Le Clerjus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Clerjus
Le Clerjus
La mairie.
Blason de Le Clerjus
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Canton Le Val-d'Ajol
Intercommunalité Communauté d'agglomération d'Épinal
Maire
Mandat
Jean-Marie Michel
2014-2020
Code postal 88240
Code commune 88108
Démographie
Gentilé Clerjussiens, Clerjussiennes
Population
municipale
568 hab. (2017 en diminution de 1,22 % par rapport à 2012)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 57′ 37″ nord, 6° 19′ 20″ est
Altitude 380 m
Min. 307 m
Max. 574 m
Superficie 32,93 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Le Clerjus
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Le Clerjus
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Clerjus
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Clerjus

Le Clerjus est une commune française située dans le département des Vosges en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Clerjussiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Localisation dans le département.
Situation géographique de Le Clerjus.
Légende.

Le Clerjus se situe sur le plateau de la Vôge au sud d'Épinal.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Le Clerjus
La Chapelle-aux-Bois Xertigny
Bains-les-Bains Le Clerjus
Trémonzey Aillevillers-et-Lyaumont
Haute Saône
Plombières-les-Bains

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le relief tourmenté culmine au Noirmont dont l'altitude de 574 mètres offre un joli panorama.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Plusieurs ruisseaux serpentent parmi les mamelons boisés de la commune que parsèment de nombreux étangs dont le plus grand est celui de Corbéfaing.

Cours d'eau sur la commune ou à son aval[1] :

  • rivière la Semouse ;
  • ruisseaux le Bagnerot, du Roulier, la Franouze, le Molieu, du Hallot ;
  • plan d'eau : étang de la Picarde, de Corbéfaing.

Station d'épuration de 300 Équivalent Habitants[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Tirant son nom du latin clarus (clair) et juris (hauteur boisée), la commune s'appelait le Clerjoux jusqu'au début du XVIIIe siècle.
  • Le chemin de Saint-Loup est une ancienne voie romaine venant de Luxeuil.
  • Le Clerjus était le chef-lieu de canton d’une communauté qui faisait partie du comté de Fontenoy. En 1594 et 1710, la commune dépendait du bailliage de Vôge, prévôté d’ Arches, terre d'alleu. En 1751, la commune dépendait du bailliage de Remiremont, maîtrise d’Épinal puis, en 1790, du district d’Épinal, canton de Xertigny.
  • L’église, appelée La Franouse, faisait partie du diocèse de Toul, doyenné de Remiremont. La paroisse dépendait de la cure de Xertigny[3].
  • La mairie et l’école furent construites en 1826. La commune comptait 57 habitants en 1710, 2 236 habitants en 1830 et 2 580 habitants en 1867.
  • En 1863 fut inaugurée dans la commune du Clerjus la gare de chemin de fer appelée station de Bains-les-Bains. Au temps des locomotives à vapeur, les châteaux d'eau de la gare étaient alimentés par l'eau de l'étang de la Picarde que la commune a aujourd'hui converti en aire de loisirs[4].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'or à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent accompagné en chef de deux cerises attachées de gueules, et en pointe d'une feuille de hêtre de sinople.
Commentaires : Le Clerjus, terre lorraine confirmée par les trois alérions, est célèbre pour son kirsch, symbolisé par les deux cerises. La feuille de hêtre rappelle l'essence majoritaire des forêts qui entourent la commune.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 mars 2008 Denise Godard   Enseignante
mars 2008 avril 2014 Patrice Rigoulot    
avril 2014 En cours Jean-Marie Michel    

Économie[modifier | modifier le code]

La retenue d'eau de la Filature.

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Gîte rural[5].

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Usine métallurgique dite Forge d'Allangis, puis filature[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2017, la commune comptait 568 habitants[Note 1], en diminution de 1,22 % par rapport à 2012 (Vosges : -2,55 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
1 5191 7871 9082 0852 4332 4102 5652 5602 310
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
2 4892 5802 5122 3762 2132 1752 0661 9561 835
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 8431 7651 5591 4651 3741 2901 1461 073954
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2017
817736669634521561582561568
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Maurice.
  • L'église Saint-Maurice, agrandie vers 1780, et son orgue de 1851 de Ducrotet[11].
  • Le château Puton (XVIIIe siècle), construit par le maître de forges Georges Puton.
  • Le château de Bellevue (XIXe siècle), construit pour M. de Buyer.
  • La chapelle de la Chaudeau (1805) et la grotte de la Chaudeau (1926, réplique de la grotte de Lourdes[12]).
  • Depuis le , le territoire communal du Clerjus fait partie de l'aire de production du kirsch de Fougerolles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'eau dans la commune.
  2. Description de la station.
  3. Archives des Vosges.
  4. Véronique André-Durupt, Bains-les-Bains-Le Clerjus, la gare a 150 ans, éd. Amis du Vieux Fontenoy, 2013, (ISBN 9782954489704).
  5. Ancienne ferme (1863).
  6. « DUsine métallurgique dite Forge d'Allangis, puis filature », notice no IA88000325, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, , 677 p. (ISBN 2-87692-093-X), p. 192 à 194.
  12. Le Clerjus au lieu-dit « La Chaudeau »..