Verre étiré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le verre est fabriqué dans des fours, par fusion de différents composants. La sortie de ces fours est aménagée de différentes manières suivant que l'on veuille obtenir du verre plat ou du verre creux (verre moulé ou verre étiré).

Le verre étiré, livré sous forme de cannes de verre est un produit semi fini qui servira notamment à la fabrication des ampoules pharmaceutiques, des éprouvettes, des tubes à essais, des carpules et de certains flacons et de différents objets de décoration produits par des souffleurs de verre.

Fabrication[modifier | modifier le code]

Les matières premières sont pesées électroniquement puis mélangées et humidifiées. On ajoute du calcin à ce mélange vitrifiable, avant de le charger, en continu, dans le four de fusion.

Le calcin (aussi appelé groisil) est du verre (déchets internes) broyé, son adjonction permet d'abaisser la température de fusion du mélange.

À la sortie du four le verre forme un ruban qui vient s'enrouler sur un mandrin muni d'un système de refroidissement et d'un système de soufflage d'air. Ce mandrin est légèrement incliné par rapport à l'horizontale et animé d'un mouvement de rotation. Chez ELECTROVERRE on fait de l'étirage verticale grâce a 18 paire de rouleau sur une hauteur de 14 mètres.

Le ruban de verre s'enroule autour de ce mandrin jusqu'à former un gros tube qui glisse lentement dessus.

Environ quarante mètres plus loin, une étireuse (machine munie de deux bandes en rotation qui entraînent la tirée en suivant son mouvement propre généré par la rotation du mandrin) tire en continu sur ce tube qui, au cours de cette distance, a pris ses dimensions définitives et atteint la température de solidification.

Le débit au feeder (à la sortie du four), donné par un orifice calibré, étant constant ; c'est la vitesse de l'étireuse et la pression de l'air de soufflage par le mandrin qui confèrent à la canne son diamètre et son épaisseur définitive.

À la suite de l'étireuse, une machine de coupe débite la tirée en tronçons dont les extrémités sont recoupées droites et rebrûlées sur une ligne de finition, afin d'obtenir les cannes de verre qui seront livrées aux verreries de transformation pour réaliser les produits finis.

Types de verre[modifier | modifier le code]

On fabrique parfois des cannes en verre ordinaire (type III suivant la pharmacopée européenne), mais les productions les plus courantes sont :

  • le verre type I (pharmacopée) transparent, dit verre neutre blanc, verre borosilicate destiné à contenir des préparations injectables,
  • le verre type I brun, dit verre neutre brun analogue au précédent pour protéger les produits sensibles à la lumière,
  • le verre jaune deuxième classe, destiné principalement à la fabrication d'ampoules buvables,
  • le Pyrex, utilisé principalement pour la fabrication de verrerie de laboratoire.
  • le verre extra-blanc, extra-plats,extra-mince, ... destiné au slide de microscope.

Fabricants[modifier | modifier le code]

Les principaux fabricants de cannes de verre sont :

D'autres sociétés aujourd'hui disparues ont produit des cannes de verre au XXe siècle, en Europe :

Fabricant de verre étiré verticalement : Electroverre Romont (SUISSE).