Verre creux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un bocal à moutarde en verre (Pays-Bas, fin des années 1920).

Le verre creux est tout produit verrier ayant une forme non plane[1]. Il est utilisé pour la fabrication d'emballages de liquides, de denrées alimentaires, de parfums et de verrerie de table : bouteilles, flacons, pots, bocaux, verres à boire, vaisselle, etc. Les verres creux constituent avec les verres plats, les fibres de verre et les verres cellulaires, les principales familles de verre[2].

Le verre creux constitue le plus gros tonnage de verre fabriqué[3].

Mise en forme[modifier | modifier le code]

Procédés manuels[modifier | modifier le code]

Procédés industriels[modifier | modifier le code]

Verre moulé[modifier | modifier le code]

Le verre creux est fabriqué principalement par soufflage, par pressage ou par une combinaison de ces deux techniques. Dans tous ces cas un moule est utilisé, on parle alors de moulage par soufflage. Les bouteilles, les pots et les flacons sont fabriqués par ce procédé.

Procédé Définition[4] Exemples[2]
Pressé Le verre fondu (paraison) tombe dans un moule, puis un poinçon descend pour presser le verre et former l’article Verreries culinaires et de table (assiettes), pots de forme simple, isolateurs, briques et pavés, glaces et lentilles de phares
Soufflé–soufflé[5] (blow-and-blow)[6] L’ébauche et la forme finie sont formées par soufflage Bouteilles, flacons
Pressé–soufflé[5] (press-and-blow)[6] L’ébauche est formée par pressage et la forme finie est formée par soufflage Pots et bocaux, gobeleterie, bouteilles allégées
Pressé–soufflé– tourné (procédé Hartford 28 ou H28) L’ébauche est pressée puis mise en rotation dans le moule finisseur lors du soufflage. Permet la disparition des traces de moule et l'obtention de parois minces. Gobeleterie, pots, verreries de laboratoire
Conformé–soufflé– tourné Le pressage est remplacé par un laminage de l'écoulement de verre continu[7] Ampoules électriques
Centrifugé Assiettes polies au feu, cônes de tubes cathodiques, radômes

Verre étiré[modifier | modifier le code]

La fabrication des tubes de verre (ex. : tube luminescent) au niveau artisanal et au niveau industriel se fait par un procédé de soufflage combiné à l'étirage. On parle de soufflage - étirage et de verre étiré. Contrairement au procédé artisanal, les procédés industriels sont des procédés continus. On connait au niveau industriel[2] :

  • le procédé de Danner ;
  • le procédé d'étirage en continu vers le bas ;
  • le procédé d'étirage en continu par le haut.

Les ampoules pharmaceutiques et certains flacons sont fabriqués par conformage de ces tubes sur des machines à carrousel[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Info vitrail, Définition des verres creux
  2. a b et c James Barton et Claude Guillemet, " Le verre : Science et technologie ", EDP, 2005
  3. Le RECYCLAGE du VERRE
  4. Verre online, Le formage : Procédés et machines de fabrication
  5. a et b ISO 7348:1992(fr) Récipients en verre — Fabrication — Vocabulaire
  6. a et b ISO 7348:1992(en) Glass containers — Manufacture — Vocabulary
  7. Pierre PIGANIOL, Micheline PROD'HOMME, Aniuta WINTER, « VERRE », Encyclopædia Universalis.
  8. Michel Mossé, Emballages en verre - Fabrication des ampoules, flacons et piluliers en verre étiré, Techniques de l'ingénieur, Référence A9785, 1997