Cambourakis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création 2006
Fondée par Frédéric Cambourakis
Fiche d’identité
Statut Éditeur indépendant
Siège social Paris (France)
Spécialités Bande dessinée, Littérature, Jeunesse
Langues de publication Français
Diffuseurs Actes Sud[1]
Site web Cambourakis.com

Cambourakis est une maison d'édition française de bande dessinée, de littérature, de littérature jeunesse et de sciences humaines fondée par Frédéric Cambourakis en mars 2006 à Paris[2].

Historique[modifier | modifier le code]

La maison d'édition porte le nom de son fondateur Frédéric Cambourakis[2], ancien libraire spécialisé en bande dessinée[1]. Elle publie des ouvrages de bande dessinée pour lesquels elle s'est d'abord fait connaître mais aussi de la littérature principalement étrangère[1] et une collection de sciences humaines féministe. On peut la qualifier de "petite" maison d'édition[3], et notamment dans le domaine de la bande dessinée dite indépendante à l'instar des éditions Atrabile, Çà et là ou encore FLBLB.

Auteurs et publications en bande dessinée[modifier | modifier le code]

Les auteurs de bande dessinée publiés par l'éditeur Cambourakis sont[4] : Zeina Abirached, Jon Adams, Takayo Akiyama, Rikke Bakman, Kate Beaton, Begoña, Iñaket, Benito, Bourlaud, Cablat, Nick Bertozzi, Mark Beyer, Ivan Brunetti, Scott C., Lilli Carré, Jérémie Dres, José Carlos Fernandes, Adrien Fournier, Galera, Coutinho, Glykos, Antonin, Michel Gondry, Benoît Guillaume, Joanna Hellgren, Choi Juhyun, John Kerschbaum, Rebecca Kraatz, Joseph Lambert, Lola Lorente, Masahiko Matsumoto, Leopold Maurer, Will Morris, Olly Moss, Davide Pascutti, John Pham, Pulido, Joan, Davide Reviati, Paul Rogers, Jason Shiga, Jisue Shin, S.M. Vidaurri, Birgit Weyhe, Zach Worton, Chris Wright, Éléonore Zuber.

Parmi ces auteurs on peut souligner les ouvrages de l'auteur libanaise Zeina Abirached[5] : Mouton, Je me souviens, Mourir partir revenir. Le jeu des hirondelles nominé au festival d'Angoulême en 2008 alors que l'éditeur était très récemment créé et vendu à plus de 14 000 exemplaires[1], 38 rue Youssef Semaani, [Beyrouth] Catharsis. L'auteur participe également à l'illustration du site web de la maison d'édition[6].

Le titre Misery Loves Comedy de l'auteur américain Ivan Brunetti est sélectionné au festival d’Angoulême en 2010[7].

José Carlos Fernandes avec son livre Cachalot est le premier auteur brésilien publié par l'éditeur[3].

En 2014, la bande dessinée de Joseph Lambert Annie Sullivan & Helen Keller coéditée avec les éditions Çà et là est sélectionnée au Festival d'Angoulême dans la sélection officielle[8]. Cette même année, la bande dessinée Amy et Jordan de Mark Beyer est sélectionnée dans la catégorie Patrimoine[9].

Littérature[modifier | modifier le code]

Auteurs[modifier | modifier le code]

Les auteurs publiés par l'éditeur Cambourakis sont[10] : István Örkény, André Baillon, Donald Barthelme, Ádám Bodor, Karel Čapek, Don Carpenter, João Paulo Cuenca, Manuel Daull, Wenceslau de Moraes, Stephen Dixon, Jim Dodge, Tom Drury, Eddy du Perron, Rikki Ducornet, Nicolae Dumitru Cocea, Stanley Elkin, Knut Faldbakken, Milán Füst, Beppe Fenoglio, Philippe Fenwick, Harold Jaffe, Jacques Jouet, Frigyes Karinthy, Anna Kavan, Josef Kjellgren, Dezső Kosztolányi, William Kotzwinkle, László Krasznahorkai, Gyula Krúdy, Magnus Mills (en), Céline Minard en collaboration avec la plasticienne Scomparo, Ian Monk, Howard Franck Mosher, Kostas Moursélas, Torborg Nedreaas, David Ohle (en), Imre Oravecz, Alexandre Papadiamantis, Henry Parland, Karel Pecka, Fernando Pessoa, Schwarz-Abrys, Robert Steiner, Jack Trevor Story, Ernő Szép, Eudora Welty.

