Trouble sensoriel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les défenses sensorielles sont des pathologies se définissant comme étant une tendance chez un individu à manifester des réponses exagérées ou excessives face à des stimuli sensoriels, n’étant pas perçu comme douloureux, menaçants ou inconfortables par d’autres individus présentant un développement normal[1]. On utilise parfois le terme d'hyperréactivité[2].

Il a trouvé racine dans l’approche d’intégration sensorielle, largement utilisée en ergothérapie pédiatrique[1]. Les réponses face aux stimulations peuvent s’avérer plus intenses, plus rapides et/ou durant une plus longue période de temps que la normale[2]. Ces réponses peuvent se manifester autant au niveau d’un seul système sensoriel que d’une combinaison d’un ou de plusieurs systèmes sensoriels[3],[2]. Elles peuvent se manifester au niveau tactile, vestibulaire, auditif, visuel, gustatif ainsi qu'olfactif[2],[1],[3]. D’ailleurs, les troubles tactiles constituent le trouble d’intégration sensorielle le plus communément observé au sein de la modulation sensorielle[3].

Ces pathologies peuvent grandement nuire à l’accomplissement des activités quotidiennes[3]. En fait, les routines quotidiennes peuvent faire vivre de très mauvaises expériences aux enfants présentant des troubles sensoriels ainsi qu’à leurs parents[3]. Les capacités nécessaires à l’accomplissement adéquat des activités de jeu avec les autres enfants, de l’exploration de l’environnement et du fonctionnement dans la communauté sont souvent significativement affectées[3]. Une transition dans un nouvel environnement peut être particulièrement stressante pour l’enfant et peut entraîner de fortes réactions comportementales[2],[1]. Il est généralement possible d’observer trois types de réaction face aux stimulations perçues comme étant désagréables par un enfant ayant des défenses sensorielles: figer, affronter ou éviter[1]. Ces réactions peuvent entraîner de l’anxiété, de l’hyperactivité et une tendance à l’inattention[1].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f R. C. Schaaf, S. A. Schoen et al. (2010). A Frame of Reference for Sensory Integration. Frames of Reference for Pediatric Occupational Therapy T. Point. Third Edition: 99-136.
  2. a, b, c, d et e L. J. Miller, (2006). Sensational Kids Hope and Help for Children with Sensory Processing Disorder (SPD). London, Putnam.
  3. a, b, c, d, e et f L. D. Parham, et Z. Mailloux (2005). Sensory Integration. Occupational Therapy for Children. E. Mosby. Fith Edition: 356-409

Articles connexes[modifier | modifier le code]