Tuerie de l'école primaire Sandy Hook

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tuerie de l'école primaire Sandy Hook
Image illustrative de l'article Tuerie de l'école primaire Sandy Hook
Le point rouge désigne le lieu de la tuerie, le point noir celui de la résidence du meurtrier.

Localisation 12 Dickinson Drive, Newtown, Connecticut, États-Unis
Cible L'école primaire Sandy Hook
Coordonnées 41° 25′ 12″ nord, 73° 16′ 43″ ouest
Date
11 h 14 (-5)
Type Fusillade
Armes Deux armes de poings de 9 mm[1]
Une carabine de calibre 0.223
Morts 28 (incluant le tireur)[2]
Blessés 3
Auteurs présumés Adam Peter Lanza[3]

Géolocalisation sur la carte : Connecticut

(Voir situation sur carte : Connecticut)
Tuerie de l'école primaire Sandy Hook

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Tuerie de l'école primaire Sandy Hook

La tuerie de l'école primaire Sandy Hook, ou tuerie de Newtown, est une tuerie en milieu scolaire survenue le , causant 28 morts dont 20 enfants, dans une école primaire du village de Sandy Hook[4], aux abords de Newtown, dans l'État du Connecticut, aux États-Unis. Adam Lanza, le meurtrier, peu de temps après avoir tué sa mère, qui collectionnait les armes à feu, tire et tue 27 personnes avant de se donner la mort.

Cette tuerie en milieu scolaire est la troisième par le nombre de victimes survenue aux États-Unis, après la fusillade de l'université Virginia Tech en 2007 qui avait fait 32 morts[5], et l'Attentat de Bath Consolidated School qui avait fait 46 morts en 1927.

Faits présumés[modifier | modifier le code]

Avant de se rendre à l'école primaire de Sandy Hook[6], Adam Lanza tue sa mère, Nancy Lanza, âgée de 54 ans[7] à environ 8 km de l'école et emprunte sa voiture[8] qu'il stationne près de l'entrée principale. Il porte alors un uniforme noir, dont une veste de pêche avec des poches et un masque. Les tirs commencent à h 30 du matin, heure locale, approximativement une demi-heure après le début des cours[9]. Cette tuerie ne dure que quelques minutes sans aucun mot de la part du meurtrier, selon des témoins de la scène[10],[11]. Par la suite, il se suicide par balle[12],[13]. La principale de l'école, Dawn Lafferty Hochsprung, âgée de 47 ans, et la psychologue de l'école, Mary Sherlach, âgée de 56 ans, ont été abattues[14],[15],[16] après être allées à la rencontre du tueur en entendant les coups de feu[17]. Selon la police, Hochsprung aurait averti le reste de l'école de la présence du meurtrier en activant le système des haut-parleurs avant de se faire tuer[18],[14].

Depuis la rentrée scolaire, l'école venait de mettre en place un nouveau système de sécurité utilisant des caméras vidéo pour prévenir ce genre de situation[19], mais le jeune homme a pu forcer son entrée dans l'école en tirant dans une vitre[20]. Le frère aîné d'Adam, Ryan Lanza, d'abord accusé par erreur dans les médias de la tuerie, a, par précaution, été entendu par la Connecticut State Police et le FBI[21]. Des pièces d'identité de Ryan auraient été retrouvées sur Adam[22]. En dehors du tireur, on dénombre 27 victimes[23].

Profil du criminel[modifier | modifier le code]

Les autorités policières présentent Adam Lanza, âgé de 20 ans (né le )[24], un étudiant à la Newtown High School (en), comme le meurtrier. Il n'avait aucun casier judiciaire[25],[26],[27]. Il est originaire de Kingston (New Hampshire) où ses parents se sont mariés. Après leur divorce en 2008, Adam Lanza vivait avec sa mère dans une maison non loin de l'école primaire Sandy Hook[28]. Depuis quelques années, Nancy Lanza, la mère, était devenue une prepper, une survivaliste qui se préparait à la fin du monde, et possédait un arsenal d'armes pour cette raison[29].

Adam quitte la maison de sa mère, le matin de la tragédie, avec quatre de ses armes. Selon plusieurs sources, Lanza a été présenté comme un enfant « profondément perturbé » qui aurait souffert du syndrome d'Asperger ou d'un autre des troubles du spectre autistique[30]. Cette assertion est critiquée par différentes associations d'information sur l'autisme qui considèrent qu'un lien entre la violence et les troubles de l'autisme ne devrait pas être induit par les médias dans de telles circonstances[31],[32],[33].

