Stalag IV-B

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

51° 26′ 59″ N 13° 16′ 55″ E / 51.44972, 13.28194

Entrée du camp Stammlager IV B

Le Stalag IV B était un Stalag de la Wehrmacht pour les prisonniers de guerre de la Seconde Guerre mondiale, construit en 1939. Il était situé cinque kilomètres au nordest de Muehlberg sur Elbe et dans les environs de la gare de Neuburxdorf.

Les prisonniers de guerre[modifier | modifier le code]

Prisonniers lorrains au IV-B.

Au début il y avait 17.000 prisonniers de guerre de la Pologne. Jusqu'à l'an 1940 c'étaient des prisonniers belges, français, serbes, britanniques, du Commonwealth et hollondais. Suivaient en 1941 les prisonniers soviétiques, en 1943 italiens et 1944 après la Libération de la France américains et 1500 policiers danois. Après l'Insurrection de Varsovie c'étaient milliers de polonais et après La Bataille des Ardennes 7500 américains. Le camp avait une capacité de 16000 personnes. Les prisonniers de guerre travaillaient dans le Stalag ou extérieur ou restaient dans les baraques. Les soldats soviétiques étaient mal traités[1].

Au 01/01/1945 il y avait 25.052 prisonniers, beaucoup de Russes. Dans la nuit du 23/04/1945, les gardiens se sont enfuis à l'approche de l'Armée Rouge[2].

Cimetière militaire Neuburxdorf[modifier | modifier le code]

Cimetière militaire Neuburxdorf
Noms des soldats français morts sur un panneau au cimetière militaire de Neuburxdorf
Cimetère militaire soviétique Elsterwerda (Sowjetische Kriegsgräberstätte Elsterwerda)

Sur le cimetière militaire Neuburxdorf (en allemand: Soldatenfriedhof Neuburxdorf) reposent des soldats de plusieurs nations dans des tombes individuelles. Les soldat soviétiques étaient enterrés dans des fosses communes. Après 1945 beaucoup des morts étaient transférés dans leurs patries. Les morts soviétiques furent transférés vers le cimetière de la ville d'Elsterwerda.

Les morts du Stalag IV H[modifier | modifier le code]

En 1942 le Stalag IV H, un sous-camp du Stalag IV B, était installé à Zeithain. On transférait les malades à ce lieu. Là il y avait 25000 ou 30000 de morts soviétiques et 900 morts d'autres nations.

Après 1945 – Speziallager Nr. 1 Mühlberg[modifier | modifier le code]

Quelques tombes pour se souvenir du Speziallager Nr. 1 du NKWD

Après la Seconde Guerre mondiale, le Stalag IV B devint un camp du NKVD et SMERSH soviétique de septembre 1945 à 1948. Environ 22000 personnes étaient emprisonnées, dont 7000 sont mortes. Les morts étaient enterrés dans des fosses communes au bord du terrain.

Personnes connues du Stalag IV B[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent Guillet: Il s'appelait Joseph. Éditions Laurent Guillet, Limerzel 2011. ISBN 978-2-918588-03-0. S. 104-105. (Les stations d'un prisonnier de guerre français jusqu'à sa mort).
  2. D'après Achim Kilian : Mühlberg 1938-1948. Ein Gefangenenlager mitten in Deutschland. 2001

Sur les autres projets Wikimedia :