Sulfadiazine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sulfadiazine
Sulfadiazine-3D-vdW.png
Sulfadiazine-2D-skeletal.png
Structure de la sulfadiazine
Identification
Nom UICPA 4-amino-N-(pyrimidin-2-yl)benzènesulfonamide
No CAS 68-35-9
No ECHA 100.000.623
No CE 200-685-8
No RTECS WP1925000
Code ATC J01EC02 « QJ01EQ10 »
DrugBank DB00359
PubChem 5215
ChEBI 9328
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule C10H10N4O2S  [Isomères]
Masse molaire[1] 250,277 ± 0,015 g/mol
C 47,99 %, H 4,03 %, N 22,39 %, O 12,79 %, S 12,81 %,
Précautions
SGH[2]
SGH07 : Toxique, irritant, sensibilisant, narcotiqueSGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxique
Danger
H302, H315, H317, H319, H334, H335, P261, P280, P305+P351+P338 et P342+P311

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La sulfadiazine est un antibiotique sulfamidé agissant en bloquant la production d'acide folique des bactéries. Elle est couramment utilisée pour traiter les infections urinaires. En association, par exemple avec la pyriméthamine, elle peut être utilisée pour traiter la toxoplasmose, une affection provoquée par Toxoplasma gondii, un protozoaire intracellulaire.

Les effets secondaires de la sulfadiazine peuvent notamment prendre la forme de complications rénales[3], de nausées, de dyspepsie, d'anorexie ou encore d'étourdissements. Elle est contre-indiquée chez les personnes atteintes de déficit en G6PD en raison de possibles accidents hémolytiques[4].

La sulfadiazine argentique est un dérivé typiquement utilisé en pommade pour désinfecter les brûlures.

Elle fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (liste mise à jour en )[5].

Essais controversés[modifier | modifier le code]

Des études sur des traitements de la tuberculose auraient été menées à l'IHU Méditerranée Infection depuis 2017 selon des protocoles explicitement non autorisés par l'ANSM utilisant la sulfadiazine, avec pour conséquence des complications sévères pour plusieurs patients[3],[6],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a et b Fiche Sigma-Aldrich du composé Sulfadiazine ≥99.0%, consultée le 10 mai 2014.
  3. a et b Pascale Pascariello, « IHU de Marseille : les ravages d’une expérimentation sauvage contre la tuberculose », sur Mediapart, (consulté le )
  4. « Liste des substances actives des médicaments pouvant provoquer un accident hémolytique chez les personnes atteintes de déficit en G6PD », sur ansm.sante.fr
  5. WHO Model List of Essential Medicines, 18th list, avril 2013
  6. « L’IHU de Marseille mis en cause dans des essais cliniques irréguliers contre la tuberculose », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. « Marseille : Didier Raoult et l'IHU bientôt interdits de recherches ? », sur LaProvence.com, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Compendium suisse des médicaments : spécialités contenant Sulfadiazine