Éducation[modifier | modifier le code]

Lanza avait fréquenté l'école primaire Sandy Hook pendant une courte période[34]. Par la suite, il avait fréquenté l'école catholique Sainte Rose de Lima, dans le Connecticut[35], et ensuite, l'école secondaire de Newtown, où il avait reçu la distinction honors student (en)[36]. Il a été retiré de l'école secondaire à l'âge de seize ans, et a commencé à fréquenter la Western Connecticut State University peu après[37]. Après son retrait de l'école secondaire, Lanza a reçu des cours chez lui par sa mère et son père, et a reçu le General Educational Development[38]. La tante de Lanza a dit que sa mère l'avait retiré du système de l'école publique de Newtown parce qu'elle était en désaccord avec les objectifs de cette école de quartier pour son fils[39]. Il a fréquenté la Western Connecticut State University en 2008 et 2009[40]. Les étudiants et les enseignants qui le connaissaient de l'école secondaire avaient décrit Lanza comme « intelligent, mais nerveux et agité ». Il évitait d'attirer l'attention, était mal à l'aise avec la socialisation, et il n'avait pas d'amis proches à l'école[28].

Troubles comportementaux[modifier | modifier le code]

Lanza avait été diagnostiqué comme ayant des troubles sensoriels au début de l'école primaire. Quand il a eu treize ans, il a reçu un diagnostic de syndrome d'Asperger par un psychiatre, selon son père, Peter Lanza. Adam avait aussi des TOC, et il était sous traitement depuis octobre 2006, quand la thérapie comportementale et l'anti-dépresseur Citalopram furent prescris. Après les contestations de Nancy Lanza, le traitement a cessé après quatre visites, et Lanza a arrêté de prendre ses médicaments[41]. Dans une interview de 2013, Peter Lanza a dit qu'il suspectait son fils de souffrir également d'une schizophrénie non diagnostiquée, en plus de ses autres conditions psychologiques. Lanza a déclaré que les membres de la famille peuvent avoir manqué les signes de l'apparition de la schizophrénie et du comportement psychotique pendant l'adolescence de son fils, parce qu'ils attribuent à tort son comportement étrange et son isolement croissant, au syndrome d'Asperger[37],[42],[43],[44],[45]. Après les publications du profil d'Adam Lanza, et dans l'anticipation des potentielles réactions et amalgames avec d'autres conditions psychologiques, les défenseurs de l'autisme ont fait une campagne pour clarifier que l'autisme est un trouble neuro-développemental, non une maladie mentale[46]. L'attrait de Lanza pour la fusillade n'est habituellement pas observée chez la population autiste[47].

Le trouble sensoriel n'est pas un diagnostic officiel de la communauté médicale mais il fait fréquemment partie des caractéristiques de l'autisme[48]. Kathleen A. Koenig, une infirmière du centre d'études de l'enfant de Yale, a dit que Lanza avait les symptômes du trouble obsessionnel compulsif parce qu'il lavait fréquemment ses mains et changeait de chaussettes 20 fois par jour, au point que sa mère faisait trois machines par jour[49]. En outre, il épuisait parfois une boîte de mouchoirs en un jour parce qu'il ne pouvait pas toucher une poignée de porte à main nue[50].

Lanza était fasciné par les tueries de masse, et plus particulièrement par la fusillade de Columbine et la fusillade de l'université ilinois du nord. Il ne laissait personne entrer dans sa chambre à coucher (dont il avait tapissé les fenêtres avec des sacs en plastique noirs pour empêcher d'entrer la lumière du soleil), refusait d'avoir un arbre de Noël dans la maison et ne mangeait sa nourriture que si elle était disposée dans un plateau[51]. Il avait également choisi de couper contact avec son père et son frère dans les deux ans avant la fusillade, et à un moment donné, il communiquait avec sa mère, qui vivait dans la même maison, seulement par courrier électronique. Un document intitulé « Selfish » (« Égoïste »), sur l'égoïsme inhérent des femmes, a été trouvé sur l'ordinateur de Lanza après sa mort[42],[52].

Condition physique[modifier | modifier le code]

Selon un rapport provenant du bureau de défense de l'enfant dans le Connecticut, en novembre 2014, Lanza souffrait d'anorexie quand il était adolescent. Une note médicale datant de février 2008 établit qu'il mesurait environ cinq pieds dix pouces de haut, et pesait 112 livres[53]. Au moment de sa mort, il a été jugé anorexique à un tel point de malnutrition qu'il en avait des lésions cérébrales, et une taille de six pieds (1m82) et un poids de 112 livres (50,8kg)[54].

