Antourtan.bzh, (ISSN 1638-1874, consulté le 6 décembre 2014)
  • Sites institutionnels
  1. Bibliothèque nationale de France, « Ya ! », Notice bibliographique, sur Bnf.fr (consulté le 26 novembre 2014)
  2. Datapresse, « Consultation de Datapresse, base de donnée professionnelle pour les relations presse » (consulté le 27 novembre 2014)
  3. a et b Bibliothèque nationale de France, « Rouzig », Notice bibliographique, sur Bnf.fr (consulté le 4 décembre 2014)
  4. Bibliothèque nationale de France, « Louarnig », Notice bibliographique, sur Bnf.fr (consulté le 4 décembre 2014)
  • Autres sites
  1. a b c d e f g h i j k l et m « Parution du numéro 1 de Ya !, premier hebdomadaire entièrement en breton depuis 60 ans », sur Keit-vimp-bev.info, Keit vimp bev, (consulté le 28 novembre 2014)
  2. Jean-Yves Brouard, « Et Quentin devint Brendan... », sur Jybaventures.blogspot.fr, JYB Aventures, (consulté le 29 novembre 2014)
  3. a et b Fañch Broudig, « Poste bientôt à pourvoir ? », sur Languebretonne.canalblog.com, Le blog « Langue bretonne », (consulté le 4 décembre 2014)
  4. a et b « Ya ! Premier hebdomadaire en langue bretonne en ligne », sur Poleouest.com, agence Pôle ouest, (consulté le 26 novembre 2014)
  5. a b et c « Qui sommes-nous ? », sur Keit-vimp-bev.info, Keit vimp bev (consulté le 28 novembre 2014)
  6. a b c et d Fañch Broudig, « Batman à la mode de Bretagne », sur Languebretonne.canalblog.com, Le blog « Langue bretonne », (consulté le 29 novembre 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]