Winnie l'ourson (franchise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Winnie l'ourson
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de la marque.

Type franchise
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Date d'introduction 1961
Marché(s) international
Propriétaire(s) actuel(s) Disney Consumer Products

Winnie l'ourson est une franchise de la Walt Disney Company autour des personnages de Winnie l'ourson basé sur les personnages d'Alan Alexander Milne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon Dave Smith, l'idée serait venue à Walt Disney par ses filles aimant lire les histoires de Winnie l'ourson[1], ce qui n'est pas sans rappeler la genèse de Mary Poppins (1964). Disney négocie et obtient les droits d'adaptation pour les 23 histoires de Winnie l'ourson[2]. En 1961, Buena Vista International est créée pour gérer les licences dont celle de Winnie l'ourson[3]. Dès 1961, Walt Disney envisage un long métrage avec Winnie l'ourson mais après avoir sondé la population américaine il s'aperçoit que le personnage est assez peu connu malgré une apparition dans l'émission Shirley Temple's Storybook[1]. Walt Disney préfère tester ce classique de la littérature anglaise inconnu des petits américains sous forme de moyen métrage, alors qu'un long métrage était initialement prévu[1].

Premier moyen métrage et produits dérivés[modifier | modifier le code]

Deux histoires sont sélectionnées pour un premier moyen métrage, Winnie l'ourson et l'Arbre à miel[2], réalisé par Wolfgang Reitherman et qui sort en 1966[4]. À la suite du succès commercial des produits associés aux films Disney depuis les années 1930, le studio a régulièrement accompagné la sortie de ses productions d'éditions phonographiques[5] et autres produits dérivés. Des jouets Winnie l'ourson ont été proposés dès 1964 sous licence par Sears, Roebuck and Company et un disque de Winnie l'ourson et l'Arbre à miel a été édité au printemps 1965 alors que le premier moyen métrage n'était prévu qu'en février 1966[5]. Un 45 tours avec sur une face le thème de Winnie et l'autre Le Petit Nuage (Little Black Rain Cloud) a aussi été édité[5].

Fin 1966, peu avant sa mort, Walt Disney refuse que le studio produise un nouveau moyen métrage comme Winnie l'ourson et l'Arbre à miel sorti quelques mois plus tôt et dont le coût de production ne pouvait pas être compensé par une exploitation en moyen métrage[6].

Poursuite des moyens métrages[modifier | modifier le code]

Comme le souhaité Walt Disney, l'adaptation des histoires de Winnie l'ourson dont il détenait les droits s'est faite aux États-Unis de manière lente[7]. Bien que commencé avant la mort de Walt Disney le second moyen métrage Winnie l'ourson dans le vent ne sort qu'en 1968[7]. Comme pour Winnie l'ourson et l'Arbre à miel, le disque de Winnie l'ourson dans le vent a été édité un an avant la sortie du moyen métrage et pire que pour le premier opus, aucun élément de la bande sonore du film n'apparaît sur ce disque[2].

Les deux moyens métrages ont été diffusés à la télévision séparément dans des émissions spéciales sponsorisées par Sears en 1970[8]. En 1972, Sears continue à promouvoir Winnie au travers de sa licence avec Disney et lance une fausse campagne présidentielle « Vote for Pooh in '72 »[9].

En octobre 1972 et à nouveau en octobre 1976, le parc Disneyland a présenté une animation dans laquelle Winnie l'ourson était candidat aux élections présidentielles américains[10].

Troisième moyen métrage et compilation[modifier | modifier le code]

Le studio poursuit alors la production de disques avec un Winnie the Pooh and Tigger mélangeant la première rencontre de Winnie avec Tigrou et une histoire où Tigrou et Petit Gourou sont coincés dans un arbre[2]. Cette histoire est rapidement choisie pour faire partie d'un troisième moyen métrage Winnie l'ourson et le Tigre fou qui sort en 1974[2],[11]. Le moyen métrage Winnie l'ourson et le Tigre fou est à son tour diffusé à la télévision dans une émission de Sears en 1975[12].

Les trois moyens métrages ont été compilés pour en faire un long métrage en 1977 avec des éléments animés liant l'ensemble[1],[13],[14],[15],[16].