Rapport de l'appel téléphonique de 2011[modifier | modifier le code]

En janvier 2014, le New York Daily News a rapporté que Lanza avait appelé la station de radio de l'université de l'Oregon en décembre 2011, au cours duquel il utilisait le nom « Greg » et avait comparé le meurtrier adolescent du centre commercial, au chimpanzé Travis. Un enregistrement audio de l'appel, obtenu par le journal, avait déclaré que la voix de Lanza avait été reconnue par deux de ses camarades de l'université. Lanza avait également dit avoir évoqué la possibilité de passer à la radio dans une conversation de messagerie instantanée, dans laquelle il avait utilisé le surnom « Smiggles ». Le procureur de l’État d'Attorney, Stephen Sedensky, a dit : « Adam Lanza a peut-être appelé une station de radio, mais je ne sais pas précisément si c'est Adam Lanza sur la bande sonore »[55].

Nancy Lanza[modifier | modifier le code]

Après son divorce avec le père d'Adam (un dirigeant d'entreprise), Nancy Lanza a été soutenue par des prestations compensatoires[56],[57],[58]. Un commentaire fait mention qu'elle n'avait pas à travailler parce que le règlement du divorce l'avait laissée « très bien »[59]. Les rapports initiaux selon lesquels Nancy Lanza avait travaillé comme bénévole à l'école primaire Sandy Hook ont été refusés par le surintendant scolaire le [60]. En décembre 2013, la divulgation des documents relatifs à l'affaire comprenait une carte trouvée au domicile de Nancy Lanza, datant de 1999, avec l'inscription suivante : « Chère Mme Lanza, Merci d'être une bénévole si spéciale. Les enfants ont connu une année de réussites grâce au dévouement de votre participation active »[61].

Sa belle-sœur a décrit Nancy Lanza comme une « amatrice de fusils qui possédait au moins une douzaine d'armes à feu » [62],[63],[64],[65]. Elle emmenait souvent ses deux fils à un champ de tir local et leur apprenait à tirer[56],[66]. Peter Lanza a dit qu'il ne pense pas que Nancy Lanza craignait son fils Adam. Elle ne confiait aucune crainte vis-à-vis d'Adam, à sa sœur ou à sa meilleure amie ; elle dormait avec la porte de sa chambre déverrouillée, et elle gardait des pistolets dans la maison où elle vivait avec Adam[42].

Réactions[modifier | modifier le code]

Réaction du président Barack Obama après la tuerie.

Le président des États-Unis Barack Obama s'adresse aux familles des victimes lors d'une allocution télévisée, notant que « Nous ne pouvons plus tolérer cela, et pour mettre un terme à ces tragédies nous devons changer »[67]. Il demande également le 16 décembre à ce qu'un drapeau américain soit en berne à la maison-Blanche en hommage aux victimes[68]. Les chefs de nombreux pays et organisations ont également fait leurs condoléances durant le week-end après la tuerie[69]. Le premier ministre canadien, Stephen Harper commente la tragédie par ces mots : « c'est très difficile... en tant que père, c'est très difficile de regarder ces images d'enfants morts »[70]. Le président français, François Hollande, adresse une lettre à Barack Obama adressant ses « condoléances attristées » en son nom et celui du peuple français[71].

Après cette tuerie, l'école primaire Sandy Hook reste fermée jusqu'à nouvel ordre[34]. La ville à proximité de Sandy Hook, Monroe, invite l'école à utiliser ses anciens locaux[72]. L'Université du Connecticut, de son côté, accueille les enfants qui ont survécu à la tuerie [73]. Le débat sur le contrôle des armes à feu est relancé par la tuerie[74],[75]. Mais les Américains sont divisés sur la question. En effet, l'accès aux armes est protégé par le deuxième amendement de la Constitution des États-Unis et défendu par un puissant lobby, la National Rifle Association[76]. Mais l'usage d'une arme semi-automatique (Bushmaster .223) lors de cette tuerie, entre les mains d'un jeune homme de 20 ans présenté comme « perturbé », a ébranlé l'opinion publique[77]. Le président Obama a bien évoqué la nécessité de prendre des « mesures significatives » mais sans évoquer précisément la question des armes.