Collections[modifier | modifier le code]

La partie littérature du catalogue des éditions Cambourakis est structurée en douze collections. Les livres sont regroupés dans l'une ou l'autre collection en fonction de la langue dans laquelle le texte original a été écrit. Chaque collection, en dehors de « Poésie » et « En démence », est nommée en fonction de la langue qu'elle représente. On a ainsi les collections :

  • « Literature » pour la littérature anglophone.
  • « Irodalom » pour la littérature hongroise.
  • « Littérature » pour la littérature francophone.
  • « Litteratur » pour la littérature norvégienne.
  • « Λογοτεχνια » pour la littérature grecque.
  • « Letteratura » pour la littérature italienne.
  • « Literatura » pour la littérature portugaise.
  • « Literatura » pour la littérature tchèque.
  • « Literatura » pour la littérature roumaine.
  • « Litteratur » pour la littérature suédophone.
  • « Poésie » pour les textes poétiques.
  • « En démence », collection transversale regroupant des textes en lien avec la folie.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Depuis 2012, les éditions Cambourakis publient également des livres pour enfants. On retrouve la même diversité que pour le catalogue bande dessinée et le catalogue littérature en termes d'origine des auteurs : Corée (Han-min Kim), Suède (Eva Lindström), Norvège (Øyvind Torseter, Kenneth Steven), Italie (Annamaria Gozzi), etc.

Sciences humaines[modifier | modifier le code]

Depuis 2015, les éditions Cambourakis ont lancé une collection féministe dirigée par Isabelle Cambourakis, la collection "Sorcières"[1][2]. Le catalogue comprend :

  • Rêver l'obscur. Femmes, magie et politique, Starhawk
  • Sorcières, sages-femmes & infirmières. Une histoirE des femmes soignantes, Barbara Ehrenreich et Deirdre English
  • Réflexions autour d'un tabou : l'infanticide, ouvrage collectif
  • Ne suis-je pas une femme ? Femmes noires et féminisme, bell hooks
  • Peau. À propos de sexe, de classe et de littérature, Dorothy Allison
  • Fragiles ou contagieuses. Le pouvoir médical et le corps des femmes, Barbara Ehrenreich et Deirdre English
  • La Langue des oiseaux. QuelLE amoureuxSE êtes-vous?, Rachel Easterman-Ulmann
  • Chroniques altermondialistes. Tisser la tole du soulèvement global, Starhawk
  • Des femmes contre des missiles. Rêves, idées et actions à Greenham Common, Alice Cook & Gwyn Kirk
  • Reclaim. Recueil de textes écoféministes choisis et présentés par Émilie Hache
  • De la marge au centre. Théorie féministe, bell hooks
  • Devenir Rosie. Rosie la riveteuse et la performativité de genre, Shreyas R. Krishnan
  • Homo Inc.orporated. Le triangle et la licorne qui pète, Sam Bourcier
  • Donner naissance. Doulas, sages-femmes & justice reproductive, Alana Apfel
  • Le Guide pratique du féminisme divinatoire, Camille Ducellier
  • Bâtir aussi, Ateliers de l'Antémonde

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Frédéric Cambourakis (éditeur) : « La BD est en crise depuis une petite année » », (consulté le 12 février 2014)
  2. a et b « éd. cambourakis » (consulté le 12 février 2014)
  3. a et b « Frédéric Cambourakis : "La BD est une façon d'aborder les cultures étrangères" », (consulté le 12 février 2014)
  4. « bd - Actualités » (consulté le 12 février 2014)
  5. « Liste des livres disponibles » (consulté le 12 février 2014)
  6. « Informations légales » (consulté le 12 février 2014)
  7. « Angoulême 2010, première journée », (consulté le 12 février 2014)
  8. « Joseph Lambert / Annie Sullivan & Helen Keller » (consulté le 12 février 2014)
  9. « Angoulême 2014 : La sélection patrimoine » (consulté le 12 février 2014)
  10. « littérature - Actualités » (consulté le 12 février 2014)