Vingt-deux sanctuaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Manuscrit du Nijūnisha-chūshiki

Les vingt-deux sanctuaires (二十二社, Nijūni-sha?) du Japon est un système de classement des sanctuaires shinto mis en place au cours de l'époque de Heian (794-1185). Les sanctuaires énumérés ci-dessous reçoivent des offrandes spéciales de la Cour Impériale et la plupart sont situés dans les environs de Kyoto, la capitale du Japon à l'époque[1].

Fondation[modifier | modifier le code]

Dans le cadre du système juridique du ritsuryō, les sanctuaires auxquels la cour impériale présentent des offrandes à des rites tels que le kinensai (祈年祭), un service de prière pour une bonne récolte, sont principalement choisis par le Engishiki Jinmyōchō (延喜式神名帳, « Livre des noms de sanctuaires Engishiki »?), mais à partir du moment où le système Ritsuryō commence à se dégrader, les offrandes ne sont plus données qu'à quelques sanctuaires sélectionnés.

En 965, l'empereur Murakami ordonne que des messagers impériaux soient envoyés pour informer les kami gardiens du Japon des événements importants. Ces heihaku sont présentés à 16 sanctuaires : 1. Ise ; 2. Iwashimizu ; 3. Kamo ; 4. Matsunoo ; 5. Hirano ; 6. Inari ; 7. Kasuga ; 8. Oharano ; 9. Miwa ; 10 : Isonokami ; 11. Ōyamato ; 12. Hirose ; 13. Tatsuta ; 14. Sumiyoshi ; 15. Nibu et 16. Kibune[2].

En 991, l'empereur Ichijō ajoute trois autres sanctuaires à la liste de Murakami : 17. Yoshida ; 18. Hirota ; et 19. Kitano ; et deux autres sont encore ajoutés trois ans plus tard en 994 ; 20. Umenomiya ; et 21. Gion[3].

En 1039, l'empereur Go-Suzaku ordonne qu'un sanctuaire supplémentaire soit ajouté à cette liste, 22. Hie, et ce nombre unique de sanctuaires désignés par l'empereur n'a pas été modifié depuis cette date[3].

Vers la fin de l'époque de Heian, il y a un mouvement pour ajouter le Itsukushima-jinja à la liste, mais cela ne se fait pas. Cependant, jusqu'à la fin de l'époque de Muromachi, la cour impériale continue de faire des offrandes, et au cours de l'époque d'Edo, des offrandes sont faites à la suite de catastrophes.

Liste des sanctuaires[modifier | modifier le code]

Lorsque les Nijūni-sha sont considérés comme un ensemble groupé, ils sont classiquement présentés par ordre de rang, et non pas en fonction de la séquence chronologique dans laquelle ils ont été désignés[4]. Les trois groupes de rang proviennent d'un ensemble complexe de relations géopolitiques Heian[5].

Sept sanctuaires supérieurs[modifier | modifier le code]

Nom du sanctuaire Nom actuel Emplacement
Jingū (神宮) Jingū
(aussi Ise-jingū 伊勢神宮)
Ise, Préfecture de Mie
Iwashimizu Hachiman-gū (石清水八幡宮) Iwashimizu Hachiman-gū Yawata, préfecture de Kyoto
Kamigamo-jinja
(賀茂神社)
Kamo-wakeikazuchi Jinja
(賀茂別雷神社)
Kamo-wakeikazuchi-jinja
a/k/a Kamigamo-jinja (上賀茂神社)
Kita-ku, Kyoto
Kamo-mioya Jinja
(賀茂御祖神社)
Kamo-mioya Jinja
a/k/a Shimogamo-jinja (下鴨神社)
Sakyō-ku, Kyoto
Matsunoo Jinja (松尾神社) Matsunoo-taisha Ukyō-ku, Kyoto
Hirano Jinja (平野神社) Hirano-jinja Kita-ku, Kyoto
Inari Jinja (稲荷神社) Fushimi Inari-taisha (伏見稲荷大社) Fushimi-ku, Kyoto
Kasuga Jinja (春日神社) Kasuga-taisha Nara, préfecture de Nara

Sept sanctuaires du milieu[modifier | modifier le code]

Nom du sanctuaire Nom actuel Emplacement
Ōharano Jinja (大原野神社) Ōharano-jinja Nishikyō-ku, Kyoto
Ōmiwa Jinja (大神神社) Ōmiwa-jinja Sakurai, Nara
Isonokami Jinja (石上神社) Isonokami-jingū Tenri, Nara
Ōyamato Jinja (大和神社) Ōyamato-jinja Tenri, Nara
Hirose Jinja (廣瀬神社) Hirose-jinja Kawai, Nara
Tatsuta Jinja (龍田神社) Tatsuta-taisha Sangō, Nara
Sumiyoshi Jinja (住吉神社) Sumiyoshi-taisha Sumiyoshi-ku, Osaka

Huit sanctuaires inférieurs[modifier | modifier le code]

Nom du sanctuaire Nom actuel Emplacement
Hie Jinja (日吉神社) Hiyoshi-taisha Otsu, Shiga
Umenomiya Jinja (梅宮神社) Umenomiya-taisha Ukyō-ku, Kyoto
Yoshida Jinja (吉田神社) Yoshida-jinja Sakyō-ku, Kyoto
Hirota Jinja (廣田神社) Hirota-jinja Nishinomiya, préfecture de Hyōgo
Gion-sha (祇園社) Yasaka-jinja (八坂神社) Higashiyama-ku, Kyoto
Kitano Jinja (北野神社) Kitano Tenman-gū (北野天満宮) Kamigyō-ku, Kyoto
Niukawakami Jinja (丹生川上神社) *Niukawakami-jinja Shimosha (sanctuaire inférieur)
Niukawakami Jinja Nakasha (sanctuaire du milieu)
*Niukawakami Jinja Kamisha (sanctuaire supérieur)
Shimoichi, Nara
Higashiyoshino, Nara
Kawakami, Nara
Kibune Jinja (貴船神社) Kibune-jinja (aussi Kifune-jinja) Sakyō-ku, Kyoto
  • Note :Lorsque les Nijūni-sha sont choisis, l'actuel Niukawakami Nakasha est l'unique sanctuaire Niukawakami. Il ne devient sanctuaire du milieu (nakasha) qu'après que les sanctuaires de Shimoichi et de Kawakami lui ont été unis.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Allan Grapard. "Institution, Ritual, and Ideology: The Twenty-Two Shrine-Temple Multiplexes of Heian Japan," History of Religions, Vol. 27, No. 3 (Feb., 1988), pp. 246-269.
  2. Ponsonby-Fane, Richard Arthur Brabazon. (1962). Studies in Shinto and Shrines, pp. 116-117.
  3. a et b Ponsonby-Fane, Shrines, p. 118.
  4. Kazuko, Namiki. "List of Nijūni-sha," Encyclopedia of Shinto; 二十二社一覧表(順位順) (English).
  5. Breen, John et al. (2000). Shinto in History: Ways of the Kami, p. 75.