Théories du complot[modifier | modifier le code]

La tuerie de Sandy Hook a vu naître dès le surlendemain des théories du complot expliquant que l'événement n'aurait jamais eu lieu, qu'aucun enfant ne serait mort et que les parents ne seraient que des « acteurs de crise ». La fusillade aurait été mise en scène par Barack Obama, associé au gouvernement mondial en vue de mettre en place un contrôle des armes[78]. Ces théories atteignent une ampleur sans précédent, leurs partisans n'hésitant pas à harceler voire à menacer Gene Rosen qui avait sauvé six enfants en les abritant chez lui[79] ou des parents de victimes, comme Lenny Pozner[80]. Ce dernier finit par créer sur internet le groupe facebook HONR Network dans le but de lutter contre la criminalité et la cruauté des partisans de ces théories[81],[82].

Le 7 décembre 2016 un tribunal en Floride inculpe Lucy Richards pour avoir adressé des menaces de mort à Lenny Pozner. Pozner obtient le retrait de nombreux articles montrant des photos de son fils en vertu du droit d'auteur[83]. Le 7 juin 2017 Lucy Richards est condamnée par un tribunal fédéral de Fort Lauderdale à cinq mois de prison ferme suivis de cinq mois d'assignation à résidence. Le juge lui déclare notamment « vos paroles ont été cruelles et insensibles. Vos paroles... ont des conséquences. Les mots ont de l'importance. C'est la réalité. [Ici] il n'y a pas de fiction et pas de faits alternatifs[84],[85] ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « At least 26 dead in shooting at Connecticut elementary school », sur Fox News, .
  2. (en) « 20 children among dead at school shooting in Connecticut », sur CBC News, .
  3. (en) « Children and adults gunned down in Connecticut school massacre », (consulté le 14 décembre 2012).
  4. Noms Géographiques, « Sandy Hook: États-Unis », Geomondiale.fr (consulté le 17 décembre 2012).
  5. (en) « Official with knowledge of Conn. school shooting: 27 dead, including 18 children », sur Washington Post, Associated Press (consulté le 14 décembre 2012).
  6. Noms Géographiques, « Sandy Hook Elmentary School: États-Unis », Geomondiale.fr (consulté le 17 janvier 2013).
  7. (en) Pete Yost, « Conn. school shooting: Adam Lanza ID's as shooter », (consulté le 14 décembre 2012).
  8. (en) Candice Smith Richard Esposito, « 20 Children Died in Newtown, Conn., School Massacre », (consulté le 14 décembre 2012).
  9. (en) Alix Bryan, « TIMELINE: Connecticut elementary school shooting updates », (consulté le 15 décembre 2012).
  10. (en) "Gunman Kills 26 At Conn. School, Commits Suicide" Associated Press. 15 décembre 2012.
  11. (en) "Connecticut shooting suspect was honors student" The Sentinel. 15 décembre 2012.
  12. (en) Joseph Goldstein and William Rashbaum, « 27 Killed in Connecticut Shooting, Including 20 Children », The New York Times, (consulté le 14 décembre 2012).
  13. (en) Dan Burns and Chris Kaufman, « Connecticut gun rampage: 28 dead, including 20 schoolchildren », Reuters, (consulté le 15 décembre 2012).
  14. a et b (en) « AP Source: Conn. shooter is Ryan Lanza's younger brother Adam Lanza », sur phillyBurbs.com, Associated Press, (consulté le 14 décembre 2012).
  15. (en) Michael Martinez, « Slain Connecticut principal just implemented new security measures », (consulté le 14 décembre 2012).
  16. (en) Tom Cleary, « Second victim identified », (consulté le 14 décembre 2012).
  17. Tales of Sandy Hook heroism, young and old sur USA Today
  18. (en) « 27 dead including 20 children, gunman in Newtown shooting », (consulté le 14 décembre 2012).
  19. Sandy Hook Security Policy
  20. From high school loner to cold-blooded killer sur dailymail
  21. (en) "Gunman dead after killing 20 children, 6 adults at Connecticut elementary school" Fox News
  22. (en) Davide Halbfinger, « A Gunman, Recalled as Intelligent and Shy, Who Left Few Footprints in Life », (consulté le 15 décembre 2012).
  23. « Liste des victimes », sur http://abcnews.go.com/.
