Starhawk (écrivaine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Starhawk (écrivain))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Starhawk.
Starhawk
Starhawk 2.JPG
Starhawk
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Religion
Mouvement
Site web
Distinctions
Samuel Goldwyn Writing Awards (en)
Prix Lambda LiteraryVoir et modifier les données sur Wikidata

Starhawk (née Miriam Simos en 1951) est une écrivaine et militante écoféministe et néopaïenne américaine, qui revendique être sorcière. Elle a eu une grande influence sur la Wicca féministe américaine. Selon Wouter Hanegraaff[1], elle serait à l'origine de la création de milliers de covens.

Néopaganisme[modifier | modifier le code]

Elle est connue comme théoricienne du néopaganisme ; elle est une des voix les plus écoutées de l'écoféminisme. Starhawk vit à San Francisco où elle travaille sur la tradition Reclaiming de la sorcellerie, tradition qu'elle a contribué à fonder au travers de cours, ateliers, camps et rituels publics en spiritualité basé sur la terre, avec pour objectif d'"unifier spiritualité et politique".

Elle est connue dans le monde entier pour ses formations à la non-violence et à l'action directe, et comme militante dans le mouvement pacifiste, le mouvement féministe, le mouvement écologiste, et le mouvement altermondialiste. Elle voyage et enseigne un peu partout en Amérique du Nord, en Europe et au Moyen-Orient, donnant des conférences et animant des ateliers.

Elle collabore actuellement entre autres groupes aux projets de United for Peace and Justice[2], au collectif de formateurs RANT[3], au Earth Activist Training[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Elle est l'auteure de plusieurs best-sellers :

  • The Spiral Dance: A Rebirth of the Ancient religion of the Great Goddess (1979, 1989, 1999)
  • Dreaming the Dark: Magic, Sex and Politics (1982, 1988, 1997), traduit en français sous le titre Femmes, Magie et Politique (Les Empêcheurs de penser en rond / Le Seuil, 2003) et postfacé par Isabelle Stengers, réédité sous le titre Rêver l'obscur. Femmes, Magie et Politique (Cambourakis, 2015) avec une préface de la philosophe Emilie Hache.
  • Truth or Dare: Encounters with Power, Authority and Mystery (1988)
  • Webs of Power: Notes from the Global Uprising (2003), partiellement traduit en français dans le recueil Parcours d'une altermondialiste. De Seattle aux Twin Towers (Les Empêcheurs de penser en rond / Le Seuil, 2003). Contient “How We Shut Down the WTO" ( “Comment nous avons bloqué l'OMC”) ainsi que d'autres écrits activistes sur le web. Réédité sous le titre Chroniques altermondialistes. Tisser le toile du soulèvement global (Cambourakis, 2016) avec une préface de la journaliste Jade Lindgaard.
  • The Earth Path: Grounding Your Spirit in the Rhythms of Nature (2004)
  • The Empowerment Manual: A Guide for Collaborative Groups (2011)

Elle a co-écrit plusieurs ouvrages :

  • The Twelve Wild Swans: A Journey Into Magic, Healing and Action (2000), un livre de base pour les “païens”, co-écrit avec Hilary Valentine.
  • The Pagan Book of Living and Dying (1997), avec M. Macha NightMare et le Reclaiming Collective.
  • Circle Round: Raising Children in the Goddess Tradition (1998), avec Anne Hill et Diane Baker.

Elle a écrit un livre jeunesse :

  • The Last Wild Witch (2009)

Elle a écrit trois romans de science-fiction :

  • The Fifth Sacred Thing (1993)
  • Walking to Mercury (1997, (ISBN 0-553-10233-8)).
  • City of Refuge (2015)

Films, musique, etc.[modifier | modifier le code]

Starhawk a été consultée ou a contribué aux films suivants :

Elle a participé au CD de Reclaiming : Chants: Ritual Music, et a enregistré la méditation guidée Way to the Well.

En 2011, elle a annoncé le projet d'adaptation de son livre "The Fifth Sacred Thing" en film.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wouter Hanegraaff, New Age and Western Culture, SUNY Press
  2. United for Peace and Justice
  3. RANT
  4. Earth Activist Training
  5. [1]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]