Syndrome de Lyell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Syndrome de Lyell
Classification et ressources externes
Toxic-epidermal-necrolysis.jpg
Syndrome de Lyell.
CIM-10 L51.2
CIM-9 695.15
OMIM 608579
DiseasesDB 4450
eMedicine emerg/599  med/2291 derm/405
MeSH D004816
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Le syndrome de Lyell[1] (ou nécrolyse épidermique toxique) est un état dermatologique potentiellement létal et induit en général par un médicament, entrainant une réaction du système immunitaire mal comprise et aboutissant à la nécrose des kératinocytes (cellules de la peau) comme dans une brûlure thermique ou chimique. Il tire son nom du dermatologue écossais Alan Lyell (4 novembre 1917 – 2 novembre 2007).

Le syndrome de Lyell est une affection apparentée au syndrome de Stevens-Johnson et à l'érythème polymorphe. C'est une dermatose bulleuse définie par une nécrose épidermique, atteignant plus de 30 % de la surface corporelle.
Il se manifeste par des signes généraux : fièvre, dysphagie, sensations de brûlures oculaires. Des bulles et des décollements épidermiques surviennent dans les 1 à 2 jours. Une atteinte des muqueuses respiratoires, digestives, buccales et/ou vaginales sont presque toujours associées.

Il est d'origine exclusivement médicamenteuse, survenant 7 à 21 jours après le début de la prise médicamenteuse. Les médicaments les plus souvent impliqués sont les antibiotiques sulfamidés, antiépileptiques et AINS. Ainsi que la Viramune ou Névirapine, (Antirétroviral). Le syndrome de Lyell est plus fréquent chez les femmes que chez les hommes. La plus grande incidence chez les personnes âgées est probablement due au plus grand nombre de médicaments qui leur sont prescrits[réf. nécessaire].

Le diagnostic nécessite une hospitalisation d'urgence en raison d'une mortalité élevée (20 à 70 % suivant les études) par insuffisance rénale, défaillance cardiaque ou complications similaires à celles des grands brulés (pertes protéiques, infections).

Diagnostic différentiel : syndrome d'épidermolyse staphylococcique aiguë, survenant surtout chez les enfants, par production d'une toxine épidermolytique produit par certains staphylocoques.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Rapini, Ronald P.; Bolognia, Jean L.; Jorizzo, Joseph L., Dermatology: 2-Volume Set, St. Louis, Mosby,‎ 2007 (ISBN 1-4160-2999-0)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]