Vatierville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vatierville
Vatierville
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Neufchâtel-en-Bray
Intercommunalité Communauté de communes Communauté Bray-Eawy
Maire
Mandat
Daniel Bénard
2014-2020
Code postal 76270
Code commune 76724
Démographie
Population
municipale
130 hab. (2016 en augmentation de 6,56 % par rapport à 2011)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 47′ 31″ nord, 1° 31′ 24″ est
Altitude Min. 105 m
Max. 237 m
Superficie 4,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Vatierville

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Vatierville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vatierville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vatierville

Vatierville est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le sud de la commune est arrosée par l'Eaulne, affluent du fleuve côtier l'Arques.

Une pisciculture y est implantée, les viviers de Vatierville, sur le site de l'ancien moulin[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes de Galterivilla (sans date), Walterivilla en 1213, In territorio de Galterivilla en 1224, de Waltiervilla (sans date), Watierville (sans date), In horreo meo de Watierville en 1221, Apud Vatiervillam en 1259[2], Ecclesia de Galteri Villa vers 1240, Ecclesia de Watervilla en 1249 et 1250, Valtervilla vers 1337, de Vatierville près de Neufchastel en 1406 et 1408[3], Viviers de Watierville en 1482[4], Vatierville en 1454 [5], Paroisse de Vatierville en 1503, Saint Pierre de Vatierville en 1505 et 1506, Fief de Vatierville d'Orbec en 1681 (il était possédé en 1503 par David d'Orbec) en 1779[6], Saint Paul de Vatierville en 1714[7], Vatioville en 1715, Vatierville en 1757 (Cassini)[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve depuis 1926 dans l'arrondissement de Dieppe du département de la Seine-Maritime. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la sixième circonscription de la Seine-Maritime.

Elle fait partie depuis 1801 du canton de Neufchâtel-en-Bray[9]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton, dont la commune est toujours membre, est modifié, passant de 23 à 70 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la petite communauté de communes du Pays Neufchâtelois, créée en 1998, et qui succédait à l'ancien SIVOM de Neufchâtel, constitué le 26 octobre 1977.

Dans le cadre de l'approfondissement de la coopération intercommunale prévu par la Loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du , qui prescrit la constitution de grandes intercommunalités regroupant au moins 15 000 habitants, celle-ci est contrainte de fusionner avec la communauté de communes de Saint-Saëns-Porte de Bray et d'intégrer huit communes issues de la communauté de communes du Bosc d'Eawy pour former le la communauté Bray-Eawy, dont est désormais membre la commune.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2005[10] Henry Magnier DVD  
2005 En cours Daniel Benard   Retraité de l'enseignement

Politique de développement durable[modifier | modifier le code]

La commune jouxte le parc éolien du Val-aux-Moines (onze éoliennes), et le conseil municipal a agréé le projet de construction de deux éoliennes sur le territoire communal, présenté par Nordex le 22 décembre 2017. Ce choix est critiqué par une association créée à cette occasion, Stop éolien Bray-Eaulne (SEBE), animée notamment par l'ancien maire Henry Magnier, et qui craint une perte de qualité de vie et de valeur des biens immobiliers, ainsi qu'une dégradation du paysage de l'église[11],[10].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[13].

En 2016, la commune comptait 130 habitants[Note 1], en augmentation de 6,56 % par rapport à 2011 (Seine-Maritime : +0,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
282209243261303258271275268
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
233216210234220223236236234
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
202194156157154186151161172
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
13412812811295105107107126
2016 - - - - - - - -
130--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. C. F., « Pour un élevage raisonné de la truite dans le pays de Bray », Paris Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 28 avril 2018).
  2. Archives de Seine-Maritime 112 H.
  3. Archives de Seine-Maritime Tab. Rouen Reg. 13 f. 189 v.
  4. Archives de Seine-Maritime Tab. Neufchâtel.
  5. Archives Nat. P. 303-191, 458.
  6. Archives de Seine-Maritime II B 427, 351.
  7. Archives de Seine-Maritime G. 3268-3269, 91, 740.
  8. Dictionnaire topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes, Dictionnaire du département : Seine-Maritime, page 1040.
  9. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. a et b Cyntia Lhérondel, « Stop éolien Bray Eaulne veut rallier tous les mécontents des parcs éoliens : Les anti-éoliens se mobilisent à Vatierville. Lydia Soulier, présidente de Stop éolien Bray Eaulne (SEBE), et le trésorier Henri Magnier, ont pour objectif de rallier tous les mécontents des environs. Qu'ils soient de Lucy, Ménonvalle, Callengeville ou d'ailleurs. », Le Réveil, édition Bresle oise Somme, no 3551,‎ , p. 3.
  11. Raphaël Moury, « Pays de Bray : les deux éoliennes de la discorde », Paris Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 28 avril 2018).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.