Types de verre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

On distingue plusieurs types de verre selon leur composition chimique, leur utilisation ou leur technique de fabrication.

Verres anciens[modifier | modifier le code]

Article connexe : Lexique de la vitrerie.

En termes de vitrerie, à la fin du XVIIIe siècle, le verre est une matière transparente dont on garnit l'intérieur des châssis de fenêtres[1] et autres châssis. On connaît plusieurs qualités de verre: le blanc, le demi-blanc et le vert. On distingue aussi plusieurs sortes de verre par rapport à sa forme ou aux lieux de sa fabrication:

  • Verre en plat ou à boudine - Pièce de verre ronde de 36 à 40 pouces de diamètre, ayant un nœud ou boudine au milieu - La qualité de ce verre est la plus commune et on n'en fait presque plus usage.
  • Verre en manchon ou en feuille - Verre qui se souffle de toutes les mesures que l'on désire[pas clair], et qui se vend en feuilles.
  • Verre d'Alsace - Verre commun et qui se vend en feuille - On en distingue de trois sortes; le verre ordinaire, le verre teinte blanche ou demi-blanc et le verre double.
  • Verre en table ou verre de Bohême - Verre le plus blanc comme le plus épais de tous - Il se fabrique dans diverses parties de la France et on en connaît de trois qualités en raison de sa plus ou moins grande épaisseur.
  • Verre de couleur - Qualité de verre semblable à celui dit de Bohême pour l'épaisseur et que l'on colore en rouge, jaune, bleu, etc.
  • Verre double - Verre de Bohême qui est plus épais que le verre de Bohème ordinaire.
  • Verre à estampe - Verre de Bohème le plus mince.
  • Verre en paquet - La manière de livrer le verre blanc qui lui fait donner ce nom dans le commerce - Chaque paquet est du même prix et contient plus ou moins de feuilles.
  • Verre layé - Verre qui est calciné et privé en partie de sa transparence; ce défaut n'existe que dans le verre blanc - On le nomme aussi verre gras.
  • Verre à vitre - Verre commun dit verre d'Alsace.
  • Verre dépoli - Verre dont on a détruit le vernis en frottant sa surface avec du sable ou de l'émeri et une molette de grès.

Composition chimique[modifier | modifier le code]

Utilisation[modifier | modifier le code]

  • le verre optique, utilisé dans les domaines de la lunetterie ou de l'automobile (pare-brise)
  • le Pyrex, marque déposée par Corning Glass Works. Il s'agit d'un type de verre résistant aux changements rapides de température grâce à son coefficient de dilatation thermique (33.10−7 K−1) faible. Il est fréquemment utilisé pour la vaisselle et la verrerie de laboratoire. Il doit être passé au four pour être recuit.
  • l'émail
  • le strass, verre avec un très haut indice de réfraction grâce à l'inclusion d'un pourcentage élevé de plomb. Il sert principalement à réaliser des bijoux fantaisie.
  • la fibre de verre
  • la laine de verre
  • la fulgurite, verre créé naturellement par des impacts de foudre dans du sable.
  • le verre athermique, verre recouvert d’un revêtement réfléchissant les infrarouges. Surtout utilisé dans les autobus et certains autocars récents[2], il peut aussi être posé dans une pièce très exposée au soleil. On le trouvera également fréquemment dans les doubles vitrages antisolaires[3]. Le verre athermique, au moins dans ses implémentations actuelles, a une légère coloration verte.
  • le verre autonettoyant est un verre qui, de par un revêtement microscopique spécial, a la capacité de dégrader les salissures organiques et donc de rester propre plus longtemps qu'un verre ordinaire.

Technique de fabrication[modifier | modifier le code]

  • le verre dépoli est un verre comportant d'infimes aspérités le privant de la transparence naturelle du verre
  • le verre cannelé est obtenu en soufflant du verre à l'intérieur d'un moule comportant les rainures nécessaires
  • le verre craquelé présente des craquelures dans la masse tout en étant lisse à la surface extérieure, il est utilisé principalement pour réaliser des vases et des pichets

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Joseph Morisot, Tableaux détaillés des prix de tous les ouvrages du bâtiment. Vocabulaire des arts et métiers en ce qui concerne les constructions (vitrerie), Carilian, (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les fenêtres, anciennement appelées croisées ou croisées de fenêtre. Voir aussi fenêtre à croisée
  2. « Climatisation des autobus », sur transbus.org (consulté le 4 février 2007) : « Les baies en verre teinté assurent une protection contre le rayonnement solaire.
    Le vitrage athermique est formé d'une couche active épaisse d'environ 180 nm, composée d'un empilage de nanocouches : des couches de métaux et d'oxydes métalliques qui séparent et protègent deux couches d'argent contre les agressions mécaniques et thermiques. Il réfléchit le plus possible d'infrarouges, responsables de l'échauffement. Le vitrage athermique est généralement teinté vert.
    Ce vitrage renforce l'efficacité de la climatisation, elle peut donc fonctionner à une puissance moindre, ce qui permet de diminuer la consommation en carburant des véhicules. »
  3. « Les principaux types de vitrage », sur explorimmo.com (consulté le 4 février 2007) : « Il s'agit de carreaux de verre avec une face recouverte de dépôt réfléchissant. Ainsi le verre renvoie une grande partie du rayonnement par infrarouge. Ce verre est très utile dans des pièces très exposées au soleil. On le trouvera également fréquemment dans les doubles vitrages antisolaires. »