Productions sous-traitées dans les années 1980[modifier | modifier le code]

John Grant ajoute à la liste des moyens métrages compilés dans ce film, un court métrage éducatif Winnie the Pooh Discovers the Seasons (1981) et un quatrième moyen métrage intitulé Sacrée journée pour Bourriquet (1983), distribué sous le label Disney mais produit par Rick Reinert Productions[17]. Le studio Disney avait déjà sous traité des films d'animation principalement des courts métrages publicitaires et des productions télévisuelles mais pas de films grand public depuis Les Bébés de l'océan (1938)[18]. Le personnage central de ce moyen métrage est Bourriquet dont c'est l'anniversaire[19]. Selon John Grant, l'esthétique de la compilation est très fidèle aux illustrations originales d'E. H. Shepard mais la production de Reinert est de qualité inférieure[17]. La sortie du moyen métrage a été couplée avec la ressortie du long métrage Merlin l'Enchanteur (1963).

Premières séries télévisées[modifier | modifier le code]

De 1991 à septembre 2009, la famille de Stephen Slesinger était en procès contre Disney à propos des royalties de Winnie l'ourson[20]. À la mort de Stephen Slesinger en 1953, sa femme avait signé un accord de licences avec Disney. L'une des accusations était la fourniture par Disney de rapports tronqués aux Slesinger. Un des points était que Disney payait les droits d'adaptation en animation mais pas ceux des produits dérivés. Ces données auraient créé un préjudice de 2 milliards d'USD pour la famille Slesinger. Au bout de 18 années de procédures, un juge de Los Angeles a déclaré que Disney n'avait commis aucune infraction à l'accord signé ni aucune retenue sur les royalties[20].

Le , Disney Consumer Products annonce le développement de ses licences présentes sur Disney Channel dont un film de Winnie l'ourson[21]. Le , un juge de Los Angeles déclare que Disney n'avait commis aucune infraction à l'accord signé ni aucune retenu sur les royalties de Winnie l'ourson, procès entamé en 1991 par la famille de Stephen Slesinger[20].

Productions[modifier | modifier le code]

Courts et moyens métrages d'animation[modifier | modifier le code]

Longs métrages d'animation[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Attractions[modifier | modifier le code]

Dans les parcs Disney :

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Série Kingdom Hearts

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

De nombreux produits dérivés existent que ce soit les peluches, les vêtements ou les accessoires divers et variés.

L'univers de Winnie l'ourson fait partie de la gamme Disney Baby

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Mark Arnold, Frozen in Ice : The Story of Walt Disney Productions, 1966-1985, p. 257.
  2. a, b, c, d et e (en) Tim Hollis and Greg Ehrbar, Mouse Tracks: The Story of Walt Disney Records, p. 109
  3. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 80
  4. (en) Leonard Maltin, The Disney Films : 3rd Edition, p. 340.
  5. a, b et c (en) Tim Hollis and Greg Ehrbar, Mouse Tracks: The Story of Walt Disney Records, p. 87
  6. (en) Jimmy Johnson, Inside the Whimsy Works, p. 163
  7. a et b (en) Mark Arnold, Frozen in Ice : The Story of Walt Disney Productions, 1966-1985, p. 20.
  8. (en) Mark Arnold, Frozen in Ice : The Story of Walt Disney Productions, 1966-1985, p. 61.
  9. (en) Mark Arnold, Frozen in Ice : The Story of Walt Disney Productions, 1966-1985, p. 107.
  10. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 616
  11. (en) Mark Arnold, Frozen in Ice : The Story of Walt Disney Productions, 1966-1985, p. 158.
  12. (en) Mark Arnold, Frozen in Ice : The Story of Walt Disney Productions, 1966-1985, p. 177.
  13. (en) Robin Allan, Walt Disney and Europe, p. 251.
  14. (en) Robert B. Sherman, Walt's Time: from before to beyond, p. 145.
  15. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 350
  16. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 615
  17. a, b et c (en) John Grant, The Encyclopedia of Walt Disney's Animated Characters, p. 125.
  18. (en) Leonard Maltin, The Disney Films : 3rd Edition, p. 278.
  19. (en) John Grant, The Encyclopedia of Walt Disney's Animated Characters, p. 126.
  20. a, b et c (en) « Disney wins Winnie the Pooh copyright case »
  21. (en) Disney to leverage licensed characters
  22. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 564
  23. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 417
  24. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 466
  25. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 617