  24. (en) « AP Source: Suspect Drove To Mother's School », sur Associated Press, (consulté le 14 décembre 2012).
  25. (en) Miguel Llanos, Associated Press, « Authorities ID gunman who killed 27 in elementary school massacre », NBC News,‎ (lire en ligne). Erreur de référence : Balise <ref> non valide ; le nom « ID » est défini plusieurs fois avec des contenus différents Erreur de référence : Balise <ref> non valide ; le nom « ID » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  26. (en) Susan Misur, Angi Carter and Jenn Smith, « Adam Lanza's family seemed like normal family, neighbors say », sur The Evening Sun, (consulté le 15 décembre 2012).
  27. (en) Associated Press, « Connecticut shooting suspect was honors student », sur Boston Globe, (consulté le 15 décembre 2012).
  28. a et b (en) David M Halbfinger, « A Gunman, Recalled as Intelligent and Shy, Who Left Few Footprints in Life », The New York Times,‎ (lire en ligne). Erreur de référence : Balise <ref> non valide ; le nom « NYTimesShyIntelligent » est défini plusieurs fois avec des contenus différents Erreur de référence : Balise <ref> non valide ; le nom « NYTimesShyIntelligent » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  29. La mère du tueur se préparait à la fin du monde
  30. Sandy Hook mass murderer Adam Lanza, 20, 'deeply disturbed kid'
  31. Statement from the Autistic Self Advocacy Network
  32. Statement from the Global and Regional Asperger Syndrome Partnership
  33. "They're Saying the Shooter Had Asperger's" Daily Kos
  34. a et b (en) Will James, « Sandy Hook Elementary School Closed Indefinitely », The Wall Street Journal,‎ (lire en ligne). Erreur de référence : Balise <ref> non valide ; le nom « Sandy_Hook_Elementary_School_Closed_Indefinitely » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  35. (en) John Miller, « The Brief, Enigmatic Life of Mass-Murderer Adam Lanza » [archive du ], Anchorage, Alaska, KTVA, (consulté le 19 décembre 2012).
  36. (en) Pete Yost et Jason Keyser, Associated Press, « Correction: Conn school shooting-suspect story », NPR,‎ (lire en ligne).
  37. a et b (en) « Raising Adam Lanza », Frontline, PBS,‎ (lire en ligne).
  38. (en) Michael McLaughlin, « Nicholas Sabillon, Sandy Hook Student, Recalls Killer Pounding on His Classroom Door », Huffington Post,‎ (lire en ligne).
  39. (en) Randy Kreider, « Adam Lanza's Mom Pulled Him Out of School: Relative », ABC News (consulté le 15 décembre 2012).
  40. (en) « Adam Lanza Took Western Connecticut State University Courses When He Was 16 », Huffington Post,‎ (lire en ligne).
  41. (en) « Sandy Hook shooter treated at Yale », Yale Daily News,‎ (lire en ligne).
  42. a, b et c (en) « The Reckoning », The New Yorker, New Yorker,‎ (lire en ligne).
  43. (en) Miriam Falco, « Groups: Autism not to blame for violence », CNN,‎ (lire en ligne).
  44. (en) Liz Goodwin, « New photos, details emerge of Newtown mass shooter Adam Lanza | The Lookout », Yahoo! News, (consulté le 19 février 2013).
  45. (en) « Adam Lanza Diagnosed With Sensory Integration Disorder | Video », ABC News, (consulté le 19 février 2013).
  46. (en) Bonnie Rochman, « Troubling legacy of Sandy Hook may be backlash against kids with autism », Time,‎ (lire en ligne).
  47. (en) Amy S.F. Lutz, « Don't Be Afraid of People With Autism: They are not cold-blooded killers », Slate, (consulté le 20 décembre 2012).
  48. (en) « Newtown Shooter Lanza Had Sensory Processing Disorder », ABC News (consulté le 20 février 2013).
  49. (en) « Police release documents on Newtown massacre », Politico.com, (consulté le 14 janvier 2014).
  50. (en) « Adam Lanza, Newtown school shooter, remains enigma despite files » [archive du ], Newsday (consulté le 29 décembre 2013).
  51. (en) « Sandy Hook killer Adam Lanza took motive to his grave », CNN,‎ (lire en ligne).
  52. (en) « Sandy Hook Report: Inside Gunman Adam Lanza's Bedroom », ABC News, (consulté le 29 décembre 2013).
  53. Shooting at Sandy Hook Elementary School, (lire en ligne), p. 71.
