US 708

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
US 708
Description de cette image, également commentée ci-après
Vue d'artiste de US 708.
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 09h 33m 20,8631s[1]
Déclinaison 44° 17′ 05,503″[1]
Constellation Grande Ourse[2]
Magnitude apparente 18,668 ± 0,008[3][réf. incomplète]

Localisation dans la constellation : Grande Ourse

(Voir situation dans la constellation : Grande Ourse)
Ursa Major IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral B IV = sdB[Quoi ?][3]
Astrométrie
Vitesse radiale 917 ± 7 km/s[3]
Mouvement propre μα = −5,363 ± 0,391 mas/a[1]
μδ = +1,285 ± 0,382 mas/a[1]
Parallaxe 0,352 8 ± 0,299 6 mas[1]
Distance 8 500 ± 1 000 pc[3]
∼61 970 a.l. (∼19 000 pc)[Passage contradictoire][4]
Caractéristiques physiques
Masse 0,3 M[3]
Gravité de surface (log g) 5,69 ± 0,09[3]
Température 47 200 ± 400 K[3]
Rotation v sin(i) = 115 ± 8 km/s [3]

Autres désignations

HV 2
SDSS J093320.86+441705.4
USNO-B1.0 1342-00209722[5]

US 708 (abréviation de l'anglais « UV-excess Starlike 708 »[6]), aussi connue comme SDSS J093320.86+441705.4[5] et HVS 2, est une étoile libre à très grande vitesse située une distance d'environ 62 000 années-lumière de la Terre[4] dans la constellation boréale de la Grande Ourse[2]. Découverte en 1982, au sein du halo de la Voie lactée, il s'agirait d'une sous-naine chaude[3] de type spectral B[3]. Elle est considérée, depuis , comme l'objet connu qui se déplace à la vitesse la plus élevée dans notre galaxie. Sa vitesse, de 1 157 ± 53 kilomètres par seconde[3] par rapport au référentiel au repos de la Galaxie, est telle qu'elle s'évade du champ de gravitation de notre galaxie. Elle aurait été éjectée d'un système binaire par une explosion de supernova thermonucléaire.

Découverte[modifier | modifier le code]

La découverte de US 708 est annoncée en 1982 par Peter D. Usher et al. de l'université d'État de Pennsylvanie. Cette découverte a été réalisée grâce à des observations faites avec le télescope Samuel-Oschin de l'observatoire du mont Palomar[7],[8]. Elle n'a été redécouverte[7] par Ulrich A. Hirsch et al.[7] qu'en .

Intérêt[modifier | modifier le code]

US 708 est la troisième[9] des étoiles dont la très grande vitesse a été détectée — après SDSS J090745.0+024507[10] et HE 0437-5439[11] — mais la première[9] d'entre elles à ne pas être une naine (classe de luminosité V) bleu-blanc (classe spectrale B) mais une sous-naine chaude.

Évolution[modifier | modifier le code]

