Trémonzey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trémonzey
Mairie.
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Canton Le Val-d'Ajol
Intercommunalité Communauté d'agglomération d'Épinal
Maire
Mandat
Nicole Daguey
2014-2020
Code postal 88240
Code commune 88479
Démographie
Gentilé Trémonzéen(ne)s
Population
municipale
226 hab. (2014)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 58′ 27″ nord, 6° 14′ 15″ est
Altitude 372 m
Min. 269 m
Max. 403 m
Superficie 9,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Trémonzey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Trémonzey

Trémonzey est une commune française située dans le département des Vosges en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Trémonzéens.

Géographie[modifier | modifier le code]

88-Trémonzey.png

Histoire[modifier | modifier le code]

Le toponyme de Trémonzey, Trimansey ou Trimanzay est attesté depuis 1526, le lieu tire son nom de sa situation entre trois monts.

Les terres de Trémonzey faisaient partie du comté de Fontenoy-le-Château et appartenaient au bailliage de Remiremont. On trouve sur le territoire de la commune des bornes où sont gravés les deux deltas du monogramme de Diane de Dommartin, dame de Fontenoy-le-Château et la croix de Lorraine.

Au XIXe siècle, des procès compliqués opposent Fontenoy et Trémonzey au sujet de la fourniture des affouages de bois pour les habitants des écarts du Haut-du-Mont et des Trémeurs[1].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Valbert.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Gaston Blanc (1924-2014)   Tréfileur, maire pendant 18 ans
mars 2001 avril 2014 Rémi Ritter DVD  
avril 2014 en cours Nicole Daguey   Agricultrice

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 226 habitants, en diminution de -0,88 % par rapport à 2009 (Vosges : -1,78 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
387 420 438 471 754 909 870 914 844
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
875 913 807 831 766 683 661 665 662
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
647 579 519 476 430 383 348 334 285
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014 - -
252 277 259 238 236 219 226 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Etienne Lagorce[6]:commandant de la garde nationale de Trémonzey, ancien dragon comptant 44 ans de service, a l'honneur de commander le rassemblement des gardes nationaux lors de La Fédération des Vosges le 7 mars 1790.

« Ce serment prêté, le corps proclama commandant général le sieur Etienne Lagorce, ancien militaire, ayant servi en qualité de fourrier, dans un régiment de dragons, l'espace de cinquante-deux ans. La vertu fut couronnée, on ne calcula ni les degrés de la naissance, ni les avantages de la fortune. Ce vieillard respectable trouva dans la générosité du corps qu'il commande comme généralissime, une ressource à ses besoins. On lui créa un revenu de 2 000 livres; ce fut la fête de la vertu civique et militaire[7]. »

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Journal du palais, Volume 2 ed. F.F. Patrio, 1828
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. Les Vosges, Georges Poull, ed. France-Empire, 1985
  7. Réimpression de l'ancien Moniteur: seule histoire authentique et inaltérée de la Révolution française depuis la réunion des États-généraux jusqu'au Consulat..., A. Ray, ed.H.Plon, 1860.