  54. Shooting at Sandy Hook Elementary School, (lire en ligne), p. 8.
  55. (en) « Adam Lanza calls in radio station a year before Sandy Hook shooting and gives bizarre interview », Daily News (New York),‎ (lire en ligne).
  56. a et b (en) Harriet Alexander, David Barrett, Laura Donnelly et Jon Swaine, « Connecticut school shooting: Troubled life of Adam Lanza, a fiercely intelligent killer », The Daily Telegraph, London,‎ (lire en ligne).
  57. (en) « Father of Newtown shooter lives in Stamford », Stamford Advocate,‎ (lire en ligne).
  58. (en) « Peter Lanza Statement: Father Of Adam Lanza Says, 'We Too Are Asking Why' », Huffington Post,‎ (lire en ligne).
  59. (en) Michael Martinez et David Ariosto, « Adam Lanza's family: Mom liked parlor games, guns; dad, a tax exec, remarried », CNN,‎ (lire en ligne).
  60. (en) Matt Flegenheimer et Ravi Somaiya, « Nancy Lanza, mother of Conn. school gunman, was "big, big gun fan" », The Denver Post,‎ (lire en ligne).
  61. (en) « Police release full Newtown massacre report, with photos and video – Investigations », NBC News, (consulté le 14 janvier 2014).
  62. (en) « Friends: Newtown gunman's mother home-schooled son, kept arsenal of guns », CBS News,‎ (lire en ligne).
  63. (en) Caroline Bankoff, « Newtown Shooter Adam Lanza's Mother Was an Avid Gun Collector », New York,‎ (lire en ligne).
  64. (en) Associated Press, « Investigators look for insight into Newtown gunman's mind », CBS News,‎ (lire en ligne).
  65. (en) Liz Goodwin, « Survivalists worry 'preppers' will be scapegoated for Newtown shooting », Yahoo! News, (consulté le 19 décembre 2012).
  66. (en) Matthew Lysiak, Dennis Slattery et Corky Siemaszko, « Newtown, Conn. shooting: Sandy Hook elementary school gunman Adam Lanza learned to shoot from his gun-collecting mom », Daily News, New York,‎ (lire en ligne).
  67. (fr) « Massacre de Sandy Hook : Barack Obama au chevet des familles endeuillées », sur La Voix de l'Amérique, (consulté le 20 décembre 2012).
  68. (fr) « Sandy Hook : Obama attendu à Newtown », sur Direct Matin, (consulté le 20 décembre 2012).
  69. (en) « World leaders express shock over Connecticut shooting », sur Agence France-Presse, (consulté le 15 décembre 2012).
  70. (fr) « Stephen Harper revient sur le massacre de Newtown », sur TVA.ca (consulté le 20 décembre 2012).
  71. Antoine Bayet, « Tuerie de Newtown: Hollande présente les condoléances "du peuple français" à Obama », sur Europe 1, (consulté le 20 décembre 2012).
  72. (en) « Connecticut survivors to attend school in neighboring town », sur Reuters, (consulté le 16 décembre 2012).
  73. (en) Nick DeSantis, « UConn Creates a Scholarship in Honor of School-Shooting Victims », sur The Chronicle of Higher Education, (consulté le 19 décembre 2012).
  74. Bowling for Sandy Hook
  75. LA FUSILLADE DE NEWTOWN RELANCE LE DÉBAT SUR LES ARMES À FEU
  76. « Guns Don’t Kill People, People Kill People » Tucson, la National Rifle Association et le Deuxième amendement constitutionnel
  77. L'interdiction du port d'armes de guerre divise à Newtown.
  78. Les théories du complot ne sont pas juste de petites histoires rigolotes, Patrick Strokes, Slate.fr, 28 juillet 2015
  79. Gene Rosen, héros de Newtown, est harcelé par des théoriciens du complot, Célésia Barry, Slate.fr, 16 janvier 2013
  80. 6 Horrifying Realities Of Dealing With Sandy Hook 'Truthers', Mark Hill, 26 avril 2016, Cracked
  81. HONR Network
  82. Newtown : ces conspirationnistes qui s’en prennent aux familles de victimes, Bertrand Maury, Conspiracy Watch, 30 mai 2015
  83. Aux Etats-Unis, des complotistes menacent de mort les familles de victimes de fusillades, Claire Levenson, Slate.fr, 10 décembre 2016
  84. Five months in prison for woman who sent death threats to dad of Sandy Hook victim, Paula McMahon, Sun Sentinel, 7 juin 2017
  85. Sandy Hook : une conspirationniste condamnée pour menaces sur le père d’une des victimes, Conspiracy Watch, 12 juin 2017

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]