US 708 pourrait avoir été une des composantes d'un système binaire ultracompact au sein duquel elle aurait transféré de l'hélium à son compagnon, une naine blanche massive, transfert qui aurait déclenché une explosion thermonucléaire connue comme une supernova de type Ia[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) A. G. A. Brown et al. (Gaia collaboration), « Gaia Data Release 2 : Summary of the contents and survey properties », Astronomy & Astrophysics, vol. 616,‎ , article no A1 (DOI 10.1051/0004-6361/201833051, Bibcode 2018A&A...616A...1G, arXiv 1804.09365). Notice Gaia DR2 pour cette source sur VizieR.
  2. a et b (en) Résultats pour « US 708 » [html], sur vizier.cfa.harvard.edu sur l'application Compute constellation name from position de VizieR
  3. a b c d e f g h i j et k Geier et al. 2015
  4. a et b (en) « US 708: Hypervelocity Star Ejected by Supernova Breaks Galactic Speed Record », sur sci-news.com, (consulté le )
  5. a et b (en) SDSS J093320.86+441705.4 sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  6. (en) Entrée « US » [html], sur cds.u-strasbg.fr du Dictionnaire de nomenclature des objets célestes du Centre de données astronomiques de Strasbourg, mis à jour le 10 avril 2015 (consulté le 15 avril 2015)
  7. a b et c (en) Ulrich A. Hirsch et al., « US 708 - An unbound hyper-velocity subluminous O star », Astronomy and Astrophysics, vol. 444, no 3,‎ , p. L61-L64 (DOI 10.1051/0004-6361:200500212, Bibcode 2005A&A...444L..61H, arXiv astro-ph/0511323, résumé, lire en ligne [PDF], consulté le )
    Les coauteurs de l'article sont, outre Ulrich A. Hirsch : Ulrich Heber, Simon J. O'Toole et Fabio Bresolin.
    L'article a été reçu par la revue Astronomy and Astrophysics le et accepté par son comité de lecture le .
    Il a été prépublié sur arXiv le .
  8. (en) Peter D. Usher et al., « Faint blue objects at high galactic latitude. II - Palomar Schmidt field centered on selected area 29 », The Astrophysical Journal Supplement Series, vol. 48,‎ , p. 51-71 (DOI 10.1086/190767, Bibcode 1982ApJS...48...51U, lire en ligne [[GIF]], consulté le )
    Les coauteurs de l'article sont, outre Peter D. Usher : Dianne Mattson et Archibald Warnock III.
    L'article a été reçu par la revue The Astrophysical Journal le et accepté par son comité de lecture le .
    L'étoile est l'objet no 708 du catalogue.
  9. a et b (en) Warren R. Brown et al., « A successful targeted search for hypervelocity stars », The Astrophysical Journal, vol. 640, no 1,‎ , p. L35-L38 (DOI 10.1086/503279, Bibcode 2006ApJ...640L..35B, arXiv astro-ph/0601580, résumé, lire en ligne [PDF], consulté le )
    Les coauteurs de l'article sont, outre Warren R. Brown : Margaret J. Geller, Scott J. Kenyon et Michael J. Kurtz.
    L'article a été reçu par la revue The Astrophysical Journal le , accepté par son comité de lecture le et mis en ligne le .
    Il a été prépublié sur arXiv le .
  10. (en) Warren R. Brown et al., « Discovery of an unbound hypervelocity star in the Milky Way halo », The Astrophysical Journal, vol. 622, no 1,‎ , p. L33-L36 (DOI 10.1086/429378, Bibcode 2005ApJ...622L..33B, arXiv astro-ph/0501177, résumé, lire en ligne [PDF], consulté le )
    Les coauteurs de l'article sont, outre Warren R. Brown : Margaret J. Geller, Scott J. Kenyon et Michael J. Kurtz.
    L'article a été reçu par la revue The Astrophysical Journal le , accepté par son comité de lecture le et mis en ligne le .
    Il a été prépublié sur arXiv le .
  11. (en) Heinz Edelmann et al., « HE 0437-5439: an unbound hypervelocity main-sequence B-type star », The Astrophysical Journal, vol. 634, no 2,‎ , p. L181-L184 (DOI 10.1086/498940, Bibcode 2005ApJ...634L.181E, arXiv astro-ph/0511321, résumé, lire en ligne [PDF], consulté le )
    Les coauteurs de l'article sont, outre Heinz Edelmann : Ralf Napiwotzki, Uli Heber, Norbert Christlieb et Dieter Reimers.
    L'article a été reçu par la revue The Astrophysical Journal le , accepté par son comité de lecture le et mis en ligne le .
    Il a été prépublié sur arXiv le .
  12. (en) Eugene Magnier et al. (Institute for astronomy), « Fastest star in our Galaxy propelled by a thermonuclear supernova » [html], sur University of Hawaii (consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Stephan Geier et al., « The fastest unbound star in our Galaxy ejected by a thermonuclear supernova » [« L'étoile la plus rapide de notre galaxie éjectée par une supernova thermonucléaire »], Science, vol. 347, no 6226,‎ , p. 1126-1128 (PMID 25745168, DOI 10.1126/science.1259063, Bibcode 2015Sci...347.1126G, arXiv 1503.01650, résumé, lire en ligne [PDF], consulté le ). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
    Les coauteurs de l'article sont, outre Sthephan Geier : F. Fürst, E. Ziegerer, T. Kupfer, U. Heber, A. Irrgang, B. Wang, Z. Liu, Z. Han, B. Sesar, D. Levitan, R. Kotak, E. Magnier, K. Smith, W. S. Burgett, K. Chambers, H. Flewelling, N. Kaiser, R. Wainscoat et C. Waters.
    L'article a été reçu par la revue Science le et accepté par son comité de lecture le
    Il a été prépublié sur arXiv le 5 mars 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]