Volontourisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le volontourisme est une forme de tourisme alternatif consistant à proposer ses services à des populations défavorisées au cours d'un séjour à l'étranger. Ce néologisme est un mot-valise formé sur volontariat et tourisme (volunteer et tourism soit voluntourism en anglais). Il s'apparente à des vacances utiles où chaque personne peut s'engager sur un projet solidaire dans un pays en développement. Ci certains de ces projets sont utiles aux populations locales et élaborés par des professionnels, d'autres sont décriés car ils monétiseraient la pauvreté et participeraient à son entretien[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

L'une des critiques les plus importantes faite par certains acteurs du secteur associatif concerne la communication des entreprises de volontourisme. Selon le Service volontaire international, ces organismes « camoufleraient leurs objectifs lucratifs » par l'utilisation systématique du vocabulaire associatif[2], le manque de transparence financière et surtout la finalité projets. Il faut savoir que les coûts des séjours de volontourisme sont généralement élevés, en moyenne 2000 euros / mois (vols non compris). Les compétences des volontaires sont également remises en cause puisque ceux-ci ne disposeraient pas des formations et diplômes requis normalement par les associations humanitaires[3].

De manière générale, les critiques à l'encontre du volontourisme peuvent être cristallisées autour des propos de la géographe Sylvie Brunel, dénonçant ces nouveaux touristes « aventuriers » participant à la « disneylandisation de la planète ». Elle en appelle à une redistribution plus juste des revenus du tourisme entre voyagiste et autochtones permettant un développement durable de ces territoires et non leur exploitation à des fins commerciales[4].

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le volontourisme ou comment des agences de voyages monétisent la pauvreté », RTBF Info,‎ (lire en ligne, consulté le 15 septembre 2018)
  2. Marion Dupont, « « Volontourisme » : le juteux business de l’humanitaire sur catalogue », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 15 septembre 2018)
  3. Thomas Mignon, « Le volontourisme ou comment des agences de voyages monétisent la pauvreté », sur RTBF, (consulté le 18 août 2015)
  4. Sylvie Brunel, « Quand le tourisme disneylandise la planète... », Sciences Humaines, no 174,‎ (lire en ligne, consulté le 18 août 2015).