US 708

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
US 708
Description de cette image, également commentée ci-après
Vue d'artiste de US 708.
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 09h 33m 20,8631s[1]
Déclinaison 44° 17′ 05,503″[1]
Constellation Grande Ourse[2]
Magnitude apparente 18,668 ± 0,008[3][réf. incomplète]

Localisation dans la constellation : Grande Ourse

(Voir situation dans la constellation : Grande Ourse)
Ursa Major IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral B IV = sdB[Quoi ?][3]
Astrométrie
Vitesse radiale 917 ± 7 km/s[3]
Mouvement propre μα = −5,363 ± 0,391 mas/a[1]
μδ = +1,285 ± 0,382 mas/a[1]
Parallaxe 0,352 8 ± 0,299 6 mas[1]
Distance 8 500 ± 1 000 pc[3]
∼61 970 a.l. (∼19 000 pc)[Passage contradictoire][4]
Caractéristiques physiques
Masse 0,3 M[3]
Gravité de surface (log g) 5,69 ± 0,09[3]
Température 47 200 ± 400 K[3]
Rotation v sin(i) = 115 ± 8 km/s [3]

Autres désignations

HV 2
SDSS J093320.86+441705.4
USNO-B1.0 1342-00209722[5]

US 708 (abréviation de l'anglais « UV-excess Starlike 708 »[6]), aussi connue comme SDSS J093320.86+441705.4[5] et HVS 2, est une étoile libre à très grande vitesse située une distance d'environ 62 000 années-lumière de la Terre[4] dans la constellation boréale de la Grande Ourse[2]. Découverte en 1982, au sein du halo de la Voie lactée, il s'agirait d'une sous-naine chaude[3] de type spectral B[3]. Elle est l'une des étoiles ayant la plus grande vélocité jamais observé dans la galaxie, avec une vitesse de 1 157 ± 53 kilomètres par seconde[3] par rapport au référentiel au repos de la Galaxie; Elle est telle qu'elle s'évade du champ de gravitation de notre galaxie. Elle aurait été éjectée d'un système binaire par une explosion de supernova thermonucléaire.

Découverte[modifier | modifier le code]

La découverte de US 708 est annoncée en 1982 par Peter D. Usher et al. de l'université d'État de Pennsylvanie. Cette découverte a été réalisée grâce à des observations faites avec le télescope Samuel-Oschin de l'observatoire Palomar[7],[8]. Elle n'a été redécouverte[7] par Ulrich A. Hirsch et al.[7] qu'en .

Intérêt[modifier | modifier le code]

US 708 est la troisième[9] des étoiles dont la très grande vitesse a été détectée — après SDSS J090745.0+024507[10] et HE 0437-5439[11] — mais la première[9] d'entre elles à ne pas être une naine (classe de luminosité V) bleu-blanc (classe spectrale B) mais une sous-naine chaude.

Évolution[modifier | modifier le code]

