Christopher Robin Milne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Christopher Robin Milne
Naissance
Chelsea (Londres) Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Décès (à 75 ans)
Totnes Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nationalité Drapeau d'Angleterre Anglais
Ascendants
Alan Alexander Milne et Dorothy "Daphne" de Sélincourt
Conjoint
Lesley de Sélincourt
Descendants
Clare Milne

Christopher Robin Milne, né le à Chelsea (Londres) en Angleterre[1] et mort le , est le fils de l'écrivain britannique Alan Alexander Milne, auquel il a inspiré les histoires de Jean-Christophe et du personnage Winnie l'ourson. Sa relation avec son père fait l'objet du film Goodbye Christopher Robin, sorti en 2017[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Christopher Robin Milne est le fils de l'écrivain Alan Alexander Milne et Dorothy "Daphne" de Sélincourt. Il est élevé par Bessie Bashford une sage-femme formée à l'hôpital St Bartholomew , à Londres, qui avait emménagé avec le couple un mois avant la naissance de leur bébé.

Ses parents s'attendaient à ce que le bébé soit une fille et lui avaient choisi le prénom de Rosemary[4]. Quand il s'est avéré être un garçon, ils ont d'abord eu l'intention de l'appeler Billy, mais décident que ce serait trop informel. Ils lui donnent deux prénoms pour l'aider à le distinguer des autres Milnes. Chaque parent choisit un prénom. Bien qu'il s'appelait officiellement Christopher Robin, ses parents l'appelaient souvent Billy. Quand il commence à parler, il prononce son nom de famille Moon au lieu de Milne, ce qui fait que ses parents l'appellent souvent Billy, Moon ou Billy Moon. Plus tard dans la vie, il est simplement connu en tant que Christopher.

À son premier anniversaire, il reçoit un ours en peluche Alpha Farnell (en) qu'il nomme Edward. Cet ours, ainsi qu'une véritable ours canadienne nommée Winnipeg, que Christopher a vue au zoo de Londres[5],[6], inspireront le personnage de Winnie l'ourson[1].

Études[modifier | modifier le code]

Christopher Milne a d'abord fréquenté la Gibbs School, une école indépendante de Londres. En 1929, à neuf ans, il est admis à la Boxgrove Preparatory School, une école préparatoire privée à Guildford, puis à 13 ans à la Stowe School (en), une école de garçons indépendante du Buckinghamshire, où il apprend à boxer, afin de se défendre contre les railleries de ses camarades de classe. En 1939, il obtient une bourse pour étudier les mathématiques au Trinity College à Cambridge[7].

Sa vie[modifier | modifier le code]

Lorsque la seconde Guerre mondiale éclate, Christopher Milne abandonne ses études et essaie de rejoindre l'armée, mais il échoue à l'examen médical. Son père se sert de son influence pour lui obtenir un poste dans le deuxième bataillon d'entraînement des Royal Engineers. Il est nommé officier en et est affecté au Moyen-Orient puis en Italie. Alors qu'il sert à l'étranger, il commence à se plaindre de l'exploitation de son enfance par son père et en vient à détester les livres qui l'avaient propulsé devant le public[8]. Après sa libération de l'armée, il retourne à Cambridge pour terminer ses études, obtenant un diplôme de troisième classe en anglais[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Maria Carter, « Why the Real Christopher Robin Hated 'Pooh' », sur le site CountryLiving, (consulté le 15 janvier 2018).
  2. Mélissa Chevreuil, « VIDÉO. Le biopic consacré à l'enfance du créateur de la plus célèbre des peluches se dévoile dans une bande-annonce à fleur de peau. », sur le site Le Point.fr, (consulté le 15 janvier 2018).
  3. (en) Frank Cottrell Boyce, « AA Milne, Christopher Robin and the curse of Winnie-the-Pooh », sur le site The Guardian.com, (consulté le 15 janvier 2018).
  4. (en) Ann Thwaite, « Obituary: Christopher Milne », sur le site independent.co.uk, (consulté le 15 janvier 2018).
  5. (en) « History of Winnie the Pooh », sur le site just-pooh.com (consulté le 15 janvier 2018).
  6. (en) « Winnie » [vidéo], sur le site historicacanada.ca (consulté le 15 janvier 2018).
  7. (en) « Who Was Christopher Robin Milne? », sur le site rakkav.com (lien archivé) (consulté le 20 janvier 2018).
  8. a et b Enchanted.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]