US 708 pourrait avoir été une des composantes d'un système binaire ultracompact au sein duquel elle aurait transféré de l'hélium à son compagnon, une naine blanche massive, transfert qui aurait déclenché une explosion thermonucléaire connue comme une supernova de type Ia[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) A. G. A. Brown et al. (Gaia collaboration), « Gaia Data Release 2 : Summary of the contents and survey properties », Astronomy & Astrophysics, vol. 616,‎ , article no A1 (DOI 10.1051/0004-6361/201833051, Bibcode 2018A&A...616A...1G, arXiv 1804.09365). Notice Gaia DR2 pour cette source sur VizieR.
  2. a et b (en) Résultats pour « US 708 » [html], sur vizier.cfa.harvard.edu sur l'application Compute constellation name from position de VizieR
  3. a b c d e f g h i j et k Geier et al. 2015
  4. a et b (en) « US 708: Hypervelocity Star Ejected by Supernova Breaks Galactic Speed Record », sur sci-news.com, (consulté le )
  5. a et b (en) SDSS J093320.86+441705.4 sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  6. (en) Entrée « US » [html], sur cds.u-strasbg.fr du Dictionnaire de nomenclature des objets célestes du Centre de données astronomiques de Strasbourg, mis à jour le 10 avril 2015 (consulté le 15 avril 2015)
  7. a b et c (en) Ulrich A. Hirsch et al., « US 708 - An unbound hyper-velocity subluminous O star », Astronomy and Astrophysics, vol. 444, no 3,‎ , L61-L64 (DOI 10.1051/0004-6361:200500212, Bibcode 2005A&A...444L..61H, arXiv astro-ph/0511323, résumé, lire en ligne [PDF], consulté le )
    Les coauteurs de l'article sont, outre Ulrich A. Hirsch : Ulrich Heber, Simon J. O'Toole et Fabio Bresolin.
    L'article a été reçu par la revue Astronomy and Astrophysics le et accepté par son comité de lecture le .
    Il a été prépublié sur arXiv le .
  8. (en) Peter D. Usher et al., « Faint blue objects at high galactic latitude. II - Palomar Schmidt field centered on selected area 29 », The Astrophysical Journal Supplement Series, vol. 48,‎ , p. 51-71 (DOI 10.1086/190767, Bibcode 1982ApJS...48...51U, lire en ligne [[GIF]], consulté le )
    Les coauteurs de l'article sont, outre Peter D. Usher : Dianne Mattson et Archibald Warnock III.
    L'article a été reçu par la revue The Astrophysical Journal le et accepté par son comité de lecture le .
    L'étoile est l'objet no 708 du catalogue.
  9. a et b (en) Warren R. Brown et al., « A successful targeted search for hypervelocity stars », The Astrophysical Journal, vol. 640, no 1,‎ , L35-L38 (DOI 10.1086/503279, Bibcode 2006ApJ...640L..35B, arXiv astro-ph/0601580, résumé, lire en ligne [PDF], consulté le )
    Les coauteurs de l'article sont, outre Warren R. Brown : Margaret J. Geller, Scott J. Kenyon et Michael J. Kurtz.
    L'article a été reçu par la revue The Astrophysical Journal le , accepté par son comité de lecture le et mis en ligne le .
    Il a été prépublié sur arXiv le .
  10. (en) Warren R. Brown et al., « Discovery of an unbound hypervelocity star in the Milky Way halo », The Astrophysical Journal, vol. 622, no 1,‎ , L33-L36 (DOI 10.1086/429378, Bibcode 2005ApJ...622L..33B, arXiv astro-ph/0501177, résumé, lire en ligne [PDF], consulté le )
    Les coauteurs de l'article sont, outre Warren R. Brown : Margaret J. Geller, Scott J. Kenyon et Michael J. Kurtz.
    L'article a été reçu par la revue The Astrophysical Journal le , accepté par son comité de lecture le et mis en ligne le .
    Il a été prépublié sur arXiv le .
  11. (en) Heinz Edelmann et al., « HE 0437-5439: an unbound hypervelocity main-sequence B-type star », The Astrophysical Journal, vol. 634, no 2,‎ , L181-L184 (DOI 10.1086/498940, Bibcode 2005ApJ...634L.181E, arXiv astro-ph/0511321, résumé, lire en ligne [PDF], consulté le )
    Les coauteurs de l'article sont, outre Heinz Edelmann : Ralf Napiwotzki, Uli Heber, Norbert Christlieb et Dieter Reimers.
    L'article a été reçu par la revue The Astrophysical Journal le , accepté par son comité de lecture le et mis en ligne le .
    Il a été prépublié sur arXiv le .
  12. (en) Eugene Magnier et al. (Institute for astronomy), « Fastest star in our Galaxy propelled by a thermonuclear supernova » [html], sur University of Hawaii (consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Stephan Geier et al., « The fastest unbound star in our Galaxy ejected by a thermonuclear supernova » [« L'étoile la plus rapide de notre galaxie éjectée par une supernova thermonucléaire »], Science, vol. 347, no 6226,‎ , p. 1126-1128 (PMID 25745168, DOI 10.1126/science.1259063, Bibcode 2015Sci...347.1126G, arXiv 1503.01650, résumé, lire en ligne [PDF], consulté le ). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
    Les coauteurs de l'article sont, outre Sthephan Geier : F. Fürst, E. Ziegerer, T. Kupfer, U. Heber, A. Irrgang, B. Wang, Z. Liu, Z. Han, B. Sesar, D. Levitan, R. Kotak, E. Magnier, K. Smith, W. S. Burgett, K. Chambers, H. Flewelling, N. Kaiser, R. Wainscoat et C. Waters.
    L'article a été reçu par la revue Science le et accepté par son comité de lecture le
    Il a été prépublié sur arXiv le 5 mars 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]